Building Information Modeling ou model ? Qu’est-ce-que la maquette numérique selon Eastman ? La naissance et les premiers pas de l’acronyme BIM

L’expression « Building Information Modeling » est certainement aujourd’hui la plus utilisée pour expliciter l’acronyme « BIM »

BIM et Building Information « Modeling »

L’acronyme BIM a subi un processus d’évolution et a atteint une certaine maturité après avoir changer son sens dans le temps.
Par exemple à la lettre « M » de BIM ont été associés des mots différents au fil des ans, qui ont eu la tendance à mettre en évidence les aspects qui semblait à chaque fois les plus caractéristique. Les mots utilisés ont été :
• Model
• Modeling
• Management
Chacun de ces mots a été utilisé quand on parlait de maquette numérique du bâtiment, de processus de construction, d’organisation, de gestion, de contrôle des processus, de modèles et d’informations.
Aujourd’hui, le mot Modeling est le plus utilisé, car il englobe entièrement le processus de construction.
Par conséquent, avec l’acronyme BIM Building Information Modeling nous nous référons à un ensemble de processus et outils interconnectés et interdépendants basés sur la disponibilité de maquettes numériques du bâtiment intégrables et capables de dialoguer entre elles.

BIM et Building Information « Model »

Avec le terme Model, en tant que « prototype », nous pouvons comprendre plus profondément la capacité d’innovation d’une nouvelle approche : dans le domaine du bâtiment le concept de prototype est officiellement introduit et par conséquent sont usage implique la concrétisation de différentes façons de se confronter et de travailler pour les professionnels du secteur.
Un prototype est donc réalisé à travers des représentations de composants réels, capables de dialoguer entre eux (munis donc d’un comportement) et d’embarquer des informations supplémentaires au-delà des simples données géométriques. Cela permet aux professionnels de vérifié et partagé immédiatement les choix effectués.

Celle-ci est certainement une nouvelle approche pour le domaine de la construction. Cette méthode représente depuis toujours la méthodologie de travail dans n’importe quels secteurs productifs; en fait, tous les secteurs productifs (il suffit de penser à l’industrie automobile ou à l’industrie électronique ou au secteur de la mode, etc.) procède en vérifiant leurs choix de conception à l’aide de prototypes de produits de plus en plus perfectionné.
Pour l’industrie de la construction, cependant, jusqu’à présent, chaque création est unique et est, pour ainsi dire, le prototype d’elle-même. Avec l’avènement du BIM nous avons à disposition une maquette numérique du bâtiment. L’industrie de la construction s’approche à tous les autres secteur productifs.

La maquette numérique selon Eastman

Une première description de maquette numérique du bâtiment a été proposée dans un article publié en 1974 par Charles M. Eastman (aujourd’hui reconnu parmi les principales autorités du monde dans le domaine) sur une recherche développée à la Carnegie-Mellon University à Pittsburgh (Etats-Unis), et intitulée « An outline of the building descrition system ».

 

An outline of the building descrition system

Extrait de ‘An outline of the building descrition system’ 1974

C’est ainsi que commence la recherche sur le BIM, en illustrant un « système descriptif du bâtiment », obtenu par l’agrégation des éléments graphiques 3D capables de contenir des informations de type géométrique, mais aussi des informations sur les matériaux, etc.
Dans l’abstract du ’74 nous pouvons lire :
« La plupart des coûts de conception, de construction et exploitation dans le domaine du bâtiment sont issus de l’utilisation de dessins comme moyen pour gérer le dossier du bâtiment. Comme alternative, ce document décrit la conception d’un système informatique utile pour stocker et gérer les informations de conception au niveau de détail qui permet la conception, la construction et l’analyse de la mise en oeuvre. Un bâtiment est considéré comme la composition spatiale d’un ensemble de pièces. Le système, appelé système descriptif du bâtiment (Building Description System – BDS) est constitué par:

1. un sytème pour saisir facilement du point de vue graphique des formes d’élément complexes ;
2. un langage graphique interactif pour modifier et configurer la disposition des éléments;
3. La capacité de produire des dessin graphique au format de papier qui peut produire la perspective ou des dessins orthographiques de haute qualité;
4. une fonction de tri et de schématisation, qui permet le tri de la base de données par attributs. Par exemple, par type de matériau, de fournisseur ou composant un ensemble de données pour l’analyse.

Ce prototype fut testé sur le matériel informatique disponible à l’époque et il a donc ouvert un nouveau scénario pour l’industrie de la construction !

Le développement succéssif d’outils informatiques tels que les logiciels qui a eu lieu au fil du temps a permis d’obtenir des maquettes numériques de plus en plus appropriées aux exigences de l’industrie de la construction. Nous pouvons donc apprécier clairement le changement que cette vision des choses a apporté.

Cliquez ici pour télécharger Edificius, le logiciel de conception architecturale pour le BIM