Les drones dans le bâtiment sont des nouveaux outils technologiques qui contribuent de plus en plus à l’efficacité des processus de construction. Voyons comment le BIM et les drones peuvent travailler ensemble en apportant de la valeur dans le secteur AEC

L’utilisation des drones dans le bâtiment est de plus en plus répandue : nous avons vu comment ces « caméras volantes » peuvent être utilisées lors d’événements importants, et toujours plus souvent  elles sont utilisées dans le secteur de la AEC (construction).

Les drones dans le bâtiment sont déjà une réalité : ils se répandent de plus en plus dans les phases de relevé de terrains ou de relevé de bâtiments existants, dans l’inspection de lieux ou de structures inaccessibles, dans le suivi de chantiers en construction. Mais leur utilisation peut aller beaucoup plus loin : en fait, ils peuvent s’intégrer parfaitement à l’intérieur des processus BIM, augmentant ainsi les niveaux d’efficacité tout au long du cycle de vie des bâtiments.

Les professionnels et les constructeurs adoptent peu à peu au niveau international ces deux révolutions: la « révolution des drones » et la « révolution du BIM« .

Les drones, ou aéronefs sans pilotes à distance (télécommandé), commencent à dominer les 4 phases du processus du bâtiment (traditionnelle et BIM).

Le rôle des drones dans le cycle de vie des bâtiments avec une conception BIM

1. La phase de conception

C’est certainement à ce stade que l’utilisation de drones dans le secteur du bâtiment est déjà largement testée.

Ils sont utilisés pour étudier la morphologie du terrain, pour des bâtiments existants (y compris ceux d’un intérêt historique et artistique) ou pour le relevé des zones habitées.

Le relevé par drone est basé sur les concepts clés de la photogrammétrie : il commence par une série de photos prises avec le drone de manière appropriée, puis elles sont élaborées par un logiciel doté de technologies appelées SfM (Structure from Motion) c’est-à-dire la définition de la géométrie 3D à partir du mouvement avec lequel sont prises les photos.

Le résultat est un nuage de points qui peut être ultérieurement élaboré pour créer des modèles de maillage en trois dimensions. Ces modèles constituent ensuite la base pour générer le modélisation BIM.

Les relevés avec des drones peuvent également être intégrés aux relevés fait avec un scanner laser, donnant des nuages de points encore plus précis et plus détaillés.

Drones bâtiment nuage de point éparpillé obtenu à partir d'un relevé photographique avec un drone, Edificius logiciel de conception architecturale 3D BIM

Nuage de point éparpillé obtenu à partir d’un relevé photographique par drone

Les drones peuvent fournir des prises de vues d’ensemble très précises et rapides de sites de grandes dimensions, des zones à haut risque et difficiles à inspecter : de cette manière, il est aujourd’hui possible d’obtenir des modèles tridimensionnels de lieux encore inaccessibles il y a quelques années.

Drones bâtiment pour les inspection , Edificius logiciel de conception architecturale 3D BIM

L’utilisation de drones pour les inspections et les relevés

La grande quantité de données collectées peut être utilisée pour planifier et programmer les activités de construction ; et ainsi se crée une nouvelle et intéressante relation transversale entre  les drones, le BIM et l’ urbanisme.

 

Drones bâtiment, schéma de superposition des photos prises lors d'un relevé par drone, Edificius le logiciel de conception architecturale 3D BIM

Schéma de superposition des photos prises lors d’un relevé par drone

2. La phase de construction

Lors du passage de la conception à la construction, le rôle des drones change : en effet, il existe des multitudes de besoins et de difficultés à affronter sur les chantiers de construction, des imprévus et des variables difficiles à gérer ; des problématiques que ces technologies peuvent garder sous contrôle.

À cet égard, les drones peuvent être utilisés pour surveiller / contrôler l’évolution et l’état du chantier pendant la construction. Cela est nécessaire pour vérifier la correspondance réelle entre le projet et sa mise en oeuvre. En effet, les photos et les vidéos, obtenues à partir de drones peuvent être chargées sur des plateformes collaboratives BIM, où elles sont automatiquement partagées entre tous les intervenants impliqués, en fonction de leurs rôles et leurs privilèges .

Ainsi, l’une des difficultés majeures de la gestion d’un chantier est surmontée : la mise à jour constante de la documentation, graphique et photographique, durant l’état d’avancement du projet et le partage rapide de ces données.

Les drones bâtiment comme outils de travail au service des chantier, Edificius logiciel de conception architecturale 3D BIM

Drone comme outil de travail

Avec l’introduction des drones et des plateformes BIM dans le secteur de la construction, il est possible de partager en temps réel une série de vues aériennes et de vidéos haute définition, afin de contrôler entièrement le site sans être réellement sur place.

Une deuxième application dans cette phase, des drones sur les chantiers, concerne la sécurité.

Grâce à un contrôle, qui peut être prédéfini et donc automatisé, il est possible d’analyser, de comprendre et de surveiller le déplacement des travailleurs et des véhicules en mouvement. Cela permet de prévenir les accidents, d’éviter les interférences entre les différents travaux, d’étudier l’aménagement du chantier de manière optimale.

3. La phase de gestion de la construction

Une fois la phase de construction terminée, la phase de facility management doit être abordée, ce qui présente cependant une série de difficultés et de particularités.

La longue durée de vie d’un bâtiment rend également utopique de supposer que les responsables de la gestion et de la maintenance d’un bâtiment restent toujours les mêmes. La transition entre différents opérateurs, du constructeur au gestionnaire, du gestionnaire à un autre gestionnaire, provoquera ceratainement une perte d’informations et de données relatives à la construction, et aux différentes opérations de maintenance effectuées ainsi que les informations liées aux caractéristiques du bâtiment lui-même.

En pratique, la « mémoire du bâtiment », qui est essentielle pour son entretien risque d’être perdue.

 L’image est une capture d’écran des services de la plateforme collaborative BIM de usBIM.platform de ACCA software

usBIM.platform : la plateforme collaborative BIM

L’utilisation de modèles BIM permet de disposer d’un modèle actualisé pouvant être utilisé dans la programmation des interventions de maintenance. Il permet non seulement de connaître le positionnement exact de chaque installation ou élément de construction, mais également de conserver l’information sur les installations telles que la date de la mise en oeuvre et de l’entreprise en charge .

Dans le modèle BIM, toutes les interventions de maintenance, toutes les photos, les rapports d’inspection peuvent être archivés, de manière à garantir une mise à jour continue des informations qui couvrent le cycle de vie complet du bâtiment.

Les drones dans cette phase sont des outils idéals pour effectuer des inspections, en toute sécurité et à distance, de certaines parties du bâtiment difficiles à atteindre.

4. La phase de démolition

Enfin, les drones peuvent être utilisés pour surveiller les phases de désassemblage, de démolition et de récupération des bâtiments qui ont atteint la fin de leur cycle de vie.

Dans cette phase, le modèle BIM, qui permet de connaître en détail chaque élément constitutif du bâtiment, en procédant à rebours les phases de construction d’origine, facilite grandement les phases de démontage et de démolition.
La connaissance approfondie du bâtiment permet également d’identifier tous les éléments susceptibles d’être recyclés, ou les matériaux particuliers et dangereux à traiter avec une plus grande attention (déchets spéciaux, substances dangereuses, etc.).