Home » BIM et Performance énergétique » L’architecture régénérative de quoi s’agit-il

architecture régénérative

L’architecture régénérative de quoi s’agit-il

Découvrez comment l’architecture régénérative crée des espaces améliorant les conditions environnementales et favorisant le bien-être mental des personnes

Le domaine de l’architecture est appelé à répondre à l’urgence climatique, alors que 40 % des émissions mondiales de carbone proviennent de l’environnement construit. En réponse à ce défi, l’architecture durable intervient, mais souvent elle se limite au concept de «durabilité». Explorons maintenant une approche plus ambitieuse et visionnaire : l’architecture régénérative.

Pour suivre ce type d’architecture, gérer les ressources environnementales et créer des espaces soutenant le bien-être des utilisateurs, il est nécessaire d’utiliser un outil d’analyse énergétique. À ce propos, à la fin de l’article, vous trouverez une vidéo vous montrant comment utiliser au mieux ces outils.

Conception et design régénératif de la ville

Conception et design régénératif de la ville

L’architecture régénérative : rétablir l’harmonie entre l’environnement construit et la nature

L’architecture régénérative, inspirée par les principes de régénération présents en biologie, représente une approche révolutionnaire dans le domaine de la construction durable. Ces principes, initialement associés à la capacité de renouvellement des tissus et des écosystèmes chez les organismes vivants, sont adoptés pour façonner la manière dont nous concevons, construisons et habitons les environnements construits.

Fondements biologiques de la régénération

La biologie nous enseigne que la régénération est le processus par lequel les organismes peuvent renouveler, restaurer ou faire croître des tissus endommagés. Ce concept, appliqué dans des domaines tels que la médecine et l’écologie, est désormais au cœur de l’architecture régénérative. En d’autres termes, il s’agit d’adopter une mentalité biologique dans la conception des espaces où nous vivons.

Engagement envers le monde naturel

Ce qui distingue l’architecture régénérative, c’est son engagement profond avec le monde naturel. Il ne s’agit pas seulement de concevoir des bâtiments respectant l’environnement environnant, mais d’intégrer activement des éléments naturels dans la génération même de l’architecture. Arbres, plantes, cours d’eau et autres caractéristiques naturelles deviennent partie intégrante du processus de conception, contribuant à créer des espaces harmonieux et durables.

Approche visionnaire

L’essence de l’architecture régénérative réside dans une approche visionnaire. Il ne s’agit pas seulement de résoudre des problèmes immédiats, mais de comprendre et d’anticiper les dynamiques à long terme entre l’environnement construit et la nature. Cela nécessite une conception allant au-delà de la simple fonctionnalité des bâtiments, en considérant comment ils peuvent contribuer à la restauration et au maintien des équilibres naturels.

Rétablissement des processus environnementaux

L’architecture régénérative ne se limite pas à une coexistence passive avec l’environnement. Au contraire, elle vise activement à restaurer les processus de l’environnement naturel. Cela peut inclure la création d’espaces verts favorisant la biodiversité, la gestion durable de l’eau et l’adoption de solutions architecturales reflétant et soutenant les cycles naturels.

Implications sociales et économiques

Cette approche concerne non seulement l’environnement, mais comporte également des implications sociales et économiques significatives. L’architecture régénérative peut contribuer à créer des communautés plus connectées à la nature, améliorer la qualité de vie et, en même temps, promouvoir une économie durable grâce à des solutions innovantes et respectueuses de l’environnement.

Design régénératif

La comparaison entre le design régénératif et le design durable révèle une nuance cruciale dans la conception architecturale contemporaine. Alors que tous deux visent à réduire l’impact environnemental des bâtiments, le design régénératif se distingue par son aspiration audacieuse à dépasser les limites de la simple durabilité.

Le design régénératif représente une méthodologie innovante de conception visant à réactiver et à renouveler un environnement en créant des synergies entre les besoins sociaux et le respect de l’environnement naturel. Cette approche évolue à partir des principes du développement durable, en incorporant des aspects tels que la responsabilité environnementale, la justice sociale et l’efficacité économique.

Les fondements théoriques de cette pratique se concentrent au niveau communautaire, mettant l’accent sur la génération et le recyclage d’énergie et de matériaux par le biais de processus naturels. John T. Lyle a suggéré douze stratégies clés pour la réalisation de projets régénératifs, notamment l’utilisation de la nature comme modèle et contexte, l’agrégation plutôt que l’isolement, l’atteinte d’un équilibre optimal, l’harmonisation entre technologie et besoins, et la gestion durable des ressources.

Ces principes sont devenus la base pour développer un cadre méthodologique qui comprend des paramètres pour l’évaluation des performances énergétiques, les réglementations (telles que l’EPBD et l’EMAS), les normes de certification (telles que LEED, LCA, ICMQ) et les concepts de conception bioclimatique.

L’objectif à long terme est de fournir des lignes directrices de conception pour la coévolution harmonieuse des systèmes dans les interventions de rénovation énergétique urbaine. Cela se traduit par des améliorations en termes de faisabilité technologique, de performances, de durabilité et de qualité, visant à récupérer l’identité urbaine et à promouvoir l’inclusion sociale et l’accessibilité.

Un aspect critique de l’application du design régénératif est le défi de la faisabilité économique et de l’incertitude quant aux performances futures des bâtiments. Malgré de nombreux exemples à l’échelle urbaine, la mise en œuvre au niveau des bâtiments individuels reste complexe, en particulier en termes d’autosuffisance.

Cette approche contribue à l’amélioration sociale grâce à une participation active des utilisateurs, en mettant l’accent sur la relation entre aspirations, besoins et résultats de conception, et en renforçant le sentiment d’appartenance et d’identité.

En résumé, le design régénératif nécessite un changement de perspective, en déplaçant l’attention des objets vers les relations pour garantir la stabilité des écosystèmes basés sur la biodiversité et la complexité de leurs réseaux. Dans ce contexte, les bâtiments deviennent des catalyseurs de changements positifs, fonctionnant comme des systèmes vivants intégrés à leur habitat et favorisant des interactions bénéfiques entre l’environnement construit, le monde vivant et les êtres humains.

Exemple de conception régénérative

Exemple de conception régénérative

Limiter vs. Réintégrer

La conception durable se concentre sur une utilisation responsable des ressources, cherchant à en limiter l’utilisation et à minimiser l’impact environnemental. D’autre part, le design régénératif, comme mentionné précédemment, va au-delà en aspirant à réintégrer activement les ressources dans l’environnement construit. Cette aspiration représente un changement de paradigme fondamental : non seulement limiter les dommages, mais contribuer activement à la régénération de l’environnement.

Architecture comme extension du lieu

Dans le design régénératif, l’architecture cesse d’être simplement une structure isolée pour devenir une extension du lieu où elle se trouve. Cela implique une interaction profonde avec le site spécifique, en considérant non seulement l’aspect fonctionnel des bâtiments, mais aussi leur relation avec la topographie, la flore, la faune et l’écosystème environnant. Cela se traduit par la création de corridors écologiques, la préservation des habitats naturels ou la promotion d’espaces verts servant de sanctuaires pour la biodiversité. L’architecture devient ainsi un élément organique du paysage.

Architecture et design régénératifs

Architecture et design régénératifs

Réflexion systémique en architecture

L’architecture contemporaine adopte de plus en plus l’approche systémique comme un pilier fondamental dans la conception d’environnements régénératifs. Ce paradigme, connu sous le nom de réflexion systémique, transforme radicalement la perception des bâtiments, les concevant non plus comme des entités isolées, mais comme des nœuds interconnectés dans un vaste réseau de relations sociales, environnementales et commerciales. Voyons comment la pensée systémique se traduit dans l’architecture, en mettant l’accent sur la nécessité d’une vision holistique et intégrée.
Les architectes, en intégrant les dynamiques du microclimat et du sol dans la conception, visent à créer des bâtiments qui s’adaptent non seulement à l’environnement environnant mais contribuent activement à son équilibre. Cette conception du bâtiment comme faisant partie d’un système naturel représente une avancée par rapport à la conception traditionnelle. La pensée systémique nécessite une compréhension approfondie de la façon dont un bâtiment interagit avec le microclimat local. La forme, l’orientation et les matériaux du bâtiment doivent être soigneusement étudiés pour optimiser l’utilisation des ressources naturelles, telles que la lumière du soleil et la ventilation. Cette interaction synergique améliore non seulement l’efficacité énergétique du bâtiment mais contribue également à la création d’un micro-environnement sain et durable.

En plus de considérer l’impact environnemental direct d’un bâtiment, des connexions sociales et éventuellement commerciales sont prises en compte. Cette perspective intégrée contribue à créer des bâtiments qui s’intègrent non seulement harmonieusement dans leur contexte physique mais aussi dans un contexte social et économique plus large. Dans le contexte de la pensée systémique, l’architecte assume le rôle de systémiste, en tenant compte des multiples variables et relations impliquées dans la conception d’un bâtiment. Cette évolution du rôle professionnel exige des compétences multidisciplinaires et une collaboration plus étroite avec des professionnels de secteurs connexes tels que les ingénieurs environnementaux et les paysagistes.

La nécessité d’une architecture régénérative

Le concept d’architecture régénérative, émergent en réponse aux défis environnementaux, représente une typologie de conception fonctionnant comme un système en circuit fermé. Dans cette perspective, les bâtiments deviennent autonomes dans la collecte et l’utilisation des ressources, se nourrissant et éliminant les déchets. Alors que la nature se présente comme l’archétype de la conception régénérative, la technologie moderne offre des opportunités pour sa pleine mise en œuvre.
La conception passive, fondamentale dans l’architecture régénérative, trouve des exemples dans le passé, tels que les bâtiments anciens du sud-ouest américain. Ceux-ci démontrent la possibilité de garantir le confort sans utiliser de CVC, grâce à des techniques de conception passive telles que l’exposition maximale au sud et des fenêtres stratégiques pour la ventilation naturelle.

Pour une connexion plus profonde avec l’environnement, l’architecture régénérative intègre la flore indigène à la fois à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments. Les plantes indigènes, adaptées au climat local, offrent des avantages tels que la survie sans eau supplémentaire et la promotion de la présence d’espèces indigènes, contribuant à l’équilibre de l’écosystème. L’utilisation de plantes indigènes sur les toits, comme dans les toits verts, réduit les niveaux de CO2 et atténue l’effet «îlot de chaleur» dans les zones urbaines.

L’architecture régénérative recherche de nouvelles technologies pour assurer l’auto-alimentation. Elle se profile comme une approche de pointe dans la conception des espaces habitables. Son implémentation ne répond pas seulement aux besoins actuels de durabilité, mais trace une voie vers des bâtiments qui, tout comme la nature elle-même, participent activement au cycle régénératif de l’environnement.

La nécessité d’une architecture régénérative souligne l’importance d’un engagement collectif. Les architectes, les urbanistes et la société dans son ensemble doivent collaborer pour créer des environnements bâtis qui non seulement répondent aux besoins actuels mais contribuent positivement à la santé de notre planète et des générations futures.

Quel outil utiliser pour une architecture régénérative

Ici, vous pouvez voir la vidéo de la présentation du logiciel d’analyse et de simulation d’énergie dynamique.

 

 

termus-plus
termus-plus