Home » Le BIM dans la construction » Implémentation BIM dans votre organisation ? Guide complet de la stratégie BIM

Implémentation BIM

Implémentation BIM dans votre organisation ? Guide complet de la stratégie BIM

Découvrez les nombreux avantages de la numérisation et de la mise en place de la modélisation des informations du bâtiment (BIM) dans votre entreprise. Un article complet explorant la stratégie BIM, les défis et les étapes vers la numérisation


L’intégration du Building Information Modeling (BIM) au sein d’une organisation est un choix stratégique offrant de nombreux avantages. Dans cet article, nous explorerons pourquoi vous devriez sérieusement envisager l’implémentation du BIM dans votre organisation et comment mettre en place une stratégie d’implémentation du BIM pour améliorer la qualité de votre travail et optimiser les ressources. Entre-temps, si vous travaillez dans le domaine du BIM ou si vous êtes intéressé par cette nouvelle méthodologie, je vous recommande d’essayer gratuitement un BIM management system pour gérer vos projets et planifier votre travail de manière collaborative et partagée.

Numériser pour être plus efficace

L’adoption du BIM permet la création de modèles numériques recueillant toutes les données nécessaires à la gestion réussie d’un projet de construction. Ces modèles permettent de réaliser des comparaisons et des analyses à chaque étape du projet. Lorsque les processus internes sont intelligemment numérisés, l’efficacité augmente, entraînant ainsi des économies de coûts significatives, qu’il s’agisse de personnel, de coûts de construction ou de coûts opérationnels.

Automatiser pour être plus précis

L’implémentation du BIM dans les bureaux techniques et les cabinets professionnels offre des avantages considérables en termes d’efficacité et de qualité. L’automatisation facilite la réduction des efforts nécessaires, tandis que la détection des conflits basée sur un logiciel de détection de conflits réduit le risque de négliger des conflits critiques dans le projet. De plus, la visualisation des données offre une compréhension rapide et approfondie des conflits, accélérant considérablement le processus de résolution. Un haut niveau de compétence en BIM contribue également à améliorer la réputation et l’image de l’entreprise dans le secteur de la construction.

Stratégie BIM globale

L’adoption du BIM nécessite une stratégie d’entreprise globale. Cette stratégie englobe des considérations essentielles sur la création de valeur grâce à l’utilisation de méthodes numériques, l’identification des applications clés, la définition de concepts de formation et la mise au point des processus. La stratégie doit être telle qu’elle soit un ensemble de spécifications indiquant clairement la valeur ajoutée souhaitée, comme le contrôle du projet, la transparence des coûts, la ponctualité, la qualité du projet, l’efficacité interne et les économies de coûts.

Alignement avec les objectifs de l’entreprise

La stratégie BIM doit être alignée avec les objectifs de l’organisation pour garantir un investissement rentable. Les mesures à prendre doivent prendre en compte les performances actuelles de l’entreprise, ses objectifs et d’autres stratégies. Cela se fait par le biais d’une analyse des écarts entre les objectifs souhaités et la situation actuelle. Seule après cette analyse, l’implémentation du BIM doit commencer, un processus stratégique qui nécessite souvent de faire place au nouveau en abandonnant l’ancien.

Défis de l’implémentation du BIM

L’implémentation de la modélisation des informations du bâtiment (BIM) constitue une étape importante pour toute organisation impliquée dans l’industrie de la construction. Cependant, cette transition n’est pas exempte de défis significatifs qui nécessitent attention et préparation appropriée. Examinons plus en détail les principaux défis liés à l’implémentation du BIM.

Réduction temporaire de la productivité

L’un des aspects les plus discutés de la mise en place du BIM est la réduction temporaire de la productivité. Cela peut se produire au cours de la phase initiale de l’adoption, lorsque le personnel doit s’adapter à de nouveaux processus et outils. L’apprentissage et la formation prennent du temps et peuvent avoir un impact négatif sur la production initiale.
Cependant, il est important de noter que cette réduction de la productivité est souvent temporaire. Une fois que le personnel se familiarise avec le BIM et devient compétent dans l’utilisation des nouveaux outils, la productivité a tendance à augmenter de manière significative. Cela est dû aux avantages offerts par le BIM, tels que la réduction des erreurs et des conflits, se traduisant par des économies de temps et de ressources à long terme.

Formation et investissements initiaux

L’implémentation du BIM nécessite une formation adéquate du personnel. Cet investissement initial dans la formation peut être coûteux en termes de temps et de ressources financières. Il est nécessaire de former les employés à l’utilisation du logiciel BIM, aux nouvelles méthodologies de travail et à la gestion des données numériques. À cette fin, des plates-formes d’apprentissage en ligne spécifiques sont disponibles, telles que la formation BIM proposée par ACCA, avec des parcours de formation structurés et progressifs comprenant des cours de formation en ligne sur les logiciels BIM et AECO.
De plus, il est nécessaire d’investir dans du matériel et des logiciels BIM compatibles pour garantir que l’organisation soit prête à la numérisation. Ces investissements peuvent sembler importants au début, mais les avantages à long terme, tels qu’une plus grande efficacité opérationnelle et des économies de coûts, dépassent généralement largement les coûts initiaux.

Révision des contrats et règles de facturation

L’adoption du BIM peut nécessiter une révision des contrats et des règles de facturation au sein de l’organisation. Ceci est particulièrement important car le BIM modifie la dynamique des interactions entre les parties prenantes d’un projet de construction. De nouvelles règles contractuelles et méthodes de facturation doivent être établies pour tenir compte des flux de travail numériques et du partage de données. Ce processus de révision contractuelle peut prendre du temps et nécessiter des négociations avec les partenaires commerciaux et les clients. Cependant, il est essentiel de veiller à ce que toutes les parties prenantes comprennent clairement les obligations et les avantages liés à l’utilisation du BIM.

Aborder ces défis nécessite une planification minutieuse et une vision à long terme. Bien que la mise en place du BIM puisse comporter quelques difficultés initiales, les avantages de la numérisation des processus et de la gestion des données découlent d’un investissement réfléchi et d’une préparation adéquate. L’adoption du BIM représente une étape cruciale dans l’évolution de l’industrie de la construction et offre des opportunités significatives pour améliorer l’efficacité et la qualité des projets.

Évaluation du niveau de maturité BIM

Pour comprendre où se situe votre entreprise par rapport à la concurrence, il est essentiel d’évaluer votre niveau de maturité BIM. Cela dépend des processus internes, des ressources, des performances du personnel et de l’infrastructure informatique. Le niveau de maturité BIM peut varier, allant de l’absence de stratégie BIM et de l’utilisation non systématique de logiciels BIM à l’adoption de stratégies organisationnelles avancées et à l’utilisation ciblée de logiciels BIM.

Modèle des niveaux de maturité BIM (Bew-Richards)

Modèle des niveaux de maturité BIM (Bew-Richards)

Explorons cet aspect plus en détail.

Définition des niveaux de maturité BIM

Comme indiqué par les PAS 1192, les niveaux vont de 0, avec l’utilisation de dessins numériques et de papier 2D (un exemple est l’utilisation de la technologie CAO), jusqu’au niveau 3 avec une intégration complète sur l’ensemble du projet (avec l’utilisation de plateformes collaboratives, de logiciels BIM, etc.).

Selon le système de classification de l’AIA (American Institute of Architects) a introduit pour la première fois la définition de «Level of Development» et l’a fait en exposant une série de protocoles, sous la forme de documents contractuels sous forme standard. selon le système de classification.

Analyse interne et identification des lacunes

L’évaluation du niveau de maturité BIM commence par une analyse interne de l’organisation, comprenant un examen approfondi des processus existants, des ressources humaines, des performances du personnel, de l’infrastructure informatique et des objectifs stratégiques de l’entreprise. Cette analyse permet d’établir un tableau clair du point de départ.
Une fois l’analyse interne effectuée, il est possible d’identifier les lacunes entre le niveau actuel de maturité et le niveau souhaité. Ces lacunes peuvent concerner le manque de compétences spécifiques, l’absence de processus appropriés ou une infrastructure technologique insuffisante.

Définition des objectifs BIM et plan d’action

Connaître le niveau de maturité actuel et les lacunes permet de définir des objectifs BIM clairs et réalistes. Ces objectifs doivent être spécifiques, mesurables, atteignables, pertinents et limités dans le temps (objectifs SMART). Par exemple, un objectif pourrait être d’atteindre le Niveau 3 de maturité BIM dans un certain laps de temps.

Une fois les objectifs définis, il est essentiel de créer un plan d’action détaillé indiquant comment les atteindre. Ce plan d’action doit inclure des étapes spécifiques pour combler les lacunes identifiées, y compris la formation du personnel, la mise à jour de l’infrastructure informatique et la mise en œuvre de nouveaux processus.

Contrôle et adaptation continus

L’évaluation du niveau de maturité BIM et la mise en œuvre du plan d’action ne sont pas des processus statiques. Il est important de surveiller en permanence les progrès et d’ajuster le plan en fonction des besoins et des évolutions de l’organisation. Cela implique la collecte de données et d’indicateurs clés de performance (ICP) pour évaluer l’efficacité des mesures prises.
L’évaluation du niveau de maturité BIM est une étape critique vers le succès de l’implémentation du BIM. Elle fournit une vision claire du point de départ, identifie les lacunes et permet de définir des objectifs et des actions ciblées pour atteindre le niveau de maturité souhaité. L’ajustement continu et la surveillance des progrès sont essentiels pour assurer une transition efficace vers le BIM et tirer pleinement parti de ses avantages à long terme.

Sécurité des données à l’ère numérique

L’implémentation du BIM entraîne une augmentation de la numérisation de l’entreprise, ce qui fait de la sécurité des données un aspect critique. Les mesures efficaces de sécurité des données incluent la création d’un plan de sécurité des données, le cryptage des données et la mise en place d’une structure d’accès aux données efficace sur les serveurs ou les plateformes cloud. Ces hiérarchies doivent être régulièrement évaluées pour prévenir les accès non autorisés, la perte d’informations et la corruption des données.

L'implémentation du BIM entraîne une augmentation de la numérisation

L’implémentation du BIM entraîne une augmentation de la numérisation

 

Aspects juridiques

L’implémentation du BIM comporte également un certain nombre d’aspects juridiques importants que les organisations doivent prendre en considération. Il s’agit principalement de questions de responsabilité, de droits d’auteur et de responsabilité légale. Voici un aperçu de ces questions.

Responsabilité et partage des données

L’une des principales questions juridiques liées à l’implémentation du BIM est la question de la responsabilité pour les données partagées au sein du modèle BIM. Comme le BIM implique la collaboration entre différentes parties prenantes, y compris les concepteurs, les constructeurs et les propriétaires, il est essentiel de déterminer qui est responsable des données introduites dans le modèle et comment ces données peuvent être utilisées.
Les parties prenantes doivent définir clairement les responsabilités et les droits d’accès aux données BIM dans le contrat. Par exemple, il est important de déterminer qui a le contrôle final sur le modèle, qui peut apporter des modifications et qui est responsable de l’exactitude des informations. Le partage des données doit être réglementé de manière à éviter les litiges et les conflits futurs.

Droits d’auteur et propriété intellectuelle

Une autre question juridique cruciale concerne les droits d’auteur et la propriété intellectuelle des données BIM. Les données introduites dans le modèle BIM, y compris les dessins, les modèles 3D, la documentation et les spécifications, sont soumises aux droits d’auteur et peuvent appartenir à différentes parties prenantes du projet.
Il est essentiel de déterminer qui détient les droits d’auteur sur les données BIM et comment ces droits sont gérés et partagés. Cela peut être réglementé par le biais de contrats définissant les droits d’utilisation, les droits de modification des données et les droits de distribution. De plus, il est important de prévoir comment les données BIM peuvent être utilisées à l’avenir, par exemple à des fins de rénovation, de maintenance ou d’améliorations futures.

Responsabilité légale

Le BIM peut influencer la responsabilité légale en cas d’erreurs, d’omissions ou de litiges lors du processus de conception et de construction. Les parties prenantes doivent tenir compte de la manière dont le BIM peut influencer la répartition de la responsabilité en cas de litiges. Par exemple, si une erreur dans le modèle BIM entraîne des coûts supplémentaires ou des retards dans la construction, qui est responsable de ces conséquences?
Les clauses contractuelles et les polices d’assurance devraient aborder ces questions de manière claire et spécifique. Il est important de faire appel à des conseillers juridiques expérimentés pour rédiger les contrats BIM afin de garantir leur conformité à la loi et aux besoins des parties prenantes.

Conformité réglementaire et protection des données

Enfin, l’implémentation du BIM doit être conforme aux réglementations locales, régionales et nationales en matière de protection des données et de sécurité de l’information. Comme le BIM implique la gestion de données sensibles et personnelles, il est essentiel de respecter les lois sur la protection des données et de garantir la sécurité de l’information.
Les organisations doivent mettre en place des politiques et des procédures pour la gestion et la protection des données BIM afin d’éviter les violations de la vie privée et les sanctions légales potentielles.

En conclusion, l’implémentation du BIM offre de nombreux avantages, mais comporte également un certain nombre de défis juridiques complexes. Il est essentiel que les organisations concernées comprennent pleinement ces défis juridiques et prennent des mesures appropriées pour atténuer les risques associés. Une consultation juridique spécialisée est une étape essentielle pour garantir que les aspects juridiques de l’implémentation du BIM sont correctement abordés et réglementés.

Étapes vers la numérisation

Les étapes vers la numérisation incluent l’évaluation de la situation actuelle, la définition des opportunités, la création d’une stratégie, la sélection des bons outils, la formation du personnel et la surveillance constante des progrès. L’implémentation du BIM est une décision d’entreprise globale qui nécessite une planification stratégique approfondie. Malgré les défis initiaux, les avantages à long terme en termes d’efficacité, de maîtrise des coûts et de qualité du projet justifient largement l’investissement.
Investir dans la numérisation et l’implémentation du BIM est une étape fondamentale pour rester compétitif dans le secteur de la construction. Si vous êtes déjà impliqué dans le BIM ou si vous êtes intéressé à l’essayer, essayez gratuitement usBIM, BIM management system pour gérer vos projets et planifier votre travail de manière collaborative et partagée.

 

 

usbim
usbim