BIM dans le monde article de BibLus ACCA software

Le BIM dans le monde : comment le Building Information Modeling révolutionne le secteur de l’AEC

Le BIM dans le monde : reconnu aujourd’hui comme un outil fondamental pour la relance du secteur : c’est pourquoi dans de nombreux pays, des processus de numérisation du secteur AEC ont été lancés

Le BIM est aujourd’hui reconnu comme un outil central dans les politiques nationales du monde entier consacrées au développement des infrastructures et des bâtiments de chaque pays : faisons le point sur la diffusion du BIM dans le monde, en nous référant aux principaux Pays des 5 continents.

Voici une analyse des politiques, des outils et des organisations qui, dans divers Pays, mettent rapidement en œuvre les processus de numérisation du secteur AEC, grâce à l’indéniable valeur stratégique du BIM.

La définition du BIM

BIM est l’acronyme de « Building Information Modeling » par lequel nous entendons une méthodologie (mais pas un simple outil logiciel) qui permet de générer une modélisation virtuelle du bâtiment capable de contenir toutes les informations qui s’y rapportent (architecture, structure, ingénierie des fluides, performance énergétique, etc.).

Les avantages du BIM

Il est évident que depuis des années les processus de construction traditionnels ne sont pas durables en raison de leur inefficacité, par exemple :

  • aux pertes d’une partie des connaissances accumulées à chaque étape ;
  • à la présence d’informations parfois redondantes ou incorrectes ;
  • aux retouches fréquentes dues à l’absence de partage des choix de conception ou à des lacunes de la part de la maîtrise d’ouvrage ;
  • à l’augmentation incontrôlée du temps et des coûts ;
  • à la communication difficile entre les différents intervenants.

Des criticités qui peuvent être surmontées grâce au BIM : c’est pourquoi cet outil puissant est considéré comme fondamental pour une relance dans le monde, de manière numérique et durable, du secteur de l’AEC dans différents Pays.

Le BIM dans le Monde

Nous analysons l’état de diffusion du Building Information Modeling dans certains Pays : certains d’entre eux sont à l’avant-garde (Royaume-Uni, Pays scandinaves), d’autres approchent la BIM de manière progressive mais décisive (comme l’Australie et le Canada).

Le BIM en Amérique du Nord

En Amérique du Nord, et plus particulièrement aux États-Unis, le BIM est né, il a été expérimenté et il a fait ses preuves, il s’est affirmé et s’est répandu dans le monde entier. Toutefois, aux États-Unis, après une première phase de mise en œuvre, en raison de la forte fragmentation entre les agences fédérales et les différents États, le processus de transformation du secteur AEC a perdu de son élan.

Aujourd’hui, la numérisation des processus de construction aux États-Unis est à nouveau effective grâce à 2 aspects fondamentaux, qui ont permis les plus grands progrès de productivité dans le monde de la construction américaine : la standardisation et la collaboration.

Le Canada a fait des efforts considérables ces dernières années non seulement pour promouvoir l’adoption du BIM dans le secteur AEC (Architecture Engineering Construction), mais aussi et surtout pour approuver des politiques nationales ciblées.

Alors que la communauté canadienne des experts et des entreprises du secteurs AEC est déjà prête pour le passage à la construction numérique, les institutions ne le sont pas encore, car elles n’ont pas de politique institutionnelle sur la BIM et encore moins d’obligations des normes pour son utilisation dans les travaux publics. Les entreprises et les experts canadiens s’organisent entre eux ainsi, ce qui permet la diffusion de projets pilotes innovants et de pointe.

Le BIM aux États-Unis

Pour en savoir plus sur l’état du BIM aux États-Unis, consultez l’article suivant.

Le BIM dans le monde aux Etats-Unis les inventeurs du BIM sont a la traine Logiciel BIM Edificius

Le BIM au Canada

Pour en savoir plus sur l’état du BIM au Canada, consultez l’article suivant.

Au Canada, les experts du secteur sont prêts mais les institutions pas encore

Le BIM en Amérique du Sud

Dans les pays d’Amérique latine, les processus de numérisation dans le secteur AEC ont commencé plus tard que dans le nord-Amérique ou les Pays européens ; cependant, leur vigueur et leur élan vers l’objectif leur permettent de se répandre rapidement.

En juin 2017, au Brésil ont été créés le Comité stratégique pour l’implantation du BIM (CE-BIM) et un Groupe de Soutien Technique (CAT-BIM) avec 6 groupes ad hoc traitant de questions spécifiques. La stratégie BIM BR est organisée à finalisée, des objectifs, des actions, des indicateurs et cibles selon un schéma logique précis.

Le 9 septembre 2019, le décret contenant les dispositions pour l’intégration progressive du BIM dans les projets publics a été publié au Pérou dans le journal officiel « El Peruano« .

Le décret, élaboré par le Ministère de l’Économie et des Finances (MEF), vise à réduire les surcoûts et les retards dans l’exécution des infrastructures publiques, à rendre leur fonctionnement et leur maintenance plus efficaces, et à promouvoir la transparence des processus d’investissement public : la première étape vers une stratégie nationale appelée le Plan BIM Pérou.

Bien qu’en retard par rapport à d’autres Pays, l’Argentine a adopté en août 2019 un plan qui conduira à partir de 2025 à l’adoption du BIM pour tous les travaux publics. Le but de ce plan est de développer un ensemble ordonné de principes, de lignes directrices et de procédures pour réglementer et établir une méthodologie de travail pour les secteurs des travaux publics intéressés par implémentation des processus BIM.

Le BIM en Argentine

Pour en savoir plus sur l’état du BIM en Argentine, consultez l’article suivant.

Le BIM en Argentine

Le BIM au Brésil

Pour en savoir plus sur l’état du BIM au Brésil, consultez l’article suivant.

Le BIM prend sa place au Brésil ! Voici les 9 points pour sa diffusion

Le BIM au Pérou

Pour en savoir plus sur l’état du BIM au Pérou, consultez l’article suivant.

le BIM en Perou

Le BIM en Australie

En Australie, les autorités ont suivi avec intérêt les progrès britanniques en matière de numérisation de la construction, introduisant progressivement le BIM en Océanie : c’est ainsi qu’ils sont aujourd’hui en plein développement du secteur.

Les expériences assimilées par le Royaume-Uni ont mis en évidence l’opportunité d’agir en adoptant une approche nationale organique, impliquant les industries, les Autorités locales et les Universités.

Tout comme le succès d’un projet BIM découle d’une collaboration efficace entre les professionnels de la construction, il en va de même pour le succès des politiques nationales australiennes qui nécessitent d’une collaboration entre divers intervenants institutionnels et privés : telle est la recette anglaise.

Pour en savoir plus sur l’état du BIM en Australie, consultez l’article suivant.

L'Australie suit le modèle anglais indépendance

Le BIM en Asie

L’analyse de la diffusion du BIM dans le monde ne peut ignorer le continent asiatique, en plein développement numérique et économique.

Sur le continent asiatique, la Chine est certainement le Pays le plus familier avec le BIM, ayant également le taux de croissance et de diffusion le plus élevé de cette méthodologie : en effet, depuis 2016, il y a eu une croissance exponentielle en Chine du degré d’utilisation du BIM de la part des architectes et surtout des entrepreneurs chinois.

Depuis 2016, le nombre d’architectes qui ont commencé à utiliser le BIM pour une partie de leurs projets a augmenté de 89%, et même de 108% parmi les entreprises. Ce niveau de croissance démontre clairement la forte valeur ajoutée attribuée à cet instrument.

Contrairement à la Turquie.

Un sondage publié en décembre 2018 fait le point sur la situation ; il ressort clairement de cette analyse qu’il existe de nombreux obstacles à surmonter pour la numérisation des constructions, principalement dus au manque d’intérêt général des institutions et des Universités.

La Russie (le plus grand État transcontinental du monde) tente de devenir l’un des Pays leaders dans l’utilisation du BIM dans le monde de la construction, avec pour objectif d’exporter son expertise dans le monde entier.

Selon le rapport intitulé « Marché des modèles d’information sur le bâtiment BIM – la Opportunités et prévisions pour 2022« , le marché BIM atteindra 11,7 milliards de dollars en 2022, avec un taux de croissance annuel de +21,6%.

En particulier, la demande de services BIM en Asie et dans les pays du Caucase devrait croître de manière significative, grâce à l’expansion constante des activités de construction ; un marché que la Russie ne veut pas perdre (c’est aussi pour cette raison que nous l’incluons dans le paragraphe sur l’Asie).

Le BIM en Chine

Pour en savoir plus sur l’état du BIM en Chinz, consultez l’article suivant.

Le BIM en Chine

Le BIM en Russie

Pour en savoir plus sur l’état du BIM en Russie, consultez l’article suivant.

En Russie l'objectif BIM est d'être le point de référence global

Le BIM en Turquie

Pour en savoir plus sur l’état du BIM en Turquie, consultez l’article suivant.

En Turquie, la diffusion du BIM

Le BIM en Europe

Le Vieux Continent vante certainement le plus grand nombre de politiques et de bonnes pratiques en matière de BIM, grâce à une plus grande ouverture envers les politiques de renouvellement du secteur AEC.

Les Gouvernements européens (en premier lieu le Royaume-Uni et les pays scandinaves) ont compris depuis de nombreuses années que la seule façon de rendre le secteur de la construction plus efficace, en minimisant les pertes en termes de temps et de coûts, est d’encourager la transformation des processus de construction vers le numérique.

Depuis l’après-guerre, le Gouvernement britannique se pose la question de savoir comment utiliser la technologie informatique dans le secteur de la construction pour exploiter ses avantages évidents.

Les progrès de la révolution numérique britannique sont illustrés par l’obligation, introduite depuis 2011, d’utiliser les modèles BIM pour tout projet public et dans les grandes infrastructures : cela a placé le Royaume-Uni à la pointe du développement de la construction en Europe.

En 2015, l’Allemagne a commencé à s’inspirer de l’exemple du Royaume-Uni.

Les politiques de l’État allemand ont pris forme avec l’approbation du plan de construction numérique, qui a souligné l’importance d’une planification minutieuse et de la numérisation des processus comme étape nécessaire pour développer le secteur. Il a ensuite été officiellement annoncé que l’utilisation du BIM sera obligatoire pour tous les projets allemands de transport et d’infrastructure d’ici la fin 2020.

Le BIM au Royaume-Uni

Pour en savoir plus sur l’état du BIM au Royaume-Uni, consultez l’article suivant.

Au Royaume-Uni une nouvelle étude les petites entreprises (PME) sont avantagées

le BIM en Allemagne

Pour en savoir plus sur l’état du BIM en Allemagne, consultez l’article suivant.

Le BIM en monde Allemagne

 

Contrairement à de nombreux autres pays dans le monde, les Pays scandinaves se coordonnent entre eux en développant des organisations et des plateformes communes.

Le buildingSMART Nordic, par exemple, est une organisation à but non lucratif commune à plusieurs Pays, membres de buildingSMART International, composé de représentants de la Finlande, de la Suède, du Danemark et de la Norvège.

En Finlande, l’utilisation du BIM est maintenant bien consolidée ; dès 2001, la société gouvernementale Senate Properties, qui est responsable du patrimoine immobilier public, a commencé à promouvoir des projets avec le BIM.

En Suède, le Swedish Standards Institute (SIS) publie depuis 1991 une série de guides pour la promotion du BIM dans le Pays, tandis que depuis 2014, le BIM Alliance Sweden a réuni les principaux organismes et intervenants, tant publics que privés, dans le but de trouver davantage de ressources pour soutenir l’innovation dans la construction.

L’élément clé de la stratégie espagnole en matière de BIM est la collaboration entre les différents intervenants de tous les secteurs impliqués en surveillant le processus par le biais du Ministère du Développement. Il a créé, par l’intermédiaire de la Commission BIM, le projet es.BIM dans le but d’accélérer la diffusion du BIM en Espagne.

Un rapport du es.BIM, montre qu’au premier trimestre 2018, les données montrent une augmentation de 700 % des appels d’offres publics basées sur les méthodologies BIM par rapport au premier trimestre 2017. On peut donc dire que la tendance à inclure l’utilisation des protocoles BIM dans les appels d’offres publics est croissante et constante, car ces données confirment une croissance déjà observée avant 2017.

Le BIM dans les Pays Scandinaves

Pour en savoir plus sur l’état du BIM dans les Pays Scandinaves, consultez l’article suivant.

Pour les pays scandinaves une pratique qui est consolidée dans le secteur du bâtiment

Le BIM en Espagne

Pour en savoir plus sur l’état du BIM en Espagne, consultez l’article suivant.

En Espagne les développements de la stratégie nationale

 

edificius
edificius