Bauhaus Art : les 10 icônes pour se souvenir de ses 100 ans

Bauhaus Art : les 10 icônes pour se souvenir de ses 100 ans

Les Principes du Bauhaus tels que  la rationalité, la fonctionnalité et le rejet des décorations qui soient une fin en soi : un style non conventionnel à son temps, mais toujours très actuel de nos jours. Voici 10 objets de collections emblématiques pour rappeler l’Art Bauhaus

Dans ce dernier Focus en hommage à la légendaire École Bauhaus. À travers 10 icônes du design qui ont fait l’histoire de l’école Gropius. Notre objectif est de décrire les traits caractéristiques de son style d’École d’Art Bauhaus.

Chaque objet fabriqué au cours de cette période énonce expressément les principes guides qui sont devenus des icônes significatives du mouvement moderne.

Il est toutefois nécessaire de revenir un instant sur les «Arts and Crafts» de Morris et Ruskin.

Tout part de l’intuition que l’artiste artisan a le devoir social d’éduquer à la beauté, intervenant dans le processus d’industrialisation, de production et de massification des produits.

Un objet, cependant, est beau quand il fonctionne. Le concept de fonctionnalité s’étend pour se fondre complètement avec celui de beauté.

Une nouvelle philosophie est adoptée :  » Form follows function« , enfant de la révolution rationaliste qui avance et  » s’adapte à un monde de machines, de radios et de voitures rapides « .

Les formes se simplifient pour s’adapter aux exigences de la production de masse. Les décorations disparaissent jusqu’à réduites à l’essentiel, les géométries recherchent l’équilibre entre l’esthétique et la fonctionnalité, combinant abstraction et mécanisation.

 10 icônes de design de l’art du Bauhaus

Voici un récapitulatif de quelques produits emblématiques de l’Art Bauhaus.

1. La chaise Wassily par Marcel Breuer

Ce fauteuil révolutionnaire de l’époque et unique dans l’utilisation des matériaux (tubes en acier courbés et cuir) qui a révolutionné l’histoire du meuble moderne.

l image représente la chaise B3 du designer et architecte hongrois Marcel Breuer, connue depuis les années 1960 sous le nom de Fauteuil Wassily, est incontestablement l’un des meubles les plus iconiques du design moderne. Inspiré du fauteuil club à l’anglaise, la création de Breuer réduit les formes rembourrées du meuble traditionnel à une ossature légère et résistante. Cinq composants en tubes d’acier nickelés, reliés par des vis à tête hexagonale, en constituent le cadre : un seul tube plié forme de larges « patins » sur lesquels repose le fauteuil ; un dossier et un siège, également pliés, viennent s’imbriquer diagonalement dans cette structure ; enfin, deux barres horizontales au niveau des accoudoirs consolident l’ensemble. À la place d’une garniture classique, des bandes de tissu fil glacé – semblable à de la toile mais contenant des fibres d’acier – sont tendues latéralement et cousues autour des tubes.

Art du Bauhaus – fauteuil de wassily Breuer

Dessiné par Marcel Breuer entre 1925 et 1926 et connu sous le nom de modèle B3, il a tellement impressionné le peintre Wassily Kandinsky, ami et collègue de Breuer, à tel point de lui faire porter son nom.

En éliminant le superflu on découvre la géométrie, l’idée génératrice faite de toile et de tubulaire en acier chromé comme celles d’un vélo devient plus claire.

Réduits à l’essentiel, les objets ne montrent rien d’autre que leurs fonctionnalités.

2. Le berceau de Peter Keler

Le berceau (Baby Cradle) a été conçu par l’architecte allemand Peter Keler à l’occasion de la première exposition du Bauhaus à Weimar en 1923. L’inspiration des œuvres du peintre Piet Mondrian qui émerge de l’utilisation de formes géométriques pures et de couleurs primaires est plus claire: jaune, rouge et bleu.

 

Bauhaus-art-culla-Keler-100 anni Bauhaus Icone

Art du Bauhaus – berceau de Keler

La représentation bidimensionnelle de l’objet souligne encore plus la rigueur géométrique des formes : un triangle inscrit dans une circonférence. L’utilisation de la circonférence n’est pas fortuite : elle permet l’oscillation du berceau, ce qui en fait un objet vital et énergétique, mais surtout un objet fonctionnel.

3. La table d’appoint de hauteur réglable E-1027 de Eileen Gray

Élégance et finesse pour ce classique parmi les classiques : proportion, légèreté et transparence ont fait de cette table l’une des icônes de l’Art du Bauhaus et plus généralement du design du XXe siècle.

l image représente la table de Eileen Gray (1878-1976) est l'une des personnalités les plus marquantes de l'histoire des arts décoratifs et de l'architecture du XXème siècle. Ses oeuvres, aujourd'hui devenues des classiques de l'Art Déco et du Design, atteignent des prix records dans les ventes aux enchères. E-1027 est une réédition de la table conçue par Eileen Gray en 1927 pour sa villa à Roquebrune. En 1924, en collaboration avec l'architecte roumain Jean Badovici, Eileen Gray commence à travailler sur la maison E-1027. Chargée de son ameublement, elle crée cette table très novatrice pour l'époque. Le luxe cède la place à la simplicité et à une forme utile. Le plateau en verre est réglable en hauteur grâce à un pied coulissant. Eileen Gray est l'une des premières à utiliser des structures tubulaires en acier avec Marcel Breuer, Gerrit Rietveld et Charlotte Perriand. Créée en 1927, cette table étonne par sa modernité : elle pourrait être une création d'aujourd'hui. Rééditée comme « classique du Design » depuis près de 40 ans, c'est un meuble ajustable, utile et adapté à l'espace moderne.

Art du Bauhaus – table d’appoint de hauteur réglable E-1027 de Gray

Cette table basse E-1027 conçue par Eileen Gray en 1927 semble une création contemporaine, tant pour l’utilisation de matériaux que pour le choix de formes proportionnées et contenues (diamètre 51 cm et hauteur réglable de 62 à 101 cm).

Une curiosité : ce grand classique tire son nom de la maison E-1027 créée par Eileen Gray et Jean Badovici près de Roquebrune-Cap-Martin, près de Monaco ; le nom E-1027 est un vrai code mystérieux : E pour Eileen, 10 pour Jean (J étant la dixième lettre de l‘alphabet), 2 pour B(adovici) et 7 pour G(ray).

4. Le jeu d’échecs Bauhaus de Josef Hartwig

Faire entrer la beauté dans les foyers de chacun grâce à l’utilisation d’objets du quotidien sensibilise les personnes aux valeurs d’harmonie, d’esthétique et de fonctionnalité : même un élément ludique comme un échiquier se charge d’une valeur idéologique et démocratique profonde.

Le célèbre échiquier de Josef Hartwig, dessiné par l’artiste allemand entre 1923 et 1924.

 

Bauhaus-art-scacchi-Hartwig-100 anni Bauhaus Icone

Art du Bauhaus – jeu d’échecs de Hartwig

Hartwig a réduit la forme des pièces du jeu à des éléments géométrique en relation avec leur fonction : les pièces de l’échiquier sont créées en fonction de leurs objectifs intrinsèques.

La valeur esthétique va de pair avec la fonctionnalité. Le Fou devient un ‘X’, pour symboliser les mouvements diagonaux, le Cheval un ‘L’et le pouvoir de la Dame s’expriment dans une sphère en équilibre sur un cube.

5. Le fauteuil Barcelona de Mies van der Rohe et Lilly Reich

En parlant des icônes du design du XXe siècle, nous ne pouvons manquer de mentionner le célèbre fauteuil de Barcelona, véritable icône de l’Art du Bauhaus.

 

Bauhaus-art-sedia-Barcelona-Mies-100 anni Bauhaus Icone

Art du Bauhaus – siège Barcelona de Mies

L’assise a été pensée par Mies van der Rohe, accompagnée de l’architecte Lilly Reich, en 1929 pour l’Exposition Internationale de Barcelone et des lors elle est devenue une icône légendaire du style et de l’élégance pour les architectes et les designers du monde entier.

En 1950, ce siège universellement connu et reconnu subit quelques transformations, tant pour répondre à un but de commercialisation, que de résoudre son ambiguïté intrinsèque : le cadre, initialement composé de deux sections boulonnées, a été redessiné pour obtenir une seule pièce, de l’acier inoxydable a été introduit et le cuir d’origine sanglier couleur en ivoire a été remplacé avec un cuir bovin.

6. La chaise Brno de Mies van der Rohe

La chaise Brno, un autre chef-d’œuvre de Mies van der Rohe, a été dessinée entre 1929 et 1930 pour la salle à manger de la villa Tugendhat à Brno.

Mies conçu la villa de Tugendhat en s’occupant également de la décoration intérieure et certains de ses meubles ont dépassé la renommée de la villa, restant encore dans l’imaginaire collectif.

l'image représente la chaise Brno qui est devenue un classique dans le mobilier. Elle a des lignes claires, constituée d’une structure en acier d’un seul tenant, courbée en forme de C, partant du milieu du dossier, passant sur les côtés de l’assise (formant au passage des accoudoirs), et continuant jusqu’au sol en créant une structure en porte-à-faux, avec l’assise et le dossier en cuir tendu entre les deux C. Il existe deux versions de cette chaise, une en acier tubulaire et une autre en acier plat. Le métal était à l’origine de l’acier inoxydable poli, mais les exemplaires actuels sont chromés.

Art du Bauhaus – chaise Brno de Mies

Au début, il a imaginé de placer sa chaise MR20 au tour de la table, mais celle-ci était trop encombrante. Le résultat est un objet reconnaissable suggérant légèreté et luxe.

7. L’infuseur à thé de Marianne Brandt

Le fameux infuseur, créé en 1924 par l’artiste allemande Marianne Brandt, jouit toujours d’une certaine reconnaissance et renommée, à tel point qu’il a récemment été vendu aux enchères par Sotheby’s pour 361 000 dollars.

Le concept de composition part de la revisitassions d’un objet traditionnel pour aboutir à un résultat totalement novateur et surprenant.

l'image représente une théière en argent qui a été conçue par Marianne Brandt en 1924, mais n’a été fabriquée qu’aux environs de 1925-1929. Bien qu’elle soit entièrement fabriquée à la main, cette théière possède une esthétique industrielle. Destinée à la production de masse, elle n’a pas été industrialisée autant que l’avait prévu Brandt, et a été rapidement considérée comme un objet de luxe. Sa fonction utilitaire évidente est mise en avant par le filtre à thé intégré, l’embout anti-écoulement, ainsi que le choix de l’ébène comme matériau pour l’anse, qui évite ainsi la conduction de chaleur et de ce fait les brûlures. Cet objet découle de façon évidente du design caractéristique du Bauhaus.

Art du Bauhaus –  théière de Marianne Brandt

Le design conventionnel de la théière est retravaillé et réduit à sa matrice géométrique essentielle et dépourvue d’ornements.

Le corps de l’infuseur est un hémisphère argenté reposant sur une structure cruciforme, le manche est un demi-cercle d’ébène qui s’allonge jusqu’au sommet pour faciliter la prise et éviter les brûlures pendant l’utilisation, les vis sont illustrées avec fierté : chaque élément déclare ouvertement la fonction qu’il doit exécuter.

8. La lampe MT8 de William Wagenfeld et Carl Jakob Jucker

La lampe MT8 est peut-être l’icône à ce jour, la plus reconnaissable de l’Art du Bauhaus conçue à quatre mains par l’allemand Wilhelm Wagenfeld et le suisse Carl Jakob Jucker, qui illustre parfaitement le principe selon lequel « la forme suit la fonction ».

l'image représente la lampe qui est composée d'une base circulaire, d'un corps cylindrique et d'un abat-jour semi-sphérique : trois éléments jouant sur des transparences différentes. La "structure portante" de l'objet est en métal chromé et est exposée et déclarée dans toutes ses fonctionnalités : la totale transparence du corps de la lampe le rend intentionnellement visible et reconnaissable.

Art du Bauhaus – lampe MT8 de Wagenfeld et Jucker

 

La lampe est composée d’une base circulaire, d’un corps cylindrique et d’un abat-jour semi-sphérique : trois éléments jouant sur des transparences différentes. La « structure portante » de l’objet est en métal chromé et est exposée et déclarée dans toutes ses fonctionnalités : la totale transparence du corps de la lampe le rend intentionnellement visible et reconnaissable.

L’ensemble du processus de production est totalement industriel et le design est conçue pour garantir une efficacité de production maximale tout en optimisant les temps et les coûts de production.

9. La poignée Walter Gropius

Parmi les objets les plus emblématiques du Bauhaus, nous citerons une pièce signée du fondateur de l’école, Walter Gropius : la poignée que l’architecte a conçue à l’origine pour l’usine Fagus située à Alfeld en Allemagne, entièrement conçue par Gropius en 1923 .

Parmi les objets les plus emblématiques du Bauhaus, une pièce signée du fondateur de l’école, Walter Gropius : la poignée que l’architecte a conçue à l’origine pour l’usine Fagus, entièrement conçue par Gropius en 1923 et située à Alfeld en Allemagne.

Art du Bauhaus – poignée de Gropius

La forme, strictement géométrique, s’adapte donc à l’ergonomie du corps humain.

L’objet dispose de deux records remarquables : il s’agit de la première poignée produite en série et aujourd’hui encore, le produit le plus vendu de l’école Bauhaus.

10. Les tables gigognes de Josef Albers

Pour conclure ce Focus sur les produits emblématiques de l’Art du Bauhaus, voici l’ensemble de tables emboîtables créées entre 1926 et 1927 par le designer Josef Albers.

C’est une synthèse de tous les principes du Bauhaus : les couleurs sont les couleurs primaires (jaune, blanc, rouge et bleu), largement utilisé par De Stijl, et les formes sont simples et géométriques.

 

Bauhaus-art-tavolini-incastro-Albers-100 anni Bauhaus Icone

Art du Bauhaus – tables gigognes de Josef Albers

En fait, les tables se composent de 4 éléments de dimensions variables qui peuvent être empilés pour devenir une seule table ou, si nécessaire, 4 tables pouvant être utilisées séparément. Même la combinaison des matériaux utilisés est innovante : le chêne massif pour la structure et le verre acrylique laqué pour les plateaux.

Le résultat est un produit multifonctionnel avec un aspect ludique et vital, qui semble précéder le fonctionnalisme suédois de la marque Ikea depuis un demi-siècle.

Ci-dessous, la liste de nos articles réalisée en hommage au Bauhaus à l’occasion du son 100e anniversaire depuis sa fondation.

 

affiche du centenaires de la Bauhaus 1919-2019

affiche du centenaire de la Bauhaus 1919-2019

Vous rechercher un logiciel de conception architecturale 3D ? Télécharger et essayer gratuitement Edificius, le logiciel BIM pour la conception architecturale 3D

edificius
edificius