Comment devenir BIM Coordinateur : rôle et responsabilité

Le BIM Coordinateur coordonne et gère le flux de travail des spécialistes BIM, conformément aux directives et aux normes du gestionnaire BIM. Voici les tâches et les outils

Ces dernières années, on a assisté à la diffusion progressive de la méthodologie BIM qui a radicalement changé en premier lieu la façon de « penser » le bâti, mais aussi celle de concevoir, de réaliser et de gérer au fil du temps.

Plusieurs professionnels impliqués dans le processus de construction d’un ouvrage et chacun assume des tâches bien définies : parmi les figures clés, un rôle fondamental est reconnu au BIM Coordinateur.

Qu’est-ce qu’un BIM Coordinateur ?

Le Coordinateur BIM est un expert, avec des compétences interdisciplinaires, qui effectue la tâche délicate de coordination des flux d’information au sein d’une seule commande, exécutée selon la méthodologie BIM.

Il déplace les fils de l’ensemble du processus de travail, car il sert d’élément de connexion entre la figure du BIM Manager et celle du BIM Specialist: il coordonne et supervise l’équipe du BIM Specialist, en assurant l’efficacité et le respect des directives de direction définies par le BIM Manager.

Quel est le rôle d’un coordinateur BIM ?

Si le BIM Manager est responsable de l’organisation et de la gestion des différents modèles BIM, le BIM Coordinator agit en relation avec la commande individuelle et, dans le détail, ses tâches par rapport à celle-ci sont :

  • assurer l’application adéquate de la stratégie BIM ;
  • établir les flux opérationnels de coordination à exécuter et les délais ;
  • définir et vérifier le niveau de détail des modèles et des dessins ;
  • définir et appliquer les modalités de contrôle et de validation des modèles ;
  • gérer les interférences géométriques et informationnelles ;
  • veiller aux modalités de modification des contenus informatifs à la suite de la coordination.

Le Coordinateur BIM peut également accompagner le BIM Manager pour la rédaction du cahier des charges, de l’offre de gestion de l’information et/ou du plan de gestion de l’information. Le processus pour effectuer correctement l’activité de coordination est assez articulé : pour optimiser la gestion de modèles interdisciplinaires, avec des données liées à des domaines tels que l’architecture, la structure ou le MEP, il est nécessaire de connaître et d’avoir une pratique dans l’utilisation des outils BIM pour l’interopérabilité et la collaboration dans les processus BIM pour modifier, vérifier et valider les modèles.

Nous vous suggérons de télécharger et utiliser gratuitement pendant 30 jours :

  • un logiciel de Clash Detection pour la vérification des interférences entre des objets, des dessins et des modèles IFC différents ;
  • un vérificateur IFC (IFC Checker) pour le contrôle et la validation des données au sein d’un modèle IFC par rapport aux exigences de conception ;
  • un éditeur IFC pour travailler et éditer directement les modèles IFC.

Comment devenir un bon Coordinateur BIM ?

Pour devenir un bon coordinateur BIM et définir une gestion optimale du flux d’informations, il est conseillé de se familiariser avec le cadre réglementaire et normatif, avec touts les standards et les processus BIM. Il est nécessaire de se concentrer sur les objectifs du projet, sur la constitution des livrables de gestion et sur la méthodologie de développement et de production des éléments documentaires, opérationnels et techniques de commande.

Pour rendre le flux de travail plus efficace, il est certainement utile de définir le Mappage de Processus.

Les activités disciplinaires et interdisciplinaires sont décomposées entre les différentes parties prenantes à l’aide de schémas de mappage conventionnels et partagés, tels que les diagrammes, Flowchart (en français organigramme) et BPMN (en français norme de modélisation des processus métier).Ils ne sont rien d’autre que des représentations conventionnelles qui permettent d’esquisser, de manière séquentielle et claire, les différents processus à exécuter, en vue d’identifier les finalités et les responsabilités pour chaque étape du processus.

Exemple de diagramme BPMN

Exemple de diagramme BPMN

Un élément clé du travail d’un coordinateur est bien sûr le projet de coordination BIM: travailler sur un seul modèle interdisciplinaire fédéré (c’est-à-dire obtenu par la combinaison de plusieurs modèles disciplinaires au format IFC), partagé dans l’équipe de conception, permet d’avoir une vision globale des choix de conception, de les améliorer et de les rendre plus fonctionnels.

Cela garantit également une détection rapide des interférences et une résolution précoce des problèmes, évitant ainsi les répercussions en phases d’exécution.

Pour collaborer au sein de votre équipe, l’optimisation et la coordination du flux opérationnel BIM nécessitent l’utilisation de systèmes et de plateformes collaboratives. À cet égard, nous vous suggérons de commencer à utiliser :

  • usBIM: un système de gestion BIM, c’est-à-dire un système intégré en ligne conçu pour les professionnels qui ont besoin de collaborer, de partager, de stocker et de gérer des données dans un seul environnement de travail. Étant en ligne, vous n’avez pas besoin d’installer de logiciel, mais après avoir créé votre propre compte, vous pouvez y accéder à partir de n’importe quel appareil (PC, smartphone, tablette) et vous disposez gratuitement de nombreuses applications en ligne et d’un espace cloud de 10 Go.
  • usBIM.platform: la plateforme collaborative conçue pour répondre à la norme ISO 19650 conçue pour les grandes organisations qui gèrent un réseau d’utilisateurs dans une seule administration. Vous permet de gérer le travail collaboratif en créant un environnement de partage de données (EDC).

Ces systèmes permettent la communication directe et l’échange de documents avec d’autres professionnels, en évitant la duplication des fichiers, en travaillant sur plusieurs révisions de ceux-ci.

De quoi avez-vous besoin pour devenir coordinateur BIM ?

Tout professionnel ou expert travaillant dans le monde de la construction, pour être reconnu comme coordonnateur BIM, il doit acquérir une certification, qui est délivrée à la suite d’un examen et qui atteste de ses connaissances et de ses compétences dans ce domaine.

Il est également nécessaire de démontrer une expérience de travail spécifique en participant au développement d’au moins un projet avec la méthodologie BIM.

En général, dans tous les pays, la certification a une validité limitée d’années et est soumise à des vérifications périodiques par les organismes chargés du maintien des compétences.

La méthodologie BIM est en constante évolution : il est indispensable de se maintenir constamment à jour et d’avoir des heures de formation et d’activité sur le terrain. Dans le même temps, l’obtention de la certification peut être difficile.

 

usbim
usbim