Voyons ensemble comment et quand les études et les recherches liées au BIM se sont transformées en produit ; découvrons comment le BIM est devenu un logiciel

Au cours des années 60 et 70, l’industrie (principalement automobile, navale, aérospatiale) a saisi les avantages qui pouvaient dériver de l’utilisation des logiciels CAO en termes d’élaboration et de réorganisation plus rapide des projets, de réduction des erreurs et d’avancement de l’automatisation dans les usines.
En ayant les moyens de soutenir le coût élevé du matériel et des logiciels du temps, l’industrie a commencé à se doter de propre CAO et à les développer en abordant les aspects critiques, en travaillant de manière synergique avec les entreprises qui développaient des logiciels.

Le monde de la construction n’a pas profité immédiatement des opportunités que les nouveaux outils offraient et a commencé à adopter les systèmes CAO (dans la seconde moitié des années 1970), progressivement avec la diminution des coûts et l’avènement des ordinateurs personnels (PC), mais essentiellement en « mode » 2D.

En effet, l’utilisation de ces nouveaux outils n’a pas été perçue comme une opportunité pour l’innovation et le développement mais comme un simple remplacement des outils traditionnels : les dessins réalisés à l’aide de table de dessins étaient remplacés par des dessins réalisés avec des ordinateurs et imprimés par des traceurs.

Un autre moment important de l’évolution de « l’infographie », que l’on peut positionner autour de la seconde moitié des années 80 est sans aucun doutes l’avènement de la modélisation d’objets paramétriques.

Aux objets graphiques, il est maintenant possible d’associer des paramètres et des règles qui offrent des avantages significatifs pour la gestion des projets dans leur ensemble: alors que dans les logiciels CAO 2D et 3D traditionnels, chaque aspect de la géométrie doit être édité par l’utilisateur, dans le cas d’objets paramétriques, cela se fait automatiquement.
Ces objets sont donc définis «intelligents» pour leur capacité de se mettre à jour, même suite à des modifications apportées par le concepteur à d’autres objets mais liés entre eux. Il en résulte une propagation automatique des modifications apportées et une mise à jour continue de l’ensemble de la maquette virtuelle.

Ainsi, la possibilité d’ajouter aux objets les caractéristiques thermo physiques, de coût, de résistance mécanique, etc., avec des interrelations automatiques entre les modifications de l’objet et la mise à jour des informations liées à ces objets devient réel.

Cela ouvrira la voie à une nouvelle technologie : le BIM.

Évolution du logiciel BIM

Évolution du logiciel BIM

 

Les logiciels de BIM sur la scène internationale et leur histoire

Depuis la moitié des années 1980, certaines sociétés de logiciels bien connues tels que Autodesk (US), Bentley (US), Graphisoft (Hongrois), Nemetschek (Allemand) et d’autres, naissent et commencent à développer leurs propres produits, chacun avec des caractéristiques spécifiques, mais tous essentiellement orientés vers la représentation graphique du projet.

Dans ce scénario international une autre histoire est marquée par ACCA software, une entreprise italienne née en 1989, qui se distingue tout de suite pour son orientation particulière en matière d’innovation. En 1991, son logiciel PriMus dédié au métré et devis est le seul produit italien sélectionné pour le «Prix SMAU Industrial Design Award».

Le chemin parcouru par ACCA software, différemment de ses principaux concurrents, est la réalisation d’applications développées pour fournir des solutions à tous les aspects du domaine de la construction tels que calcul des structures, les performances énergétiques, le métré et devis, la sécurité, etc. en utilisant les meilleures technologies disponibles.

En 1996, ACCA a publié TerMus, une application dédiée à la vérification des performances énergétiques des bâtiments, développée avec un mode graphique particulier : des objets bidimensionnels représentant les entités réelles d’un bâtiment (murs, fenêtres, portes, plancher, etc.) sont utilisés, capables de se reconnaître entre eux, de se mettre à jour automatiquement et chacun munit de propres caractéristiques thermo physiques utiles pour effectuer des vérifications énergétiques. D’un point de vue conceptuel, TerMus peut certainement être défini comme le premier BIM réalisé en Italie.

EdiLus, le BIM pour le calcul des structures, basé sur des objets paramétriques tridimensionnels a été publié en 2004 et en 2012 c’est le moment dEdificius le BIM pour la conception architecturale.
En 2016, ACCA software, la première société en Italie, reçoit pour son logiciel Edificius la certification de compatibilité au format interopérable entre les logiciels IFC2x3 [certification IFC CV2.0 (Coordination View 2.0)], émise par BuidingSMARTAlliance.

Découvrez la gamme complète des logiciels ACCA et téléchargez une version d’essai gratuite pour 30 jours