Home » BIM et Architecture » Comment calculer le nombre de marches d’un escalier

calculer le nombre de marches escalier

Comment calculer le nombre de marches d’un escalier

De la règle de Blondel, à l’utilisation de logiciels BIM : découvrez comment calculer le nombre de marches d’un escalier pour assurer confort et sécurité aux utilisateurs


Les escaliers intérieurs servent de liaison verticale entre différents niveaux d’un bâtiment, que ce soit une mezzanine, un étage supérieur ou inférieur. La conception des escaliers nécessite une évaluation précise des mesures, en tenant compte du dénivelé à franchir et, par conséquent, du nombre de marches et du développement en plan. Un aspect fondamental dans la réalisation d’un escalier est le calcul optimal de la hauteur de marche et de la profondeur de la marche, des éléments essentiels pour assurer confort et sécurité lors de l’utilisation. Un mauvais rapport entre la hauteur et la profondeur de la marche perturbe la foulée et rend l’utilisation de l’escalier peu sûre et peu pratique. Voyons alors toutes les règles à suivre pour calculer correctement les marches d’un escalier et comment l’utilisation d’un logiciel de conception de bâtiment 3D peut être d’une grande aide.

Escalier suspendu

Déterminer le rapport hauteur/profondeur : la règle de Blondel

Dans le domaine de la conception des escaliers, l’un des concepts clés est le rapport entre la hauteur de marche et la profondeur de marche. Une des formules les plus connues est la «règle de Blondel», qui affirme :

2a+p=62/65 cm

a représente la hauteur de marche et p la longueur de la marche.

Ce rapport est couramment utilisé, cependant, il présente des limites évidentes surtout pour des hauteurs réduites des marches. En effet, pour des hauteurs minimales, le résultat est insatisfaisant et de fait, la pointe du pied tend à heurter la hauteur de marche.

Au-delà de la règle de Blondel : la proposition d’André Hermant

L’architecte André Hermant a introduit une autre perspective dans la détermination des proportions des marches, en tenant compte du mouvement lors de la montée des escaliers. Hermant a formulé une proportion basée sur la vitesse de marche et la longueur du pas à différentes vitesses, soulignant que la vitesse reste constante même avec des pentes différentes. La formule proposée par Hermant : 

h*p=600

h représente la hauteur et p le pas, conduit à des proportions différentes par rapport à la règle de Blondel mais peut être adaptée à différentes conditions.

D’autres propositions de calcul pour calculer le nombre de marches d’un escalier

De nombreux autres chercheurs se sont lancés dans des formules et des règles pour obtenir la bonne proportion entre hauteur et profondeur de la marche de l’escalier, tels que Sacchi, Bosco, Colombo et d’autres auteurs anglais comme Warth.

Voici ci-dessous un tableau qui, connaissant la valeur de la hauteur de marche, exprime la valeur de la profondeur de marche selon les différentes théories.

HAUTEURPROFONDEUR – SACCHIPROFONDEUR – BOSCOPROFONDEUR – WARTH
12383436
13363334,7
14343234,7
15323132
16303030,7
17282929,4
18262828
19242726,7
20222625,4

Selon l’expérience, pour un escalier intérieur, il est recommandé de respecter les valeurs suivantes : 

  • profondeur minimale de la marche 28 cm ;
  • hauteur maximale de la marche 19,7 cm ;
  • hauteur minimale de la marche 15,2 cm.

De plus, il est essentiel de respecter de nombreuses autres règles, notamment : 

  • marches toutes égales, au moins pour chaque palier ;
  • palier d’arrêt au maximum tous les 15 marches ;
  • paliers avec une largeur pas inférieure à celle des rampes ;
  • rampes en axe rectiligne ;
  • etc.

Escalier suspendu

Pour en savoir plus, je vous recommande également de lire : 

Comment concevoir un escalier : critères, normes et exemples à télécharger

Guide technique pour la conception d’un escalier en colimaçon

Escalier flottant : quand l’ingénierie rencontre le design moderne

Calculer et vérifier les marches d’un escalier avec un logiciel BIM

Pour vérifier que l’escalier conçu a une hauteur de marche confortable et qu’aucune erreur de conception n’a été commise, ce qui pourrait être embarrassant et gênant lors de la phase de construction, vous pouvez utiliser un logiciel BIM pour la conception de bâtiments.

Avec le support d’un logiciel BIM, vous créez rapidement le modèle 3D de l’escalier, en utilisant l’objet paramétrique approprié qui vous permet de définir la forme de l’escalier, la longueur de la marche, le dénivelé à franchir, le type de structure, etc. Une fois ces paramètres saisis, la hauteur de chaque marche est calculée automatiquement pour franchir le dénivelé indiqué. Ainsi, pas besoin de faire des calculs en divisant la hauteur entre les étages par le nombre de marches ; le logiciel effectue automatiquement le calcul et le technicien n’a qu’à effectuer des vérifications en fonction des choix de conception, de l’utilisation de l’escalier (public, privé, incendie, intérieur/extérieur, etc.) et de la réglementation en vigueur.

De plus, le modèle 3D vous permet d’envisager rapidement différentes solutions de conception et de choisir la plus convaincante. Vous disposez d’un outil multifonctionnel pour réaliser des rendus photo-réalistes, des présentations vidéo de projet et des visites virtuelles dans le modèle complet avec matériaux, détails et finitions.

Conception d'escaliers internes | Tableau de conception

Conception d’escaliers internes | Tableau de conception

Directement à partir du modèle 3D, vous créez automatiquement d’innombrables sections du projet et vérifiez la hauteur des rampes et des marches afin qu’il y ait toujours la bonne distance entre la marche et l’extrados du plancher de l’étage supérieur. Vous avez un contrôle total sur le projet et évitez les erreurs qui pourraient ralentir les travaux sur le chantier et entraîner des coûts supplémentaires pour vos clients.

Enfin, vous utilisez le même modèle BIM pour effectuer le calcul de l’escalier en respectant les normes techniques de construction, en utilisant un logiciel de calcul structurel.

 

edificius
edificius