De la part du British Standards Institution le « white paper », livre blanc, sur la diffusion du BIM au Royaume-Uni, avec un résumé de la stratégie pour l’expansion de la culture BIM

 

Récemment, le British Standards Institution, organisme de normalisation britannique également connu comme BSI, a publié le « livre blanc » sur la diffusion du BIM au Royaume-Uni.

Le document nommé « BIM for Civil and Structural Engineers » (Le BIM pour les ingénieurs génie civil et des structures), publié par le site officiel du BSI fournit une synthèse de la stratégie pour l’expansion de la culture BIM.

Couverture: BIM for Civil and Structural Engineers

Couverture: BIM for Civil and Structural Engineers

Qu’est-ce que le BSI, British Standards Institution ?

L’institut de normalisation britannique, fondé en 1901, est l’organisme de normalisation plus ancien au monde. Son but est de supporter le développement et l’innovation dans tous les domaines productifs du Royaume-Uni.

La production documentaire à cet égard a été remarquable et en partie mise à disposition gratuitement. Le résultat a été une diffusion quasi planétaire, qui a entraîné la génération de nombreuses réglementations locales.

À ne pas oublier, par exemple, les diagrammes suivants, connus et largement débattus dans de nombreux cours, séminaires et conférences :

Le flux des données

Le flux des données

Les publications suivantes sont disponibles sur le site dédié à la vente de ses propres normes et peuvent être téléchargée gratuitement :

  • BS 1192:2007+A2:2016
  • PAS 1192-2:2013
  • PAS 1192-3:2014
  • BS 1192-4:2014
  • PAS 1192-5:2015
  • BS 8536-1:2015

Particulier et très intéressant a été le choix du BSI, de réaliser une série de publications « ad hoc », dénommées PAS, pertinente aussi sous l’aspect de l’actualité.

Les PAS de la série 1192 (partie 2, 3, 4, 5) , conçu comme le développement et l’évolution de la BS 1192: 2007 + A2: 2016, ont été publiés en réponse à l’exigence du gouvernement britannique de mettre en œuvre l’adoption de la méthodologie BIM dans l’industrie nationale de la construction.
Le document « BIM for Civil and Structural Engineers » précise que le BIM, en premier lieu, ne naît pas comme stratégie de politique industrielle, mais comme un moyen de réduire le cout pour la réalisation de travaux publics outre-Manche, évaluées initialement en plus de 50 milliards livres sterling.

Tout est né, donc, de la conviction que le BIM puisse représenter une modalité valable de rendre plus efficaces les constructions !

 

L’identification des soi-disant « niveaux de maturité » du BIM représente ainsi la façon pour nous donner une précise progression évolutive :

  • Niveau 0: il décrit la façon de travailler lorsque nous décidons de mettre en œuvre le nouveau processus. A ce niveau, les outils logiciels sont généralement classifiables comme CAO, et ne sont utilisés que pour la production de dessins, seul véhicule d’information parmi les acteurs du processus.
  • Niveau 1:Utilisé pour désigner l’évolution concernant les outils vers les CAO 3D, et le démarrage de processus organisationnels visant au travail collaboratif. La référence pour ces processus est la BS 1192.
  • Niveau 2: défini comme « collaboratif», ce niveau a représenté le premier objectif du gouvernement britannique. Son début, fixé à partir de 2016, est aujourd’hui dans une phase de concrétisation progressive. Le travail à ce niveau est basé sur la création de maquettes numériques du construit (capable de transmettre des informations) qui complèteront et remplaceront progressivement partiellement les aspects documentaires traditionnels.
  • Niveau 3: le soi-disant niveau « intégré », il représente la réalisation complète d’une approche intégrée et collaborative, dans lequel toutes les informations seront facilement accessibles à tous les acteurs du processus. Ce niveau d’intégration permettra le lien avec d’autres innovations numériques, telles que les systèmes de gestion des bâtiments, Smart Cities (ville intelligente) et l’Internet des objets.

L’identification des «huit piliers» du niveau 2 du BIM, c’est-à-dire les références documentaires indispensables pour atteindre ce niveau de maturité, est également significative:

  • Pillar 1: PAS 1192-2
  • Pillar 2: PAS 1192-3
  • Pillar 3: BS 1192-4 (COBIE)
  • Pillar 4: PAS 1192-5
  • Pillar 5: Digital Plan of Workl
  • Pillar 6: Classification [Uniclass 2015]
  • Pillar 7: BS 8536-2 [Goverment Soft Landings (GSL)]
  • Pillar 8: CIC BIM Protocol

N’oublions pas comment la large production pour soutenir l’adoption du BIM au Royaume-Uni est synergique et collaborative visant à atteindre l’objectif de l’innovation.

 

Cliquez ici pour découvrir et télécharger Edificius, le logiciel ACCA pour la conception architecturale BIM

 

Cliquez ici pour télécharger le document BIM for Civil and Structural Engineers