BIM management : le CDE (Common Data Environment)

CDE BIM : le binôme parfait pour la transformation numérique des constructions

Le CDE et le BIM sont deux technologies complémentaires. Découvrez comment ensemble, ces technologies favorisent la digitalisation du secteur du bâtiment

Nous savons déjà presque tout sur le BIM alors que, très probablement, nous en savons beaucoup moins sur le CDE (EDC Environnement des Données Commun en France). Voyons dans cet article qu’est-ce que le CDE, pourquoi parlons-nous de CDE et de BIM, comment un CDE est-il structuré  et quelles sont les normes techniques sur l’environnement de partage des données.

CDE et BIM : l’Environnement des Données Commun pour soutenir le secteur de la construction

L’acronyme BIM (Building Information Modeling) décrit le processus de création et de gestion d’un modèle numérique contenant des informations de différents types, que ce soit structurel, énergétique, géométrique ou fluide, etc., d’un bâtiment, et soit en phase de conception soit de construction ou déjà existante.

Un tel processus nécessite d’un BIM management system pour le BIM data management, utilisable par tous les intervenants impliqués. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de disposer d’un environnement de partage de données.

Dans de nombreux pays, cet environnement est appelé CDE (Common Data Environment), défini selon les normes anglaises PAS 1192 ,  adoptées pour permettre une utilisation optimale de l’interopérabilité BIM.

Le CDE est un espace de travail collaboratif dans lequel les données d’un immeuble sont récoltées, gérées et partagées tout au long de son cycle de vie. Le CDE aide à garantir que tous les membres de l’équipe de projet accèdent aux informations mises à jour et que les modifications soient tracées et vérifiées. Les caractéristiques principales d’un CDE sont l’accessibilité à tous les membres de l’équipe, la facilité de recherche et de navigation et un système de contrôle solide des versions. L’utilisation d’un ECD est très souvent obligatoire.

Au Royaume-Uni, le Plan de construction du gouvernement a imposé l’utilisation obligatoire d’un tel environnement BIM collaboratif à partir de 2020

Le CDE  représente une exigence minimale pour atteindre le BIM de niveau 3 sur les projets publics ; à cet égard, rappelons brièvement les niveaux de maturité du BIM définis par le BIM Task Group : 

  • Niveau 0 – Conception CAO 2D
  • Niveau 1 – Conception CAO 2D / 3D
  • Niveau 2 – BIM dans la phase de conception et de construction, principalement pour les travaux publics
  • Niveau 3 – BIM pour la gestion de l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment public et privé.
L'image illustre un graphique des niveaux du BIM des PAS britannique- Common Data Environment - usBIM.platform

Les niveaux du BIM au Royaume-Uni

Comment le BIM et le CDE s’intègrent-ils ?

Le BIM et le CDE sont deux technologies complémentaires qui sont utilisées dans le cycle de vie d’un bâtiment.

Le BIM est la méthodologie qui favorise une plus grande collaboration entre toutes les personnes impliquées dans un projet BIM, le Common Data Environment (CDE) est l’outil qui permet à toutes ces personnes d’accéder et de partager toutes les informations importantes (y compris les modèles BIM, les dessins, les spécifications et les documents) dans une archive centralisée.

En regroupant toutes les données du projet en un seul endroit, tous les participants au projet peuvent collaborer plus efficacement, accéder aux versions les plus récentes des fichiers, éviter les erreurs et éviter de dupliquer le travail.

En utilisant un CDE et en intégrant le BIM dans ce système, les équipes de projet peuvent travailler ensemble de manière plus productive et accélérer ainsi la transformation numérique du secteur de la construction.

Pour expérimenter vous-même ces deux technologies et découvrir comment leur utilisation peut apporter de nombreux avantages à votre travail, je vous suggère d’utiliser usBIM.platform, l’environnement de données commun de ACCA software conforme à la norme internationale ISO 19650, qui favorise le travail collaboratif et assure des normes de sécurité élevées pour garantir le succès de votre projet BIM.

L'image représente l' interface Common Data Environment de usBIM.platform de ACCAsoftware

Plateforme BIM

Les normes techniques du CDE

La plateforme de partage de données est proposée pour la première fois, de manière organique et définie, dans les normes techniques britanniques : les normes de la série PAS 1192, d’où elle prend le nom de Common Data Environment.

L'image représente un schéma du Common Data Environment - usBIM.platform

Schéma de fonctionnement de l’EDC

Le CDE doit satisfaire les aspects suivants : 

  • accessibilité, selon des règles préétablies, par tous les intervenants impliqués dans le processus ;
  • traçabilité et suivi historique des révisions apportées aux données contenues ;
  • la prise en charge d’une large gamme de types et de formats différents et de leur élaboration ;
  • facilité d’interrogation et facilité d’accès, d’admission et d’extrapolation des données (protocoles d’échange de données ouvertes) ;
  • conservations et mise à jour dans le temps ;
  • garanties de confidentialité et de sécurité.

L’état d’élaboration du contenu

En ce qui concerne l’état d’élaboration, celui-ci se distingue en quatre états : 

  1. État 0 – la donnée en cours de conception. Le contenu informatif se trouve encore en état d’ « élaboration » par le groupe de travail et n’est pas encore partagé
  2. État 1 – en état de partage. La donnée est contrôlée au sein de sa propre discipline pour une fonction spécifique. Si elle est correcte et conforme, elle est partagée avec les autres groupes de travail
  3. État 2 – en état de publication. La donnée informative est définitive, si elle est conforme aux attentes, elle obtient l’autorisation de publication
  4. État 3 – en état d’archivage. Qui se distingue notamment en : E3.V – archivé mais encore « valide »; E3.S – archivé mais « surpassé ».

Le flux d’informations est illustré graphiquement, soulignant l’évolution des états d’élaboration et d’approbation et indiquant les moments relatifs aux vérifications et à la coordination.

Contrôle et la validation de la donnée

Même pour la validation de la donnée, résultat du processus analogue de conclusion de chacune des phases, 4 niveaux sont définis : 

  1. A0À approuver. Dans ce cas, le contenu de l’information n’a pas encore abordé le processus de validation
  2. A1Approuvé. Le contenu de l’information a subi le processus de validation avec un résultat positif
  3. A2 Approuvé avec un commentaire. Bien que validé avec succès, des insuffisances ont été constatées nécessitant des interventions obligatoires pour que l’utilisation soit réalisable aux fins prévues
  4. A3Non approuvé. Le processus de validation n’a pas abouti et exige une nouvelle élaboration du contenu de l’information.

Dans ce but, chaque étape entre une zone et l’autre implique le franchissement d’un Gate, c’est-à-dire un moment d’évaluation des exigences requise.

Les Gate sont clairement introduits dans les PAS britannique.

Cliquez ici pour en savoir plus sur usBIM.platform, la plateforme collaborative BIM

 

 

usbim-platform
usbim-platform