Home » BIM et Conception de bâtiments » BIM data drops : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert

BIM data drops : qu'est ce que c'est est à quoi ça sert

BIM data drops : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert

Les BIM data drops identifient les points clés pour la livraison d’informations dans les processus BIM. Découvrez pourquoi ils sont extrêmement importants !

Ce qui caractérise la méthodologie BIM par rapport aux processus de conception traditionnels, c’est la capacité de produire et de gérer efficacement les informations relatives à un ouvrage du secteur AEC (Architecture, Engineering & Construction) de la part des différents groupes de travail.

Mais comment ces informations, une fois développées, seront-elles transmises au maître d’ouvrage ? Pourquoi est-il important d’établir des délais de livraison des conteneurs d’information de projet ?

Découvrons-le ensemble à travers l’analyse d’un concept encore peu connu : le BIM data drops.

Que sont les BIM Data Drops ?

Le terme BIM data drops désigne les étapes fondamentales pour la livraison des informations produites lors du développement de processus gérés par la méthodologie BIM.

Pour mieux comprendre la signification des données BIM, il est utile de répondre à la question suivante : comment fonctionne un processus de construction basé sur le BIM ?

Généralement, le flux d’informations d’une commande BIM commence par la préparation de l’Exchange Information Requirements (EIR) ( Exigences d’Échanges d’Informations) par le client. L’EIR est un document d’orientation qui fournit aux soumissionnaires des instructions claires sur le projet à réaliser.

Au sein de l’EIR, le maître d’ouvrage précise les exigences en matière d’information qui l’intéressent, notamment :

  • les objectifs à atteindre grâce à la mise en œuvre du BIM à chaque étape du processus ;
  • les conteneurs d’information requis pour atteindre les objectifs visés (modèles, élaborés, données) ;
  • le niveau d’approfondissement de l’information (LOD/LOIN) ;
  • les modalités d’organisation de l’EDC ( Evironnement de Données Commun) au sein de plateformes collaboratives ;
  • les logiciels BIM à utiliser au cours de la commande ;
  • les standards d’interopérabilité à respecter (formats d’échange) ;
  • les procédures de vérification à exécuter (BIM Coordination et BIM Validation) ;
  • les rôles et les responsabilités des parties prenantes ;
  • les délais à respecter pour la livraison des conteneurs d’information de projet.

En réponse aux exigences d’information du maître d’ouvrage, chacun des participants à l’appel d’offres élabore sa propre offre, par la rédaction d’un précontrat BIM Execution Plan (preBEP). Ce document représente un plan opérationnel détaillé pour la gestion de l’ensemble du processus qui, à la suite de l’attribution, est approfondi et transformé en BIM Execution Plan (BEP).

Tous les documents de programmation présentés jusqu’à présent sont complétés par le plan de livraison d’informations (IDP), qui décrit de manière précise et détaillée les modalités à adopter pour la production et la livraison des informations.

Une fois les aspects organisationnels définis, commence le processus qui conduit à la formulation du Project information Model (PIM) et de l’Asset Information Model (AIM), dans le respect des phases opérationnelles prévues et des BIM data drops fixés.

Processus de construction BIM-based

Processus de construction BIM-based

Le PIM est une sorte de macro-conteneur qui englobe tous les modèles, les traitements et les données relatives au projet, générés au cours de la commande. Pour garantir la qualité et la fiabilité des informations produites, celles-ci devront être constamment vérifiées et validées. D’où la nécessité d’extrapoler les données du modèle informatif du bâtiment en évolution pour les présenter au client à des points clés du processus. Cette présentation des données est appelée « BIM data drops », dans laquelle les informations extraites du PIM sont transmises au donneur d’ordre pour analyse.

Pour faciliter et sécuriser la gestion et le partage de toutes ces informations, je vous recommande d’utiliser une plateforme de collaboration BIM où vous pouvez créer un environnement de partage de données (ACDat ou CDE) selon la méthodologie BIM et bénéficier de normes de sécurité élevées.

A quoi servent les BIM data drops ?

Comme vous l’avez sûrement remarqué dans le tableau de synthèse précédent, les BIM data drops ne sont rien d’autre que des étapes fixées par le client dès la phase préliminaire de planification du processus, pour la restitution des informations du projet.

Mais à quoi servent réellement les BIM data drops ?

Nous avons vu que dans le cadre des processus BIM, le maître d’ouvrage identifie préalablement ses besoins et, sur la base de ces besoins, formule les exigences d’information relatives au projet. Pour garantir le respect de ces exigences, les informations produites par les différentes équipes de travail doivent être progressivement validées.

L’objectif principal des BIM data drops est précisément de déterminer les moments exacts où ces informations doivent être transférées au donneur d’ordre pour validation.

En d’autres termes, les données BIM définissent les points de décision où vous pouvez approuver le passage à l’étape suivante du processus, sur la base des informations disponibles à ce moment-là.

Les étapes de contrôle dans le processus BIM

Les étapes de contrôle dans le processus BIM

Grâce aux BIM data drops, le processus est correctement divisé en phases de contrôle, de sorte que toutes les personnes concernées sachent exactement quelles informations doivent être livrées et quand ces informations doivent être livrées.

Le maître d’ouvrage identifie les étapes de la publication des données en fonction de ses besoins et des exigences du projet et les spécifie au sein de l’EIR. Ces étapes seront ensuite détaillées dans les plans de livraison (IDP).

Qu’est-ce que les BIM Data Drop incluent-ils ?

Pour atteindre les objectifs fixés à chaque étape du projet, il est nécessaire de produire une série de modèles et de données de différentes natures, qui doivent être contrôlés progressivement. Par conséquent, la diffusion de données prévue par les BIM data drops peut inclure, par exemple :

  • modèles BIM disciplinaires ou fédérés, aussi bien en format natif qu’interopérable ;
  • dessins ;
  • élaborations de documents ;
  • données structurées (comme les fichiers COBie) ;
  • rapport.
usbim-platform
usbim-platform