Home » Actualités BIM » Comment le BIM et les SIG soutiennent l’aménagement du territoire

Comment le BIM et les SIG soutiennent l’aménagement du territoire

L’aménagement du territoire relie stratégiquement les activités humaines et les dispositions spatiales. Découvrez comment BIM et SIG prennent en charge ce processus

Si vous êtes un professionnel du secteur AECO, vous savez que lors de la conception d’un ouvrage, l’un des aspects à considérer est son insertion dans l’environnement territorial. Il est essentiel, en effet, de toujours garder à l’esprit le lien qui existe entre le bâtiment et l’urbanisme, le paysage et les aspects liés aux besoins sociaux et économiques, en contextualisant le bien dans le territoire où il sera inséré.

La tâche est certes délicate mais heureusement, il existe des logiciels spécifiques BIM SIG qui nous aident à géolocaliser nos modèles dans des cartes SIG en obtenant une vision plus complète de l’ouvrage et du contexte urbain et environnemental de référence.

Qu’entend-on par aménagement du territoire ?

L’aménagement du territoire est un domaine interdisciplinaire des sciences de l’ingénieur et des sciences sociales qui étudie l’aménagement général du territoire. Mais que signifie précisément étudier la disposition générale du territoire ?

Cela signifie analyser et concevoir une intégration stratégique entre deux aspects :

  • la disposition et les niveaux spatiaux ;
  • les activités humaines qui se dérouleront à différents niveaux.

Au sein de chaque niveau spatial, plusieurs éléments coexisteront :

  • bâtiment résidentiel ;
  • bâtiment commercial ;
  • environnement et paysage ;
  • routes, parkings et infrastructures ;
  • facteurs humains, environnementaux, économiques, sociaux ;
  • etc.

La tâche de l’aménagement du territoire est d’ analyser les besoins spécifiques du lieu et d’étudier la meilleure intégration entre les éléments et les facteurs énumérés ci-dessus. L’objectif de l’aménagement du territoire est de soutenir et de promouvoir un développement durable et équitable à tous les niveaux territoriaux.

Aménagement du territoire

Aménagement du territoire

Comment fonctionne le processus d’aménagement du territoire ?

Afin de garantir un développement du territoire équilibré, homogène et respectueux de l’environnement ainsi que des besoins sociaux, l’aménagement du territoire suit un processus qui comprend les étapes suivantes :

  1. identification des objectifs – cette première étape analyse les besoins sociaux et économiques liés aux activités humaines qui seront menées sur le territoire afin de répondre à ces besoins tout en limitant leur impact sur le territoire et l’environnement ;
  2. élaboration d’un cadre cognitif – une fois les objectifs définis, on procède à l’élaboration d’un cadre cognitif sur les aspects sociaux, économiques et environnementaux qui ont été analysés et sur les besoins et les exigences qui s’y rattachent ;
  3. identification d’un plan stratégique – à ce stade, les informations sont suffisantes pour pouvoir étudier et planifier un cadre d’actions stratégiques qui conduiront à un développement territorial équilibré et durable à tous les niveaux ;
  4. surveillance – la dernière étape consiste à surveiller les effets du plan stratégique précédemment planifié et mis en œuvre. Sur la base du suivi, le niveau d’efficacité des actions mises en œuvre et les éventuels plans d’amélioration seront évalués.
Le processus d'aménagement du territoire

Le processus d’aménagement du territoire

Quelle est la différence entre l’aménagement du territoire et l’aménagement de l’urbanisme ?

On parle souvent d’aménagement du territoire et d’urbanisme comme si les deux termes indiquaient la même chose. Cependant, la réalité est différente et même s’il existe une corrélation étroite entre l’aménagement du territoire et l’urbanisme, les deux termes indiquent des approches et des domaines d’action différents.

La différence substantielle entre l’aménagement du territoire et l’urbanisme réside dans les différentes échelles spatiales d’intervention.

L’aménagement du territoire est conçu pour intervenir à une échelle beaucoup plus large que l’échelle urbaine en s’occupant de divers facteurs et secteurs qui coexistent sur le territoire et s’entremêlent avec leur propre gestion sociale, politique et économique. L’approche territoriale permet une gouvernance de la vie civile, sociale et économique, dans une optique de développement durable, en créant et en gérant des corrélations entre diverses disciplines de la vie civile, notamment :

  • économie régionale ;
  • géographie ;
  • analyse des politiques publiques ;
  • programmation économique ;
  • analyse sociale.

La planification urbaine, au contraire, s’intéresse uniquement à l’espace urbain, en agissant à une échelle plus petite que celle du territoire. L’urbanisme ne prévoit donc pas la gestion de l’interaction entre les différentes disciplines de la vie civile qui sont laissées à la compétence de l’aménagement du territoire.

Les deux disciplines sont cependant étroitement liées et partagent des méthodes de programmation visant à établir des plans précis de conception, d’approbation, de mise en œuvre et de suivi ultérieur.

Quels sont les outils BIM et SIG qui soutiennent l’aménagement du territoire ?

L’aménagement du territoire fait appel à un ensemble d’outils plus ou moins classiques. Les outils les plus couramment utilisés pour l’aménagement du territoire sont :

  • le plan d’urbanisme qui définit toutes les directives générales d’aménagement du territoire communal ;
  • le plan territorial de coordination par lequel sont coordonnées toutes les activités – publiques et privées – économiques, sociales et de développement territorial ;
  • le plan paysager pour la protection de la beauté de toutes les zones paysagères ;
  • le plan d’action pour l’énergie durable qui recueille des politiques précises dans le domaine de l’énergie durable.

En plus de ces outils, l’aménagement du territoire peut également compter sur l’ interaction synergique entre le BIM (Building Information Modeling) et le SIG (Système Information Géographique).

Les énormes potentialités du BIM sont liées, entre autres, à la quantité d’informations que les modèles réalisés avec cette méthodologie peuvent inclure. Le pack d’information peut en effet s’étendre à des échelles supérieures à celles du bâtiment individuel, jusqu’à englober la grande échelle de la conception et de l’aménagement du territoire.

Lorsque le BIM commence à interagir avec le SIG, le potentiel du contenu informatif et de l’interopérabilité IFC du modèle BIM est élargi par la corrélation avec les bases de données SIG disponibles.

La coopération entre ces deux mondes, le BIM et le SIG, permet entre autres de :

  • intégrer des cartes SIG au processus BIM ;
  • obtenir une base de données partagée et un nouveau niveau d’information de l’ouvrage et de son jumeau numérique;
  • créer, visualiser et modifier des cartes SIG en ligne ;
  • créer un environnement de travail partagé et collaboratif ;
  • connecter les données SIG aux informations BIM et obtenir des cartes interactives ;
  • géolocaliser les modèles BIM sur des cartes thématiques.

Il est clair que pour profiter des avantages de l’intégration entre BIM et SIG, il est nécessaire d’utiliser des logiciels spécifiques BIM SIG. Mon conseil est de l’essayer immédiatement et gratuitement et de commencer à apprécier les avantages d’un modèle BIM géolocalisé et intégré avec des cartes SIG.

Étude de cas : intégration du BIM avec les systèmes d’information géographique (SIG)

L’intégration du BIM aux systèmes d’information géographique (SIG) peut jouer un rôle important dans l’amélioration de l’efficacité de la gestion et de l’urbanisme.

Dans cette courte vidéo, nous vous montrons un cas d’application : l’utilisation d’un logiciel BIM SIG pour soutenir l’aménagement du territoire. En particulier, nous voyons comment lire les informations des modèles BIM des constructions à l’échelle territoriale avec le SIG, afin d’améliorer la gestion et l’urbanisme. Tout cela vous sera utile pour connaître :

  • un nouvel outil intégrant le SIG à la méthodologie BIM, capable de mettre en relation les données du bâtiment avec des couches cartographiques afin de restituer une nouvelle présentation informative du territoire ;
  • les avantages de la visualisation à l’échelle territoriale des informations des modèles BIM, dans les processus décisionnels liés à la gouvernance du territoire.

 

 

usbim-gis
usbim-gis