PAS 1192-3 : voici les « codes de bonnes pratiques » délivrés par les procédures simplifiées pour répondre rapidement aux besoins de gestion des biens immobilier grâce au BIM (partie 3)

 

Les documents délivrés par le British Standards Institutions (BSI) nommés Publically Available Specification de la série 1192 sont progressivement devenus au cours du temps, des références internationales pour la mise en œuvre d’un processus BIM dans l’industrie de la construction.

Ceci malgré le fait que les PAS soient définies par le BSI non pas comme des véritables règles, mais comme des codes de pratique ou des directives adoptées avec une sorte de procédure d’urgence pour répondre aux besoins des marchés émergents; plus précisément, cela c’est vérifier suite à la décision du gouvernement britannique d’introduire le BIM dans les travaux publics de ce pays.

Comme déjà analysé dans les articles précédents :

les PAS 1192 partie 2 et partie 3 traitent respectivement de la phase de conception et de construction, la première, et de gestion et maintenance d’un bâtiment, la seconde. Il est nécessaire de souligner que ces deux documents ont été conçus comme liés entre eux puisque, du point de vue du flux l’information, l’un est la continuation de l’autre.

Cependant, du point de vue des sujets intéressés, la partie 3 traite de la gestion de l’actif réalisé et s’adresse aux organisations (organismes, entreprises, etc.) qui exercent leurs activités pendant le cycle de vie utile de la construction.

Le but de la PAS 1192-3 est d’aider ces organisations à réaliser leur modèle d’information numérique spécifique de l’actif (Asset Information Model – AIM).

Mais, tout d’abord, qu’est-ce que le modèle d’information de l’actif (AIM – Asset Information Model) ?

Modèle d’information de l’actif (AIM)

La PAS le définit de la façon suivante :

Données et informations relatives aux actifs à un niveau requis pour soutenir un système de gestion patrimoniale d’une organisation.
Un AIM peut concerner un actif individuel, un système d’actifs ou un portefeuille entier d’une organisation
L’AIM est constitué de composants graphiques, non graphiques et de documents ainsi que de métadonnées.

Par conséquent, nous pouvons le définir comme une « archive » contrôlée de données relatives à la construction, à partir de laquelle les informations correctes et mises à jour peuvent être extraites, pour permettre de prendre toutes les décisions liées à la gestion.

Les différentes organisations, en fonction de leur activité spécifique, auront besoin de modèles d’information différents su point de vue des contenus : différentes activités, différents modèles.

L’identification des bénéfices attendus par rapport aux coûts à engager pour la réalisation du système, représente, aussi, un aspect fondamental à évaluer.

 

Découvrez comment le BIM peut gérer les patrimoines immobiliers avec usBIM