L’avantage est la clé du succès pour la valeur perçue et pour la diffusion de la technologie BIM (Building Information Modeling)

Le processus BIM représente pour beaucoup d’aspects une révolution dans l’industrie du bâtiment et chaque changement dans les processus de travail comporte clairement des risques et des contraintes. Qu’est-ce qui peut convaincre les différents acteurs de l’industrie du bâtiment en faveur du changement ? L’émergence d’un « avantage » semble être le seul facteur capable de mettre en évidence la question dans les justes thermes.

Nous avons déjà discuté de cet aspect pour ce qui concerne les professionnels et les entreprises (Comment adopter le BIM dans un bureau technique).

Abordons maintenant la question également du point de vue des clients et des maitres d’ouvrages.

Ces derniers, en fait, sont au début de la filière productive et peuvent être les moteurs réels de ce processus, soit qu’ils soient des clients publics soit qu’ils soient des clients privés.

La crise du secteur et la perception de vivre dans une phase de transition favorise l’expérimentation de nouvelles modalités et processus productifs.

Le BIM est donc intéressant pour ces maitres d’ouvrages qui, à leur fois, sont les mieux placés pour bénéficier des avantages de son adoption.

Déjà à partir de la phase d’étude et de configuration du projet, il est possible de saisir les méthodes de travail les plus efficaces. Réaliser une analyse tridimensionnelle, typique de cette phase, en étudiant les caractéristiques volumétriques du bâtiment à construire (voir la figure 1), ou son emplacement dans le contexte urbain dans lequel il sera placé (voir la figure 2 et la figure 3) est une opération certainement plus facile si faite dans un environnement BIM.

Caractéristiques volumétriques du batiment (Figure 1)

Caractéristiques volumétriques du batiment (Figure 1)

Emplacement dans le contexte urbain (Figure 2)

Emplacement dans le contexte urbain (Figure 2)

Emplacement détaillé dans le contexte urbain (Figure 3)

Emplacement détaillé dans le contexte urbain (Figure 3)

De même, une analyse de la répartition fonctionnelle des environnements peut être réalisée rapidement, par exemple en y affectant des couleurs dérivées d’un typage des objets constituant le projet (voir la figure 4).

Distribution fonctionnelle des environnements (Figure 4)

Distribution fonctionnelle des environnements (Figure 4)

En utilisant des fonctionnalités de réalité virtuelle, intégrées dans certains environnements BIM, nous pouvons déjà, à partir de la phase de concept, « explorer » directement les environnements en phase de conception : cela nous permet d’un coté de voir immédiatement les éventuelles modifications à apporter, mais aussi une compréhension et une évaluation simples et efficaces de la part des utilisateurs finaux (qui normalement ne sont pas des professionnels) des espaces conçus. (voir Figure 5, Figure 6 et Figure 7).

La possibilité d’effectuer des simulations énergétiques, structurelle, acoustique et d’éclairage est un autre aspect, typique de la technologie BIM, qui permet au client de poursuivre des objectifs d’ amélioration des performances de l’immeuble, en utilisant les mêmes ressources et, par conséquent, d’en améliorer le placement sur le marché.

Il est aussi clair que la possibilité de réduire les temps de retour des investissements ou de limiter les budgets mis en place pour les événements imprévus est l’aspect le plus attrayant pour tout type de maîtres d’ouvrages.

Ces objectifs peuvent être atteint dans un environnement BIM en raison de ses caractéristiques intrinsèques : des informations toujours disponibles, à jour et non redondantes ou contradictoires, la possibilité susmentionnée de simulations dans des environnements virtuels avec immédiates vérifications des corrections et / ou des modifications réduisent considérablement les indéterminations et les erreurs occultes, principales causes de retards et d’inefficacité.

Pouvoir évaluer différents choix de conception en obtenant en temps réel la mise à jour des couts et des temps, ou reconfigurer la planification des travaux en fonction de besoins et d’exigences en obtenant des temps plus fiables, avec la conséquente certitude d’atteindre le marché au bon moment et donc , avec un produit répondant toujours aux exigences identifiées au moment de la planification de l’investissement, sont tous des aspects qui permettent une réduction drastique des risques financiers du client.

Le scénario qui est, donc, offert dans la perspective de la planification BIM est cependant extrêmement plus intéressant du point de vue financier, que du point de vue éminemment technique.

En effet, pour ce dernier, une fois que la prise de conscience de la majeur « rentabilité » des investissements prendra pied, ce seront les investisseurs à mener une action d’entraînement et d’encouragement.

Cliquez ici pour plus d’informations sur Edificius, le logiciel de BIM pour la conception architecturale de ACCA software