Une entreprise de Boston est en train de développer une application d’Intelligence Artificielle capable de localiser et de contrôler, au moyen de drones, tous les engins de chantier et d’évaluer tous les facteurs de risque afin de réduire les accidents sur les lieux de travail.

Suffolk, est un General Contractor du secteur de la construction basé à Boston et dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à 3 milliards de dollars, a mis au point une application intéressante d’Intelligence Artificielle : un algorithme qui analyse les photos prises par des drones sur des chantiers, en examinant les risques liés à la sécurité de ses ouvriers.

En pratique, l’Intelligence Artificielle (IA) met en corrélation les images prises sur les sites, avec les rapports des accidents enregistrés dans une base de données et avec les parcours (tracés) par des véhicules lourds, en comprenant quels et combien de risques sont impliqués dans un traitement spécifique ou une zone spécifique du chantier.

une photo qui montre un ouvrier qui travail à genoux et qui met en place un revêtement d’imperméabilisation

Relevé photographique d’un détail d’activité menée sur le chantier

 

La société est toujours en train de peaufiner sa technologie, mais affirme pouvoir potentiellement calculer des « évaluations de risque » pour des projets, afin que les responsables de la sécurité puissent être informés d’éventuels risques.

Chaque année dans le monde, les accidents sur les chantiers de construction représentent la majorité des imprèvus et des blessures de travail. Les professionnels de la construction courent un risque cinq fois plus élevé que tout autre type de travailleur. Il est donc évident que la réduction du nombre d’accidents représente une priorité pour le monde de la construction au niveau mondial, notamment parce que les accidents ont une incidence sur les variations des coûts et de temps.

Comme toutes les entreprises de construction, le Suffolk génère et stocke chaque année beaucoup de données, les rapports de chantier, les photos de chantier, les contrats de fournisseurs et les registres d’inspection.

 

image d'un drone qui vol en dessus du_ chantier pour prévenir les accidents

Drone en surveillance pour la sécurité sur le chantier

 

C’est pourquoi il est en train de définir un algorithme en analysant les informations provenant de plusieurs sources, et puisant dans ses archives, accumulées au cours de 10 années de travail. Les résultats de cette recherche pourraient ensuite être communiqués aux propriétaires d’immeubles, aux sous-traitants et aux coordinateurs de la sécurité qui pourraient les utiliser pour réduire les facteurs de risque.

La Suffolk explore également les moyens d’utiliser les données des capteurs IoT pour accroître l’efficacité des processus de construction.

Une idée particulièrement innovante consiste à suivre la position des camions et de tous les véhicules en mouvement sur un chantier, afin de comprendre les trajectoires et les facteurs de risque possibles. En outre, la technologie pourrait faciliter le travail en lui-même, par exemple en pré-alertant les ouvriers qui s’occupe du béton pour les préparer à l’arrivée des camions.

Le modèle élabore les données et identifie le degré de risque d’un ouvrage ou d’un chantier, en signalant la possibilité d’éventuels accidents, de façon à prendre des mesures préventives.

 

image qui montre des ouvriers qui travaillent sur la ligature de l'armature de la dalle

Vue aérienne qui évidence les ouvriers disposés en équipes

 

Ce type de traitement des données relatives aux accidents est encore rare dans la construction aux États-Unis, en partie parce que les méthodes éprouvées et traditionnelles sont difficiles à abandonner par les opérateurs, même si elles produisent des risques plus élevés.

Mais une pénurie de main-d’œuvre et le désir d’augmenter les taux de faible productivité industrielle obligent certaines entreprises à investir dans l’Intelligence Artificielle (IA) appliquée au secteur. Les promoteurs de cette innovation estiment que cette tendance pourrait transformer le secteur avec un gain global de 13 000 milliards de dollars. Environ une vingtaine d’entreprises de construction aux États-Unis ont lancé diverses initiatives innovantes avec l’utilisation de l’Intelligence Artificielle au cours des ces dernières années, et Suffolk est l’un de ces pionniers.

L’avenir du BIM

L’Intelligence Artificielle (IA) aura un impact innovant sur le BIM (Building Information Modeling), le processus numérique par lequel il est possible de suivre la vie d’un projet dans chacun de ses aspects.

L’Intelligence Artificielle est en mesure d’utiliser des images générées par les drones et les données recueillies avec des outils technologiques pour créer des modèles similaires à ceux développés par le BIM, ce qui rend plus facile la comparaison entre les uns et les autres.

Visionnez l’aperçu ci-dessous  du logiciel BIM Certus HSBIM pour la modélisation 3D et 4D et pour la sécurité sur le chantier.

 

Découvrez toute la gamme des logiciels ACCA pour l’architecture, l’ingénierie et la construction