Home » IFC et openBIM » Format ouvert BCF : comment rendre plus efficace la communication dans les processus BIM

Format BCF usBIM.pltform

Format ouvert BCF : comment rendre plus efficace la communication dans les processus BIM

BCF format et usBIM : un puissant outil de gestion de la communication pour ceux qui travaillent sur la modélisation et sur la fédération des maquettes

Parmi les avantages incontestés qu’offre la conception BIM based en comparaison de la conception traditionnelle, on peut citer la simplification de la communication et l’échange de données et d’informations entre les différents intervenants impliqués dans un processus de construction.

Il suffit de dire que dans la pratique du BIM, lors de la conception ou lors de la coordination des travaux, il est courant d’importer et de se référer à des modèles de différentes disciplines, nécessitant, en cas d’erreurs ou de problèmes, l’intervention de l’auteur ou de la personne de contact. La communication de ces rapports ou problèmes (issues en anglais) a  lieu, dans le cadre d’un processus de travail traditionnel, par le biais de simples réunions ou d’échanges de dossiers de travail.

En revanche aujourd’hui, la méthodologie BIM révolutionne la façon dont les différents intervenants communiquent grâce au logiciel BCF. En outre, il peut compter sur  :

  • le format ouvert IFC, qui permet de se détacher d’un logiciel spécifique afin de pouvoir utiliser et échanger facilement des fichiers entre les différents intervenants (concepteurs, entreprises, maîtrise d’ouvrage, etc.) sans avoir à réfléchir aux versions et à la compatibilité des logiciels ;
  • les plateformes collaboratives, qui permettent une communication aisée, une répartition claire des rôles/mansions, et de toujours avoir à portée de main toute la documentation actualisée relative à un projet, que vous soyez au bureau ou sur le chantier.

Cette communication fondamentale au sein d’un projet BIM/IFC se concrétise dans l’échange, via une plateforme collaborative, d’un fichier BCF contenant l’«historique» des commentaires, des notes et des images échangés entre les différents intervenants.

BCF Format, qu’est-ce que c’est et dans quel cas est-il utilisé

Qu’est-ce que le BCF format

Le BCF (BIM Collaboration Format) est un format, développé en 2009 et maintenu par buildingSMART International pour l’échange de communications liées au modèle  IFC.

Il s’agit d’un format de fichier ouvert basé sur XML qui permet d’ajouter des commentaires à un modèle BIM au format IFC.

Bien qu’il ne soit pas normalisé par l’ISO, comme c’est le cas pour le format IFC (ISO 16739), le BCF a une structure bien définie et fonctionnelle pour soutenir l’échange d’observations centré sur un modèle IFC.

Plus précisément, sa structure est composée de : 

  • une ou plusieurs vues de la modélisation, saisies au format .PNG (fichier image) ;
  • les coordonnées de la prise de vue et de la direction dans un fichier IFC ;
  • les commentaires relatifs à certaines entités, spécifiant des références pour les informations par rapport aux éléments de la modélisation.

Les problèmes et les commentaires sont en fait liés aux éléments de la modélisation par des identifiants uniques mondiaux (GUID).

Les avantages du format BCF

Le format de collaboration BIM BCF est destiné à simplifier la collaboration entre les différents intervenants travaillant sur une modélisation en leur permettant de soulever des problèmes/observations, de fournir des réponses et de faire des commentaires dans un format de fichier ouvert qui ne contient pas d’éléments de la modélisation elle-même.

Il apparaît clairement que ce type de format permet d’ajouter et d’échanger des notes, des commentaires, des rapports, des images lors de la gestion d’un projet BIM, au format IFC, via une plateforme.

Ces systèmes « enregistrent » qui, et quand, a ajouté une note et un commentaire pendant la phase de conception et d’exécution. L’échange de commentaires et de rapports entre les membres du personnel, ainsi que la date/heure et le nom de l’auteur, et donc un historique exacte de toutes les notes, est soutenu par des images .PNG qui situent le problème au sein du projet.

Ces fichiers sont très utiles pour la gestion, le signalement et la résolution des «interférences» qui se présentent dans la modélisation (un conflit).

Le  format BCF est utilisé pour échanger des informations géométriques, de nature graphique/descriptive capable d’illustrer et de faciliter les problèmes à résoudre : c’est-à-dire qu’il fournit une capacité de communication qui est distincte de la modélisation elle-même.

Comment et quand le format BCF est né

Comme mentionné précédemment, le développement du BCF a débuté en 2009 par deux membres de buildingSMART International qui ont travaillé ensemble pour atteindre le résultat escompté. En fait, l’objectif était de disposer d’un format de fichier qui faciliterait le flux de travail en exploitant la communication ouverte basée sur l’IFC.

Cela a conduit au prototypage du format, qui a été étudié, testé et mis en œuvre par d’autres membres jusqu’à son achèvement.

Aujourd’hui, le format BCF est un standard au même titre que l’IFC et le dictionnaire de données (bSDD).

Quelle est la différence avec l’IFC ?

L’IFC et le BCF sont tous deux des formats de fichiers ouverts qui améliorent le partage d’informations et la collaboration. Quelles sont les principales différences : 

  • le fichier IFC, entre autres, se concentre principalement sur la gestion géométrique et informative des éléments qui composent le modèle et sur l’interopérabilité entre les différents outils logiciels en général ;
  • le fichier BCF, quant à lui, est utilisé pour partager des informations sur un problème donné, présent au sein d’un projet, dérivé du modèle IFC. Ce processus d’échange s’effectue de différentes manières, par exemple : 
    • des captures d’écran au format PNG ;
    • markup.bcf : un fichier (avec une structure particulière) qui contient toutes les informations d’un problème donné ;
    • viewpoint.bcfv : comprend des informations sur un point de vue et un composant particulier via son GUID (Global Unique Identifier).

La notion de point de vue est un élément essentiel dans un processus BIM.

Bien que beaucoup pensent qu’il s’agit presque de la même chose, ces deux formats présentent des différences substantielles dictées par la raison de leur utilisation.

En voici un bref aperçu

usBIM et le format BCF

usBIM est une plateforme collaborative BIM, conçue pour optimiser la conception BIM et de collaborer efficacement avec différentes équipes grâce à des outils de communication spécifiques pour les professionnels de l’AEC.

Avec usBIM, les professionnels peuvent : 

  • gérer et partager des projets BIM en ligne dans différents formats propriétaires, des fichiers (PDF, DWG, DXF, etc.), des données, des documents et des plans de construction 2D/3D ;
  • participer à des chat dynamiques avec des fonctions avancées de travail en équipe et organiser des réunions en ligne et des conférences téléphoniques avec des collègues ;
  • collaborer en temps réel avec des collègues travaillant sur le même modèle numérique ou les mêmes documents ;
  • créer, importer, gérer des fichiers BCF et des problèmes BIM.

L’importation et la gestion des fichiers BCF avec usBIM.bcf

usBIM.bcf est le logiciel BCF gratuit pour visualiser, créer ou éditer des fichiers BCF en ligne et sur n’importe quel appareil : 

  • de créer un BCF à partir de zéro, ce document sera créé selon les spécifications de la version 2.2 du format et sera exportable dans un fichier avec l’extension .BCFZIP ;
  • de visualiser ou modifier un fichier avec l’extension .BCFZIP généré par une autre application selon les spécifications fournies par la version 2.1 du format. Ce fichier doit avoir été préalablement chargé dans un dossier de projet.

La création d’un nouveau fichier BCF

Dans n’importe quel dossier de usBIM, vous pouvez créer un nouveau fichier BCF.

Une fois qu’un nouveau BCF a été créé, par le biais d’une nouvelle déclaration (c’est-à-dire une issue), il est possible d’éditer le dessin en saisissant les informations suivantes : 

  • titre – champ dans lequel vous pouvez modifier le titre associé à l’issue en cours ;
  • affecté à – un champ dans lequel vous pouvez indiquer à quel utilisateur est attribué la résolution de l’issue en cours ;
  • date de création – champ qui indique la date de création de l’issue en cours ;
  • description – champ utile pour ajouter une description textuelle à l’issue en cours ;
  • commentaires généraux – section dans laquelle vous pouvez gérer l’ajout de commentaires concernant l’issue en cours, la section enregistre l’utilisateur et la date de création du commentaire ;
  • images/vue (viewpoint) – section dans laquelle vous pouvez ajouter une «vue» liée à l’issue en cours. La vue à insérer peut-être introduite sous la forme d’une image avec une extension de fichier .PNG, comme le prévoit la structure du format BCF.
L'image est une capture d’écran de l’éditeur format BCF

Éditeur usBIM.bcf

Dans l’éditeur de la nouvelle issue, vous pouvez, grâce à une combo box, sélectionner : 

  1. une étiquette/label – pour classer le nouveau rapport en fonction du sujet/thème ;
  2. un statut – pour classer l’issue avec un statut (ouvert, en cours, fermé, …) ;
  3. une priorité – pour classer le nouveau rapport au travers d’un degré de priorité ;
  4. un type – pour choisir le type de rapport.

Les 4 champs ci-dessus, permettent de classer le nouveau rapport de la meilleure façon : ils permettent à la fois de se dissoudre parmi quelques options prédéfinies et de les personnaliser grâce à la commande « + ».

Une fois que vous avez rempli la fiche de l’éditeur de rapports, vous pouvez l’enregistrer et mettre à jour les données.

Chargement d'un fichier PNG avec usBIM.bcf au format BCF

Chargement d’une vue de la modélisation au format PNG issu du logiciel usBIM.bcf

Editer un fichier BCF

Avec usBIM.bcf, il est possible d’apporter des modifications à un fichier BCF. Les possibilités d’édition et de gestion d’un fichier BCF sont expliquées dans le paragraphe précédent et sont les mêmes que celles offertes pour un BCF produit par un logiciel tiers et téléchargé sur usBIM

Une fois le travail terminé, il est possible de consolider la version préliminaire grâce au bouton « mettre à jour les données ».

Exemple de l’utilisation d’un BCF pour signaler un conflit

Imaginons que pendant la phase de conception ou de construction d’un ouvrage, le concepteur architectural se rende compte de la présence d’un conflit (interférence) dû à une erreur de conception.

Par exemple, en notant la présence d’une poutre qui a un impact important sur la façade principale du bâtiment en interrompant les ouvertures.

L'image est un exemple de detection de conflit dans une conception au format BCF.

Exemple d’un conflit identifié dans une conception

Dans un processus de flux de travail traditionnel entre les deux experts, il devrait y avoir un échange de communications (soit par le biais d’une réunion, soit par e-mail) et de documentation (notes, remarques, photos).

Aujourd’hui, cependant, grâce à un logiciel de conception BIM pour la recherche de conflits, tel que usBIM.clash vous pouvez créer un rapport en utilisant un fichier BCF directement à partir de la modélisation/conception BIM.

usBIM.clash exportation fichiers BCF

usBIM.clash exportation fichiers BCF

Ce fichier, qui contient à la fois des notes et des images PNG du conflit, est lié à un point spécifique de la conception : pour cette raison, il est possible à tout moment de retracer le point exact de la modélisation où le conflit se génère

Le fichier peut être téléchargé sur une plateforme collaborative capable de supporter le format BCF.

Grâce à ce téléchargement, tous les intervenants peuvent donner leur avis, avec des commentaires ou en modifiant le statut (ouvert/en travail/fermé), sur les notes et les images, contenues dans l’issue/rapport.

Création d'un nouveau problème avec usBIM.bcf

Création d’un nouveau problème avec usBIM.bcf

Cela permet d’économiser un historique des commentaires, des personnes de contact, et des différentes étapes de la prise en charge à la résolution du rapport.

Gestion des problèmes : usBIM.resolver

Avec usBIM.resolver, une autre application disponible dans la plateforme collaborative openBIM usBIM, il est possible de transformer les problèmes BIM en activités et de les suivre jusqu’à leur résolution grâce à une plateforme de suivi des problèmes de coordination BIM.

Grâce à ce puissant système de suivi, il est possible : 

  • d’identifier les problèmes (issues) BIM à partir des fédérations de modèles BIM, de la détection des conflits ou de toute autre étape du processus BIM ;
  • de gérer les problèmes BIM dans le format BCF (BIM Collaboration Format) ;
  • de transformer les erreurs et les problèmes du projet en activités ; 
    assigner des activités ;
  • de suivre les erreurs et les problèmes jusqu’à leur résolution ;
  • de réaliser un processus et une coordination BIM de qualité.

 

usbim
usbim