Calcul des structures aux éléments finis : Voici les erreurs de modélisation les plus courantes qui peuvent mettre en évidence une structure labile dans un calcul

 

Lors de la modélisation d’un projet, les problèmes de calcul structurel sont courants. Les messages qui s’affichent au moment du démarrage du calcul dus à une structure labile peuvent être lié à différents facteurs.

Une structure est dite labile en absence de contraintes appropriées pour cette même structure.

Voici ci-dessous quelques exemples de possibles erreurs de modélisation qui peuvent mettre en évidence une structure labile en phase de calcul produits avec le logiciel pour le calcul des structures EdiLus.

  • Modification erronée des relâchements des poutres

Une erreur très commune est le débloquement de poutres cantilever. Dans ce cas, la rotule interne à l’extrémité initial et/ou final sur l’élément en porte-à-faux entraîne une structure labile.

 

Relâchements éléments des poutres

Relâchements éléments des poutres

Pour les poutres cantilever le relâchement de la poutre doit être solidaire pour les deux extrêmes. Si, pour une raison quelconque, cette condition n’est pas respectée la structure pourrait être labile.

Pour ce qui concerne le logiciel EdiLus, pour être sûr que la structure soit labile à cause de la modification erronée des poutres nous pouvons réinitialiser la contrainte solidaire nœud initial et final sur tous les éléments poutres et successivement redémarrer le calcul.

 

  • Modélisation erronée de l’escalier

Une erreur très fréquente est l’absence de lien entre l’escalier et les éléments structuraux du niveau ou l’absence de chevauchement des escaliers à dalle rampante dans le cas de configurations en plan en « L », en « C », etc.

Dans l’image d’exemple, nous pouvons remarquer comment la conception architecturale semble correcte, mais en réalité, le modèle structurel met en évidence une structure labile (poutre non liée).

 

Incorrecte modélisation

Incorrecte modélisation

Une possible solution au problème pourrait être d’éliminer la génération de la structure de tous les escaliers, puis redémarrer le calcul.

Dans le cas de configurations en plan en « L » ou en « C », les paliers des rampes doivent se chevaucher.

Avec EdiLus, par exemple, nous pouvons ajouter les palier initial et final. Dans ce cas, les poutres qui schématisent les rampes sont bien reliées entre elles et à la structure.

correcte modélisation

Correcte modélisation

  • Modélisation erronée des longrines entre semelle isolée ou semelle isolée sur pieux

Dans l’exemple ci-dessous, la longrine est dessinée sur le bord de la semelle et n’est pas encastrée à la structure.

poutres assemblage entre semelles sur pieux labilité

poutres assemblage entre semelles sur pieux labilité

 

Les longrines doivent être saisies en tant que poutres d’élévation et dessinées de façons à joindre les centres des respectives semelles isolées intéressées.

La correcte modélisation des longrines suppose que les nœuds au pied des poteaux positionnés au-dessus des semelles isolées soient liés par ces poutres. De cette façon, il est possible de contenir les tassements différentiels et d’éviter les déplacements mutuels entre les semelles isolées.

Nous pouvons obtenir une modélisation correcte en dessinant une poutre en élévation, entre deux semelles isolées reliées à la base des poteaux.

poutres assemblages elévation

Poutres assemblages elévation

  • Appui d’une poutre réalisé entre deux poutrelle cfc

Dans le logiciel EdiLus, la « poutrelle cfc » n’est ni un élément structurel ni un élément acte à l’appui d’une poutre (qui est un élément structurel). Une possible solution pourrait être celle de remplacer la «poutrelle cfc » avec un élément de structure de type poutre.

poutre-sur-poutrelle

poutre sur poutrelle

  • Terrain non affectée aux poutres de fondation

Dans l’exemple nous pouvons voir une structure sans aucun lien avec le terrain.
Avec EdiLus, les poutres de fondation sont mises en évidence avec une tonalité plus foncée par rapport à celles en élévation.

terrain non attribué aux poutres de fondation et coloration

terrain non attribué aux poutres de fondation et coloration

  • Poutres qui ne reposent pas sur d’autres poutres

Dans ce cas, le dessin du toit semble correct mais le modèle structurel met en évidence une structure labile (les poutres ne sont pas connectées).

appui poutre sur poutre incorrect

Appui poutre sur poutre incorrect

Une solution pourrait être celle de vérifier si la poutre principale est divisée dans le point d’intersection avec la poutre en appui (la poutre doit se séparer).

 

 

Appui poutre sur poutre correct

Appui poutre sur poutre correct

Ne commettez plus d’erreurs dans le calcul de la structure ! Téléchargez tout de suite EdiLus, le logiciel pour le calcul des structures, et essayez-le gratuitement pour 30 jours.