Évaluation du risque de formation de moisissements selon la norme NF EN ISO 13788: 2013. Voyons comment évaluer les situations de risque qui pourraient entraîner la formation de moisissures

La transmission de la vapeur à l’intérieur des bâtiments est un processus très complexe.
Pour une étude appropriée de ce phénomène, nous devons nécessairement approfondir les aspects suivants :

  • les mécanismes par lesquels se déroule le processus ;
  • les propriétés des matériaux ;
  • les conditions initiales et celles de contour.

 

La norme  NF EN ISO 13788: 2013 analyse le phénomène lié à l’humidité superficielle critique, ce qui peut causer des problèmes tels que la formation de moisissures sur les surfaces intérieures du bâtiment.
Voyons les procédures de calcul pour déterminer la température de la surface interne des composants ou des éléments de construction: au-dessous de cette température nous avons une forte probabilité de formation de moisissures.

Évaluation du risque de formation de moisissements : Procédure de calcul

Pour procéder correctement à l’évaluation du risque de moisissements nous devons tenir compte des aspects suivants :

  • propriétés des matériaux et des produits ;
  • Localité;
  • les données climatiques mensuelles pour :
  1. temperatura externe ;
  2. humidité externe ;
  3. température de l’air intérieure ;
  4. humidité interne ;
  5. transmission de chaleur ;
  6. transport de vapeur d’eau.

Évaluation du risque de formation de moisissements : calcul de la température de surface

Pour concevoir l’enveloppe du bâtiment, afin d’éviter les effets négatifs de l’humidité relative critique en correspondance des surfaces, telles que par exemple la formation de moisissures, nous devons calculer la température de surface minimale.
Nous avons le risque de formation de moisissements pour valeurs d’humidité relative superficielle (φsicr) supérieur à 0,8.
Les principales étapes du processus de conception sont les suivantes:

  • le calcul de l’humidité relative de l’air intérieur ;
  • le calcul de la valeur acceptable d’humidité volumique de saturation ou de la pression de la vapeur de saturation sur la surface en fonction de l’humidité relative superficielle requise

À partir de cette valeur nous pouvons déterminer :

  • la température superficielle minimale ;
  • la « qualité thermique » de l’enveloppe du bâtiment requise.

La croissance de moisissements est influencée par trois paramètres :

  1. la « qualité thermique » de chaque élément de l’enveloppe du bâtiment, représentée par la résistance thermique, les ponts thermiques, la géométrie et la résistance thermique superficielle interne. La qualité thermique peut être caractérisée par le facteur de température sur la surface interne, fRsi ;
  2. la production interne d’humidité pi ;
  3. la temperatura de l’air intérieur et système de chauffage θi.

Évaluation du risque de formation de moisissements : un exemple de calcul en utilisant un logiciel

Voyons ci-dessous un exemple de calcul numérique de transmission thermique linéaire des ponts thermiques des bâtiments.

Dans le rapport nous avons également l’évaluation du risque de formation de moisissements, réalisé avec le logiciel TerMus-BRIDGE de ACCA software.

Le logiciel TerMus-BRIDGE nous permet d’évaluer le risque de moisissements conformément à la norme NF EN ISO 13788.

Pour l’évaluation du risque de formation de moisissements nous devons définir les valeurs suivantes :

  • la température superficielle minimale sur la face interne ;
  • la température critique ;
  • le coefficient de température critique fRSi (max),
  • le mois critique.

A la fin du calcul, le logiciel nous affiche si le pont thermique est soumis ou non à un risque de formation de moisissements.

Télécharger l’exemple de Rapport Technique en Français produit avec TerMus-BRIDGE

 

Cliquez ici pour connaître toutes les caractéristiques et télécharger TerMus-BRIDGE, le logiciel pour le Calcul des Ponts Thermiques