Focus architecture : voici une série de projets de maisons mitoyennes modernes et classiques, avec des critères de conception, des schémas, des cas pratiques et des modèles à télécharger

 

Le blog du savoir-faire et du logiciel pour l’architecture, l’ingénierie et la construction BibLus est heureux de présenter à ses lecteurs « Maisons mitoyennes », le premier d’une série d’articles d’approfondissement dédiés aux différents types de maisons.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur les caractéristiques techniques des différents types de bâtiments en commençant par les plus communs ; nous analyserons en détail des projets individuels parmi les plus connus, conçus par des d’architectes célèbres.

Chaque sujet sera enrichi d’images, de rendus et de dessins techniques (plans, élévations, coupes) reproduits au format dwg et disponibles en téléchargement.

Ensuite, nous allons voir ensemble comment il est aujourd’hui possible de réaliser ces projets de manière simple et rapide, en en reproduisant certains à l’aide de logiciels spécifiques : pour certains projets, des courtes vidéos explicatives nous aideront à mieux comprendre les modalités de modélisation de la maquette BIM.

Et enfin, grâce à la réalité virtuelle, nous serons en mesure de naviguer dans le projet réalisé, en exploitant les possibilités offertes par cette technologie.

Les approfondissements seront structurés comme ci-dessous :

  • Maisons mitoyennes : définition et caractéristiques
  • Maisons mitoyennes d’architectes célèbres
  • Projets célèbres de maisons mitoyennes :
    • Lafayette Park de Mies van der Rohe
    • Logements sociaux de Malagueira d’Alvaro Siza
  • Types de maisons mitoyennes
  • Maisons mitoyennes modernes:
    • à Amsterdam: sur des lots égaux, des solutions de conception différentes et non répétitives
    • Water Villa’s : construite sur plusieurs niveaux, côte à côte et réalisée par la translation et la rotation des unités individuelles
  • Caractéristiques des maisons mitoyennes avec patio et jardin
  • Exemples BIM de maisons mitoyennes
  • Exemples de maisons mitoyennes avec patios et jardins

 

Maisons mitoyennes

Commençons donc par les maisons mitoyennes, une typologie de construction très commune et actuellement très diffusées.

Voyons ce que l’on entend par maisons mitoyennes, quels sont les éléments qui la caractérisent et quels sont les éléments à évaluer dans le processus de conception de leurs lotissements.

Fidèles à la ligne éditoriale que nous avons établi, nous nous concentrerons ensuite en détail sur quelques exemples de maisons mitoyennes célèbres, classiques et modernes, en reproduisant des dessins et des rendus.


Télécharger les modèles BIM de maisons mitoyennes (fichier .edf)

Nous vous proposons, ci-dessous, les modèles BIM 3D produits avec Edificius et exportables même au format IFC, contenant tous les dessins (plans, élévations, coupes) de certains des projets mentionnés dans cet article, à partir desquelles obtenir tout type d’informations.

Stuttgart quartier Weissenhof – haus 5-9. Inspiré par le projet J.J.P. Oud Télécharger
Prato Stelvio, le quartier INA-Casa. Inspiré par le projet B. De Scarpis Télécharger Télécharger

 

Maisons mitoyennes : définition

Les maisons mitoyennes sont un type de maison destiné à un usage résidentiel constituée par une pluralité de logements ou de cellules unifamiliales (au moins 3) placées côte à côte, chacune desquelles :

  • est séparée de la zone adjacente au moyen de murs aveugles communs disposés sur l’alignement des limites des lots respectifs ;
  • présente généralement une face étroite, se développant en profondeur et en hauteur sur plusieurs étages, et un petit jardin.
Schéma de maison mitoyenne

Schéma de maison mitoyenne

L’unité standard (qui est l’unité intermédiaire et non pas l’unité sur le côté) est placée entre 2 autres cellules sur les côtés longs.

En tant que type de construction, les maisons en bande conviennent à une utilisation extensive du territoire, c’est-à-dire des zones ayant un faible indice d’utilisation du sol.

La présence dans celle-ci d’entrepôts, de bureaux ou d’autres unités ayant des fins autres que résidentielles détermine la perte de cette attribution.
Historiquement, les maisons mitoyennes ont été l’élément de construction qui a le plus caractérisé les expansions des villes médiévales : leur développement est dû à la formation de classes d’artisans qui ont construit leurs maisons le long des routes d’accès donnant origine aux villages. Ces maisons ont été créés en réponse aux besoins constructifs et fonctionnels de ces groupes de la population : besoins qui peuvent se résumer à la nécessité d’adopter une pratique de construction simple, économique et éprouvée (donc fiable) et d’avoir des espaces pour des activités productives et commerciales ainsi qu’une quantité modeste de terrain pour la production de biens de subsistance (les formes d’autoproduction et d’autoconsommation caractérisent la période médiévale).

Aujourd’hui, ce type de maisons a été repris pour répondre aux besoins d’une maison indépendante, mais avec des coûts plus faibles par rapport à la maison individuelle, à la fois pour sa construction et et pour sa maintenance.

 

Projets de maisons mitoyennes

Les caractéristiques principales des projets de maisons mitoyennes sont les suivantes :

  • le développement sur un terrain long et rectangulaire d’une largeur de 5-6 mètres;
  • la présence d’une route sur un côté ;
  • deux murs en commun avec les unités adjointes (moins que les unités latérales) ;
  • le développement du sol vers le ciel (du bas vers le haut) ;
  • des entrées indépendantes ;
  • des espaces extérieurs privés ;
  • l’agrégation par approche latérale partielle ou totale dans une direction transversale ;
  • deux fronts, l’avant et l’arrière, en contact avec l’extérieur.

Le module typique des maisons en bande est de forme rectangulaire, semblable à un parallélépipède. Généralement, il a un côté deux fois plus long que l’autre.

Les unités de logement en contact par le côté long (10-12 m) et le côté court (5-6 m) est utilisé pour l’éclairage.

La tendance peut être linéaire ou même courbe.

Maisons mitoyennes : Weissenhof aus 5-9 Stutgart Oud - rendu produit avec le logiciel BIM Edificius

Maisons mitoyennes : Weissenhof Haus 5-9 Stutgart Oud – rendu produit avec le logiciel BIM Edificius

 

Télécharger des plans de maisons mitoyennes au format dwg

Plan sous-terre aperçu 300x140

Plan sous-terre aperçu 300×140

Plan rez-de-chaussée aperçu 300x183

Plan rez-de-chaussée aperçu 300×183

Télécharger le fichier DWG du plan du sous-sol Télécharger le fichier DWG du plan du rez-de-chaussée

 

Plan du premier étage aperçu 300x195

Plan du premier étage aperçu 300×195

Plan Couverture aperçu 300x176

Plan Couverture aperçu 300×176

Télécharger le fichier DWG du plan du premier étage Télécharger le fichier DWG du plan du toi

La construction de maisons en bande en ligne droite, cependant, peut présenter le problème de l’éclairage, à l’exception des unités aux extrémités qui, en étant exposées à l’extérieur sur trois côtés, pourraient avoir plus de lumière que les autres.


Pour cette raison, des méthodes de construction côte à côte décalées sont également utilisées : le positionnement en diagonale des modules, en effet, permet de résoudre le problème de la lumière de toutes les maisons mitoyennes.

Projet INA Casa a Prato dello Stelvio de B. De Scarpis - rendu produit avec le logiciel BIM Edificius

Projet INA Casa a Prato dello Stelvio de B. De Scarpis – rendu produit avec le logiciel BIM Edificius

Télécharger des plans de maisons mitoyennes en format dwg (module singulier)

Plan zone jour aperçu 157x300

Plan zone jour aperçu 157×300

Plan zone nuit aperçu 177x300

Plan zone nuit aperçu 177×300

Télécharger le fichier DWG de la zone jour Télécharger le fichier DWG de la zone nuit

Les maisons mitoyennes individuelles sont constituées de unités de logement unifamiliales développés sur 1 ou 2 niveaux (duplex), plus rarement sur 3 niveaux ; l’agrégation entre les unités de logement individuelles peut être combinée ou renversée, les deux solutions donnant lieu, entre autres, à des arrangements de composition différents pour les élévations.

L’agrégation par basculement permet d’unifier la verticalité des installations.

Dans le cas de logements duplex (c’est à dire sur deux niveaux) le placement de l’escalier est décisif pour la distribution des environnements : dans ce cas il est plus utile et convenable que l’étage supérieur soit barycentrique par rapport à la profondeur du logement pour réduire l’espace connectif.

Les garages font partie des maisons mitoyennes, même si ceux-ci sont inscrits séparément du point de vue cadastral.

 

 

Lotissements de maisons en bande

Le processus de planification des lotissements de maisons en bande peut être divisé en trois niveaux :

  1. morphologie du tissu urbain
  2. caractéristiques du logement
  3. critères d’organisation interne du logement
Projet ° Passau Neustift - plan produit avec le logiciel BIM Edificius

Projet  Passau Neustift – plan produit avec le logiciel BIM Edificius

Morphologie du tissu urbain

Par rapport à la morphologie du tissu urbain, les critères de classification des maisons mitoyennes sont définis en fonction du rapport entre le logement et le réseau de circulation (rues piétonnes, routes véhiculaires et parkings).

Nous distinguons 11 types d’agrégations de maisons mitoyennes:

1 – Simple, avec un chemin mixte, pour les véhicules et les piétons, chaque série de logements

2 – Double, avec un chemin mixte, pour les véhicules et les piétons, toutes les deux séries de logements

3 – Triple, avec un chemin mixte, pour les véhicules et les piétons, toutes les trois séries de logements

4 – Quadruple, avec un chemin mixte, pour les véhicules et les piétons, toutes les quatre séries de logements

5 – « Cul-de-sac », avec un chemin mixte, principalement véhiculaire, sans issus

6 – Demi-cour de stationnement, avec une voie de circulation principalement routière

7 – Demi-cour piétonne, avec un chemin mixte tangent au côté extérieur d’une cour

8 – Isolée Fermée, avec un chemin mixte le long des côtés extérieurs d’une cour

9 – Isolée ouverte, avec un chemin mixte le long des côtés intérieurs et extérieurs d’une cour

10 – Passage piétons, avec un chemin piétonnier reliant deux aires de stationnement tangentes à un chemin mixte

11 – Isolée piétonnière, avec un ensemble de chemin pédestres reliés à un ou plusieurs parkings

 

 

Télécharger des plans de maisons mitoyennes en format dwg (module individuel)

a – plan du rez-de-chaussée – projet à Passau-Neustift. Oeuvre de H. Schroeder et S. Widmann

Passau Neustift - Plan rez-de-chausse produit avec le logiciel BIM Edificius

Passau Neustift – Plan rez-de-chausse produit avec le logiciel BIM Edificius

Télécharger le DWG du plan du rez-de-chaussée



Passau Neustift Plan du Premier Étage produit avec le logiciel BIM Edificius

Passau Neustift Plan du Premier Étage produit avec le logiciel BIM Edificius

Télécharger le fichier DWG du plan du premier étage

 

Caractéristiques des logements

Une fois défini le schéma du tissu urbain et les conditions de densité et d’accès nous pouvons identifier les caractéristiques fondamentales des unités de logement.

Dans cette phase, nous allons traiter et comparer des hypothèses sur l’organisation du logement qui tiennent compte de la position et du dimensionnement en gros des différentes activités en fonction du rapport entre l’avant et la profondeur du logement, le nombre de vues et le nombre d’étages .

Quartier INA: casa Zisa de Palerme - rendu produit avec le logiciel BIM Edificius

Quartier INA: casa Zisa de Palerme – rendu produit avec le logiciel BIM Edificius

Les critères de l’organisation intérieur des logements

Nous terminons, enfin, avec l’organisation intérieur du logement.

Nous assistons normalement à une subdivision traditionnelle entre la zone jour (composée des pièces cuisine, salon, salle à manger et de service) au le rez-de-chaussée et la zone nuit (chambres à coucher et un autre service) à l’étage supérieur. Dans le cas du troisième niveau, celui-ci peut être utilisé pour les chambres supplémentaires ou pour des pièces spécifiques (studio, bibliothèque, passe-temps).

Un aspect particulier est lié à la position et à la forme de l’escalier intérieur, pour des raisons à la fois distributives que constructives. Habituellement les murs transversaux de séparation entre les deux logements sont utilisés en tant que murs porteurs si l’entraxe entre ceux-ci est raisonnable pour envisager une dalle (entre 3 et 6 m.). Dans ce cas, il est préférable d’adopter une solution très compacte pour l’escalier, ou en rampe rectiligne disposée dans la direction de la dalle ou, pour les espaces inférieures, en « L » avec le palier perpendiculaire au plancher et une rampe parallèle, afin de simplifier la réalisation des cloisons horizontales internes (plancher) en optimisant les ouvertures.

Une autre variable importante pour la définition des plans est celle du garage. Celui-ci peut être intérieur ou extérieur au corps principal. Un garage extérieur peut être détaché ou adjacent et connecté. Dans le cas de garage intérieur il peut être positionner au niveau sous-sol, créant ainsi le problème de la rampe d’accès, ou plus communément au niveau rez-de-chaussée, en réduisant la surface habitable du corps principal.

 

Nous terminons ce premier article avec une visite virtuelle, à l’aide d’une maquette produite avec le logiciel Edificius, dans une maison mitoyenne modélisée sur l’exemple de celles du quartier Zisa à Palerme, ce qui nous permet d’apprécier le critère d’organisation intérieur adopté pour le rez-de-chaussée.

 

Cliquez ici pour télécharger Edificius, le logiciel pour la conception architecturale BIM

 

Dans le prochain article …

Voici un bref aperçu du sujet que nous aborderons dans le prochain article