Structural E-Permit : le BIM au service du processus administratif

Structural E-Permit : vérifier automatiquement si le projet structurel est conforme à une certaine réglementation afin d’obtenir une autorisation. Voici les détails du projet

Avec le terme E-Permit on se réfère aux processus automatisés qui permettent d’obtenir un contrôle automatique visant à délivrer une autorisation de l’organisme responsable d’un projet en modalité BIM.

En pratique, en relation à une réglementation spécifique (par exemple : un règlement de construction ou une norme technique), il est possible d’effectuer automatiquement toutes les vérifications requises par la réglementation elle-même sur le dossier en format ouvert IFC Open BIM.

Grâce à l’E-Permit, ceux qui doivent délivrer une autorisation peuvent avoir la possibilité d’instruire la pratique de manière entièrement automatique : un Code Checker dédié peut vérifier les projets et délivrer l’autorisation ou produire un rapport avec les éléments non satisfaits afin de pouvoir modifier ou corriger le dossier du projet.

Représentation de l'interaction entre la maîtrise d'ouvrage et l'autorité publique dans la phases de dépôts à la phase d'autorisation.

Processus infographique E-Permit

Structural E-Permit, le projet, les partenaires et les aspects généraux

Le projet de recherche Structural E-Permit, lauréat du buildingSMART International Awards 2019 à Pékin, a pour objectif la délivrance automatisée d’un permis de construire pour la structure d’un bâtiment.

Il s’agit d’un projet de recherche mené par ACCA avec des partenaires sur le territoire, qui a eu le rôle de coordination et qui a développé le logiciel et les plateformes à la base du projet, en collaboration avec :

  • Région Campania – Regione Campania ;
  • Université de Naples – Università di Napoli Federico II – Facoltà d’Ingegneria – Dipartimento di Strutture Dist ;
  • Génie Civil d’Avellino – Genio Civile di Avellino ;
  • Mairie de Montemarano – Comune di Montemarano (AV).
Tous les logos des intervenants du projets Structural E-Permit

Les intervenants du projet Structural E-Permit

Le but du projet est l’application de l’Open BIM pour la définition d’une procédure de E-Permit visant au dépôt d’un permis à travers la numérisation des résultats des calculs structurels pour le génie civil.

Une diapositive sur toutes les données standard en Open BIM

Structural E-Permit et Open BIM

Une nouvelle construction ou une intervention sur la structure d’une construction existante implique la gestion d’un processus administratif entre la maîtrise d’ouvrage et l’Autorité publique divisée en trois phases :

  1. le dépôt du projet structurel et des vérifications sismiques auprès des bureaux d’administratifs et de contrôle pour approbation/rejet de la part de l’Autorité publique ;
  2. la délivrance d’une approbation ou d’une demande de compléments ;
  3. la communication de l’achèvement des travaux et des vérifications.

Chacune des trois phases nécessite l’interface de la maîtrise d’ouvrage public-privé avec l’Organisme et un échange de documents et de données.

Le Structural E-Permit permet de couvrir l’ensemble du processus sous une forme entièrement numérique, plaçant le modèle BIM de la structure en format IFC au centre de l’interface qui assiste à l’échange de données entre la maîtrise d’ouvrage et l’Organisation de Contrôle.

Le processus est divisé en phases correspondant à celles qui se déroulent aujourd’hui sous une forme traditionnelle :

  1. le dépôt de toutes les données et des documents nécessaires (rapports techniques sur les caractéristiques des matériaux, rapports de calculs, conception structurale, conception architecturale, reapport géologique, vérifications sismiques, etc.) en format numérique, contextualisés, et affectés aux entités du modèle BIM en format IFC. Le contrôle s’effectue en partie sous la forme de Code Checking automatique du code des règlements mis en place sur la platforme et en partie une analyse semi-automatique assistée des données géoréférencées sur le modèle IFC ;
  2. la communication de l’approbation ou la demande de compléments au dépôt sur une plateforme collaborative BIM avec notifications, avec résolution des problèmes (Issues) et avec une messagerie instantanée en ligne (chat) qui maintient sa consistance avec le modèle IFC déposé ;
  3. la mise à jour sur plateforme collaborative BIM et sur le modèle en format IFC des données générées lors de la phase d’exécution de la structure avec ajout de documents (déclaration d’achèvement des travaux, vérification) et résultats des échantillons réalisés sur les matériaux utilisés pendant la construction.

Le projet a impliqué l’étude et la systématisation des données relatives au calcul structurel conformément au processus Open BIM, avec le format standard IFC et au MVD spécifique à cette finalité.

Le projet de recherche s’est également concentré sur le développement de logiciels et de plateformes collaboratives ad hoc et sur une expérimentation pratique du nouveau processus numérique avec un cas d’étude spécifique.

Le Structural E-permit et le standard Open BIM

Le Structural E-Permit permet une communication plus efficace des données et des documents entre la maîtrise d’ouvrage et de l’Autorité publique dans toutes les phases du dépôt du projet structurel et de la vérification sismique d’un bâtiment, l’archivage efficace des données et l’élimination complète du papier dans l’échange de l’information.

Capture d’écran de l’échange de la maquette en format IFC

Open BIM et IFC

L’utilisation de l’Open BIM, des formats ouverts, et en particulier de l’IFC a été essentielle pour garantir la communication libre et efficace entre les  différentes parties prenantes et pour l’intégration des processus actuels dans le flux des dépôts. Le calcul structurel et la vérification sismique, en effet, peuvent être effectués à l’aide de différents logiciels disponibles sur le marché.

Le support du format ouvert IFC et l’étude d’un MVD que tous les logiciels peuvent facilement lire et écrire se révèle indispensable pour une liberté des choix des moyens et des services de production de la donnée et pour le correct développement du marché qui en découle.

Ces considérations s’appliquent également à toutes les autres étapes du processus (dépôt, contrôle, mise à jour, archivage). L’utilisation d’un format ouvert est d’ailleurs le seul qui réussisse à sauvegarder l’Autorité publique chargée de l’archivage de la donnée, ce n’est qu’ainsi que l’on peut garantir la pérennité de l’accès aux données acquises et de l’accès de manière indépendante du logiciel et de la version du logiciel qui a produit les données elles-mêmes.

Le Structural E-Permit démontre également comment l’utilisation d’un format ouvert permet d’utiliser les informations produites par un processus pour des différentes finalités.

Les données de dépôt, par exemple, ont été utilisées pour un contrôle de conformité immédiat via la Code Checking automatique, mais il est également possible de développer des services d’analyse statistique sur des données archivées ou d’appliquer des technologies d’Intelligence Artificielle (AI), d’analyse prédictive, etc. en faisant appel à tout type de service ou des fournisseurs devant s’engager dans l’élaborations de ce format de données.

Les avantages réels du projet Structural E-permit

Le Structural E-permit a permis d’obtenir des avantages considérables de la part de tous les intervenants impliqués dans le processus de dépôt de la conception structurelle et de la vérification sismique de la construction.

Ces avantages peuvent se résumer en une économie de temps, de coûts, en une augmentation de la qualité du résultat et de la satisfaction du service. Les avantages ont été évidenciés en comparant le dépôt d’un projet structurel réalisé de manière traditionnelle et le même dépôt réalisé à l’aide de prototypes développés avec le projet Structural E-Permit.

Le dépôt utilisé comme cas d’étude concerne la conception structurelle d’un établissement scolaire.

Durant l’expérimentation, des avantages ont été identifiés par tous les intervenants du processus :

  • le requérant a pu produire toute le dossier et les données nécessaires au dépôt du projet structurel en une seule opération en exploitant la fonctionnalité du logiciel de calcul utilisé, avec un gain évident de temps et de qualité du résultat
  • la transmission  numérique du fichier sur la plateforme a subi un premier contrôle automatique pour vérifier la correspondance formelle et, dans la mesure du possible, substantielle des données et documents. Le premier Code Checking automatique limite le contrôle et la demande de compléments, excluant automatiquement les pratiques qui présentent des lacunes évidentes.
  • l’Autorité publique a constaté une plus grande complétude et lisibilité des données et de la documentation soumises. L’intégration des données et des documents au modèle BIM en format IFC de la structure permet une meilleure lisibilité et une identification beaucoup plus rapide et plus assistée pour d’éventuelles criticités.
  • la communication et les clarifications entre le requérant et l’Autorité publique sur les aspects du calcul utiles à l’approbation ou à l’intégration se sont déroulées de manière collaborative sur la plateforme, ce qui a permis d’accroître l’efficacité de la compréhension, de réduire les délais d’approbation et d’accroître la satisfaction mutuelle des intervenants. Cet aspect peut avoir des répercussions sur l’ensemble de la chaîne de production de la construction, ce qui augmenterait la rapidité d’approbation des autorisations et la disponibilité des travaux.
  • l’intégration des données recueillies lors de la phase d’exécution de la construction permet d’avoir une archive du jumeau numérique de la construction tel que construit en alignant les données de conception, donnant ainsi un accès complet aux informations sur les structures existantes que l’Autorité publique n’avait jamais expérimenté auparavant et qui ouvre des perspectives complètement nouvelles pour l’analyse des données.

E-Permit BIM  et buildingSMART international award 2019

ACCA software a remporté le premier prix du « buildingSMART international Standards Summit 2019 » dans la catégorie  » PROFESSIONAL & STUDENT RESEARCH » avec le projet « Structural E-Permit« .

buildingSMART à cet égard a publié sur son site internet les vidéos des projets des finalistes.

La section du site internet de buildingSMART avec la vidéo du projet Structural E-permit

La section du site internet de buildingSMART avec la vidéo du projet Structural E-permit

 

Ci-dessous la vidéo publiée par buildingSMART international.

usbim-platform
usbim-platform