Home » BIM et Conception de bâtiments » Hard clash et soft clash : quelle est la différence ?

Hard clash et soft clash : quelle est la différence ?

La différence entre hard clash et soft clash réside dans l’ampleur du conflit détecté. Les deux offrent l’avantage de résoudre les erreurs dès la phase de conception


Si vous lisez cet article, cela signifie que vous imaginez ou savez à quel point cela peut avoir un impact, en termes de temps et de coûts, gérer une interférence dans le processus de construction uniquement au stade de l’exécution.

Dans la conception BIM, la détection de conflits  permet de localiser et de résoudre les hard clash et soft clash avant même que le chantier commence.

Qu’est-ce que le hard clash ?

Le hard clash détecte l’intersection physique entre deux ou plusieurs objets du modèle et nécessite une solution de positionnement géométrique.

Prenons un exemple : un hard clash peut être un cadre extérieur qui croise un pilier. L’architecte a réalisé une modélisation architecturale avec son logiciel BIM et a positionné les menuiseries en fonction d’un certain concept conceptuel, dans une deuxième phase, le structuriste s’est occupé de la modélisation de sa compétence.

Lorsque le modèle fédéré est généré et que la détection de conflit est effectuée, l’interférence physique entre la menuiserie X et le pilier Y est détectée. Nous sommes encore dans une phase de conception et nous pouvons résoudre l’interférence en modifiant simplement la position des objets.

Pensez aux avantages qu’implique la détection de ce type d’interférence avant même que le chantier ne commence ! 

hard clash détecte l’intersection physique

Hard clash détecte l’intersection physique

Qu’est-ce que le soft clash ?

Le soft clash, également appelé Clearance Clash, identifie les éléments avec des paramètres incompatibles qui pourraient interférer les uns avec les autres en termes physiques ou fonctionnels. Les interférences détectées par ce type de clash mettent en évidence des objets du modèle dont la proximité excessive pourrait générer des difficultés lors de l’exécution/montage et de l’entretien ultérieur ou même empêcher ces mêmes travaux.

Revenons à l’exemple précédent : une fenêtre très proche d’un pilier n’est pas détectée comme hard clash, car les deux objets sont proches mais ne se croisent pas physiquement. Dans le même temps, cependant, le montage de la fenêtre peut s’avérer difficile et nécessiter une intervention supplémentaire telle que la modification du cadre de fenêtre.

Identifier également ce type d’interférences à l’avance est donc extrêmement avantageux en termes de coûts, de temps et d’esthétique.

Soft clash identifie les éléments avec des paramètres incompatibles

Soft clash identifie les éléments avec des paramètres incompatibles

Quelle est la différence entre hard clash et soft clash ?

La différence substantielle entre les deux types de détection de conflit réside dans la gravité de l’interférence détectée :

  • l’hard clash détecte une collision physique entre deux objets de la modélisation ;
  • le soft clash alerte sur une proximité excessive entre deux objets qui pourrait générer des problèmes lors de l’exécution/installation ou de la maintenance.

Hard clash et soft calsh : la troisième catégorie de clash Workflow Clash

Il existe un troisième type de clash, moins évident que les deux premiers : le Workflow Clash. Également appelée Clash 4D, cette vérification concerne les interférences temporelles, et se manifeste lorsque l’installation ou la construction de deux objets est conçue avec une séquence temporelle incorrecte.

Un exemple pourrait être l’installation d’un meuble de dimensions particulières, dont l’installation doit nécessairement être effectuée avant le montage d’un vitrage.

Hard clash et soft calsh : quels sont les avantages de la Clash Detection ?

Les avantages du BIM Clash Detection sont détectables, comme pour toutes les applications de la méthodologie BIM, avec un gain considérable de temps et de coûts.

Travailler avec un modèle BIM vous permet de vérifier les interférences et de gérer les conflits :

  • de manière essentiellement automatique à l’aide d’un logiciel BIM de détection de conflit
  • en phase de conception, avant même que le chantier ne débute et que les matériaux aient été commandés.

Des études réalisées sur certains chantiers nous indiquent qu’environ €15 000/€20 000  sont économisés pour chaque interférence détectée.

Pour ces raisons, nous conseillons d’utiliser gratuitement pendant un mois un logiciel BIM de clash détection, en le téléchargeant en version d’essai ou en activant le mois d’essai gratuit directement depuis le store usBIM.

 

usbim-clash
usbim-clash