Évolution du BIM: de la maquette numérique du bâtiment à « l’ensemble des maquettes » avec les principales maquettes dans l’industrie de la construction

Au fil des années, le développement de la technologie BIM et le concept de maquette numérique ont été revisité plusieurs fois.

Évolution du BIM: le principe

Au fil des années, le développement de la technologie BIM et le concept de maquette numérique ont été revisité plusieurs fois.
Au début, on supposait que le but de la technologie BIM était de créer une seule « entité informatique » (maquette) pour chaque bâtiment. La maquette devait contenir des informations alphanumériques et graphiques et gérer l’ensemble de ces informations avec un seul logiciel.

Successivement cette idée ne c’est pas révélé en mesure de gérer la complexité et l’ampleur des informations. La conception est en fait caractérisée par des nombreuses et différentes compétences, souvent très spécialisées et conceptuellement lointaines.
A’ tous cela s’ajoutait le besoin de choisir un logiciel qui satisfaisait les exigences de chaque professionnel, choix souvent lié aux caractéristiques du bâtiment à concevoir.

Schéma avec les différentes maquettes du BIM

Schéma avec les différentes maquettes du BIM

Évolution du BIM: la maquette numérique

L’idée de maquette numérique c’est évolué presque naturellement vers un ensemble de plusieurs maquettes.
Une maquette pour chaque domaine ayant la capacité de dialoguer entre elles : c’est ainsi qu’est né le concept d’ « ensemble des maquettes ».
Actuellement, dans le domaine du bâtiment, nous pouvons généralement identifiés trois disciplines. Pour chaque discipline nous avons un nombre égal de maquettes :

  • maquette architecturale
  • maquette structures
  • maquette fluide

Pour les autres disciplines, il n’est pas nécessaire de redéfinir un modèle géométrique spécifique, mais nous pouvons utiliser une ou plusieurs maquettes principales, en les enrichissant avec des informations spécifiques. Nous pouvons considérer, par exemple:

  • le métré
  • le calcul énergétique
  • le planning des travaux
  • la sécurité sur les chantiers de construction
  • la maintenance

Bien sûr le BIM est en train de changer. Si aujourd’hui l’idée d’ensemble des maquettes semble être acceptée par tout le monde, nous ne pouvons pas dire la même chose pour ce qui concerne l’identification des maquettes « principales ». Nous devons considérer d’autres secteurs de l’industrie de la construction, comme par exemple les infrastructures. Il faudrait compléter la liste proposée avec une maquette infrastructure spécifique.

L’identification des maquettes BIM principales permet d’identifier de la même façons les logiciels qui permettent de créer les maquettes : ces logiciels sont aujourd’hui communément appelé «BIM authoring» (considéré comme des plates-formes de travail BIM). Les logiciel qui gère les autres disciplines sont généralement appelés «BIM tools».

Évolution du BIM: comment les maquettes BIM dialoguent entre elles ?

L’interopérabilité devient la condition sine qua non pour l’évolution de la méthodologie BIM.
Désormais nous savons que l’un des principales aspects critique des méthodes traditionnelles de conception est la perte d’informations ou la génération d’erreurs dans le passage d’une discipline à l’autre.
Pour ces raisons, la construction et l’optimisation des formats d’échange de données est l’un des facteurs décisifs pour l’affirmation du processus BIM. Aujourd’hui, nous avons à disposition plusieurs systèmes, mais le format IFC, soutenu par BuildingSMART, est celui utilisé par la plupart des fabricants de logiciels.

Aussi du point de vue des clients, l’existence de formats non-propriétaires, mais supporté par les différents fabricants, est un aspect important : ainsi les maitres d’ouvrage publics peuvent exercer leur pouvoir de direction et de contrôle sur les différentes étapes de conception et construction, sans avoir à imposer l’utilisation d’outils logiciels spécifiques. De cette façons les professionnels sont libre de choisir le logiciel à leur avis le plus approprié et fiable.

Évolution du BIM: la méthode d’échange des données

Le dialogue et la superposition des maquettes numériques est techniquement garanti par les formats d’échange de données. Les formats d’échange de données sont constamment mis à jour et perfectionné. Les critères avec lesquels les différents professionnels réalisent les maquettes sont l’objet de l’évolution de ce qui est communément appelé la méthodologie BIM.
Les modèles sont mis à la disposition de toute l’équipe de développement pour les modifications et les intégrations appropriées, dans un esprit collaboratif et partagé.

Cliquez ici pour télécharger Edificius, le logiciel de conception architecturale pour le BIM