Du BIM au Construction Information Modeling (CIM)

Du BIM au CIM : comment gérer les bâtiments, les infrastructures et les villes entières grâce aux modèles 3D virtuels et interactifs

Le CIM est un terme utilisé depuis de nombreuses années mais moins connu que le BIM (Building Information Modeling).

Voyons ce qu’est le CIM, quelles sont ses caractéristiques et pourquoi nous sommes appelés à en entendre parler de plus en plus à l’avenir.

Qu’est-ce que le CIM dans le secteur de la construction ?

CIM est l’acronyme de Civil / City / Construction Information Modeling et il est le processus basé sur la gestion de la  modélisation 3D de vastes surfaces ou de systèmes complexes composés de plusieurs modèles BIM (connu sous le nom de super BIM).

Pour tout savoir sur le BIM, vous pouvez lire l’article «À quoi sert le BIM».

La maquette CIM est donc un ensemble de maquettes BIM qui reconstituent ensemble un morceau de ville ou une infrastructure étendue dans l’espace. En pratique c’est le même concept du BIM mais appliqué à l ‘ échelle urbaine et au secteur des infrastructures.

CIM (Construction Information Modeling)

CIM (Construction Information Modeling)

On pourrait donc dire que le BIM est au secteur de la construction ce que le CIM est au secteur des infrastructures.

Comme pour le BIM, pour le CIM également, la modélisation 3D représente le pivot de l’ensemble du processus et est l’élément de liaison entre les utilisateurs (concepteurs, entreprises, clients, techniciens de maintenance, etc.) et les informations (géométriques et non géométriques) relatives au travail à réaliser.

Dans le cas du CIM, le modèle contient des informations relatives aux bâtiments, aux rues, aux espaces publics, aux systèmes d’éclairage public (grâce également à la technologie IoT), jusqu’aux données sur les utilisateurs de ces zones spécifiques.

Les concepteurs impliqués dans le processus ont accès à des informations qui sont stockées et mises en œuvre au fil du temps.

A quoi sert le CIM et pourquoi est-il utile pour les professionnels

La collaboration est l’un des éléments clés du BIM et le même potentiel de collaboration s’applique certainement au CIM.

Comme le BIM pour le secteur du bâtiment, le CIM permet aux concepteurs de travailler en équipe sur une série de modèles 3D virtuels, de manière interactive et en temps réel. Cette façon de travailler, comparée aux méthodes traditionnelles, offre des résultats optimaux à moindre coût, notamment dans les domaines pluridisciplinaires, à travers un projet interactif et en temps réel.

Grâce au CIM, il est beaucoup plus facile d’analyser différents scénarios de conception, d’évaluer les risques, les solutions et de prendre des décisions planifiées et partagées, en limitant les erreurs et les événements inattendus. Il est possible de réaliser des projets à n’importe quelle échelle, d’une petite structure individuelle à une ville entière et d’exploiter les systèmes d’intelligence artificielle et l’internet des objets (IoT).

Pour en savoir plus sur l’IoT dans le BIM, lisez l’article détaillé «IoT dans le BIM».

En pratique, les utilisateurs impliqués intègrent, directement dans leurs navigateurs web, les modèles de projets BIM dans des environnements de modèles urbains 3D interactifs et riches en contenu. Les modèles CIM deviennent ainsi de riches conteneurs d’informations dans lesquels puiser pour échanger, analyser et consulter toutes les données pertinentes du projet et pour collaborer avec n’importe quel membre de l’équipe partout dans le monde et en temps réel.

Le CIM permet également des évaluations complexes telles que l’analyse de l’ensoleillement, du microclimat, de la technologie d’éclairage, du trafic et de l’impact des catastrophes naturelles (telles que les tremblements de terre, les ouragans, les alluvions, les inondations, etc.).

Les modèles CIM sont principalement utilisés par les architectes, les ingénieurs, les urbanistes et les professionnels impliqués dans la conception à toute échelle.

Du BIM au CIM

Le BIM est un processus qui combine la conception, la construction, la maintenance et le démantèlement d’un bâtiment tout en prenant en compte la maîtrise des coûts. Alors que le BIM s’est imposé dans le bâtiment et s’est étendu aux infrastructures et à l’industrie civile, le concept de CIM est né.

Pour faire une distinction immédiate entre BIM et CIM, on pourrait dire que le BIM fait référence aux « constructions verticales » (bâtiments, structures, etc.), tandis que le CIM est utilisé pour les « constructions horizontales » (routes, tunnels, infrastructures, etc.) . Le concept, cependant, est exactement le même : dans les deux cas, nous disposons d’une modélisation 3D virtuel qui est le jumeau numérique de celui à construire et qui est complet avec tous les détails et informations utiles pour tout le cycle de vie de la construction. Ces informations sont saisies directement sur la modélisation 3D grâce à un logiciel de BIM data management et analysées avant la mise en place du chantier.

Dans le modèle BIM, lorsqu’un élément (ou un objet paramétrique) est modifié, toutes les vues montrant cet élément sont mises à jour en temps réel et automatiquement. Cela permet aux concepteurs et aux entrepreneurs d’avoir toujours accès à des informations mise à jour. Cela se produit également dans les modèles CIM et représente un grand avantage, en particulier dans le cas de modèles complexes.

La conception de modélisations 3D, tant pour le BIM que pour le CIM, a toujours eu ses défis, notamment la communication et la collaboration entre tous les intervenants impliqués dans le processus.

Les avancées technologiques au fil des années ont apporté des améliorations significatives et l’utilisation du BIM est devenue une pratique courante pour les entreprises et les professionnels du secteur AEC en facilitant le travail en équipe grâce à l’utilisation de BIM management system et d’outils collaboratifs.

Également, le CIM deviendra de plus en plus présent dans la pratique des professionnels et il est essentiel de suivre les évolutions technologiques et méthodologiques continues du monde de la construction.

Comme pour le BIM, le CIM est un processus. Il s’agit de planifier le projet jusqu’à sa construction, son exploitation et sa maintenance, en tenant compte de la maîtrise des coûts, de l’exploitation et du projet dans son ensemble.

Le BIM et le CIM sont des processus utilisés pour améliorer les flux de travail, le partage d’informations et la gestion de l’ensemble du cycle de vie d’une construction.

Plus précisément, le CIM vous permet de concevoir et de gérer dynamiquement le modèle 3D de toute une zone pour améliorer la collaboration et les résultats du projet, y compris la rentabilité de l’intervention.

BIM, CIM et SIG

Pour planifier des villes intelligentes, il serait très utile de combiner les informations et les avantages découlant de l’application des technologies BIM, SIG et CIM.

Comme nous l’avons vu, le concept de CIM consiste à modéliser les informations de modèles urbains et infra structurels, en utilisant une grande quantité de données multidisciplinaires.

En intégrant ces données avec celles dérivées ?à partir des Systèmes d’Information Géographique (SIG), qui positionnent les modèles et les données sur une carte géoréférencée, et à partir du BIM (Building Information Modeling), il est possible de générer un système structuré qui relie l’infrastructure à son contexte urbain.

Cela génère un processus décisionnel éclairé pour toutes les parties prenantes impliquées et facilite les choix à planifier. C’est par exemple le système optimal pour choisir l’emplacement idéal d’un bâtiment en fonction de sa destination et de l’évolution potentielle du paysage urbain environnant (proximité des écoles, des transports en commun, etc.).

De plus, il est possible d’effectuer des simulations pour gérer les urgences, comme en cas d’incendie, d’attaque terroriste, de catastrophe naturelle, etc., en fournissant des voies d’évacuation, des plans d’évacuation, des zones de sécurité, etc.

En pratique, de nombreuses données sont intégrées qui conduisent à des processus harmonisés visant à éviter les erreurs et à une planification vertueuse des décisions.

Si vous souhaitez travailler avec un outil SIG en ligne, commencez à utiliser usBIM.gis gratuitement dès maintenant.

usbim
usbim