Home » BIM et Conception de bâtiments » Le relevé de terrain : que ce que c’est, à quoi ça sert, les différents types et les coûts

Le relevé de terrain : que ce que c'est, à quoi ça sert, types et coûts

Le relevé de terrain : que ce que c’est, à quoi ça sert, les différents types et les coûts

Le relevé de terrain en anglais Land Survey est le processus de collecte et de traitement des données nécessaires pour identifier l’emplacement exact des points sur le terrain. En savoir plus

Un processus de relevé de terrain correctement exécuté peut s’avérer extrêmement pertinent si vous démarrez la conception d’un nouveau bâtiment, en particulier s’il est géré par la méthodologie BIM. En effet, la création d’un modèle 3D précis du terrain est la première étape importante à franchir avant de commencer la conception.

Si vous avez besoin de créer le modèle numérique d’un lot d’intervention, le premier conseil que nous vous donnons est de télécharger gratuitement un logiciel de modélisation de terrain qui vous aidera à rendre la modélisation particulièrement simple et intuitive.

Si vous voulez connaître tous les détails d’un relevé de terrain, continuez à lire l’article et explorez avec nous la signification, les méthodes, les objectifs et le coût de cet important processus.

Qu’est-ce que le relevé de terrain

Le relevé de terrain est un processus de mesure qui permet d’enregistrer et de restituer sous forme graphique les limites, les dimensions et les caractéristiques d’une portion déterminée de la surface terrestre.

Ce processus est couramment effectué par des géomètres professionnels utilisant des outils et des équipements spécialisés (tels que GPS, théodolite, prismes, stations totales, technologies LiDAR et logiciels de traitement de données) pour identifier et suivre l’emplacement exact des points sur le terrain.

Géomètres au travail sur un relevé de terrain

Géomètres au travail sur un relevé de terrain

Quand vous avez besoin d’un relevé de terrain

Les raisons pour lesquelles vous pourriez avoir besoin de mener des enquêtes sur le terrain peuvent être différentes. Mais, réaliser un land survey est surtout utile dans les cas suivants :

  • tracer au sol les fondations d’une nouvelle construction, pour établir l’emplacement exact du bâtiment à l’intérieur du lot ;
  • identifier l’emplacement sur le terrain d’éléments naturels ou artificiels, tels que des rivières, des étangs, des puits, des murs, etc. ;
  • identifier les éléments cachés dans le sous-sol qui ne sont pas connus (tels que les tuyaux, les câbles électriques, les conduites, les cavités souterraines, etc.), afin de pouvoir les éviter en cas de travaux d’excavation ou de construction, mais aussi pour vérifier la présence de servitudes de passage ou de droits d’utilisation sur la propriété de la part des sociétés qui gèrent les services de fourniture d’électricité, de gaz, etc. ;
  • évaluer la conformité aux lois d’urbanisme et aux prescriptions de zonage du territoire communal ;
  • fractionner une grande parcelle de terrain pour obtenir des lots plus petits ;
  • acheter ou vendre une maison ou un terrain: au cours d’une transaction immobilière, un relevé précis permet de cartographier à l’avance les limites de la propriété, d’évaluer l’existence d’éventuelles servitudes ou restrictions, de définir l’emplacement et les dimensions exactes des structures présentes sur le terrain, etc. Tout cela contribue à réduire considérablement le risque de problèmes ou de litiges entre l’acheteur et le vendeur de l’immeuble ;
  • mettre à jour un relevé de terrain obsolète.

Comment fonctionne un relevé de terrain

Normalement, un processus relevé de terrain est développé sur la base de trois étapes fondamentales : 

  1. Recherche préliminaire: la première phase consiste à collecter les informations et les documents nécessaires pour caractériser les conditions existantes et les limites de la zone à étudier. Ces documents peuvent inclure des dessins, des cartes, des testaments, des actes notariés, des titres de provenance, des constitutions de servitude, etc. ;
  2. Enquêtes et mesures sur le terrain: dans la deuxième phase, l’équipe de terrain utilise les informations recueillies lors de la phase de recherche pour identifier l’emplacement des limites de propriété existantes, ou pour effectuer toutes les mesures et opérations requises par l’objectif pour lequel le processus d’arpentage est réalisé  ;
  3. Traitement et restitution des résultats: la dernière étape concerne l’analyse et le traitement des données collectées, ainsi que la production des documents, des cartes et des graphiques nécessaires pour délimiter les caractéristiques topographiques de la zone étudiée.
Étapes du processus de relevé de terrain

Étapes du processus de relevé de terrain

Comment lire un relevé de terrain

Dans la plupart des cas, le résultat du processus de relevé consiste en une carte, accompagnée d’un rapport écrit, qui fournit des informations utiles sur les lignes de démarcation, le zonage, les servitudes et les éléments présents à l’intérieur et autour de la propriété analysée.

Pour lire et interpréter correctement toutes les informations contenues dans la carte, il est important d’étudier attentivement la légende qui résume les symboles graphiques utilisés et en décrit la signification. Par exemple, des icônes, des signes graphiques et des symboles spécifiques peuvent être utilisés pour marquer les lignes de frontière, les points d’accès, les hauteurs, les puits, les arbres, les constructions, les lignes de service, etc. Dans certains cas, des acronymes ou des abréviations peuvent être utilisés directement pour indiquer le type et la position de ces éléments.

Pour mieux comprendre l’orientation et les dimensions de l’illustration, le dessin indique également :

  • un symbole semblable à une boussole qui aide à repérer facilement la direction du Nord ;
  • une échelle graphique décrivant comment calculer les mesures réelles à partir des mesures indiquées sur papier.

Quels sont les trois principaux types de relevé de terrain

La méthode de relevé terrain à adopter dépend des caractéristiques du sol (forme, dimensions, etc.), mais aussi du but pour lequel le relevé est destiné à être effectué. Les trois types de land survey les plus courants sont : 

  1. le relevé topographique: il est utilisé pour mesurer la taille d’une parcelle de terrain, en identifier la forme, l’altimétrie et la pente et définir la position des éléments naturels et artificiels présents sur celle-ci, tels que les routes, les bâtiments, les clôtures, les fossés, les remblais, les arbres, les ruisseaux, les étangs, les canaux, etc. Le relevé topographique est généralement effectué avant d’apporter toute modification ou amélioration au sol (comme les travaux d’excavation et de terrassement, la construction de bâtiments, l’ajout d’éléments, les interventions sur le paysage, etc.). Les topographes utilisent une combinaison d’équipements de terrain et de logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) pour créer un plan de propriété ou, si nécessaire, produire un modèle 3D du site ;
  2. le relevé cadastral: il consiste à identifier les mesures d’un objet de manière à pouvoir l’encadrer au sein du réseau des points de confiance, c’est-à-dire une série de points de référence définis de manière univoque, matérialisés et facilement identifiables. Le relevé cadastral a pour objectif principal d’établir les limites des biens immobiliers et est indispensable dans les procédures de fractionnement ;
  3. le relevé pour la conception du bâtiment: il sert à définir les caractéristiques plan-altimétriques du lot concerné par la conception d’un nouveau bâtiment, et à tracer les points de référence et les indicateurs qui guideront le processus de construction. Le géomètre prépare un croquis qui montre la position exacte des éléments et appose des marques physiques sur le sol pour guider les opérations d’excavation, de construction, etc. Ce type de relevé peut être utilisé pour déterminer l’état d’avancement du projet et l’exactitude de la construction par rapport aux plans de conception d’origine.

Combien coûte un relevé de terrain

Le coût d’un relevé de terrain varie en fonction de plusieurs facteurs, il n’est donc pas possible de le définir de manière univoque. Cependant, nous pouvons identifier les principaux éléments qui influent sur les dépenses à engager pour effectuer une enquête, comme suit : Facteurs des coûts d’un relevé de terrain

  • type de relevé requis : un simple relevé de limites de propriété est moins coûteux qu’un relevé topographique détaillé de la zone ;
  • temps consacré à la phase de recherche : si la recherche des informations historiques et publiques disponibles sur la propriété s’avère difficile et prend plus de temps que prévu, la dépense finale pourrait augmenter ;
  • dimension et la forme de la propriété : si le terrain est très étendu ou extrêmement raide, le relevé sera certainement plus cher ;
  • emplacement et niveau d’accessibilité : si la propriété se trouve dans une position éloignée des sentiers communément empruntés, ou si l’accessibilité est limitée par la végétation dense, des frais supplémentaires peuvent être facturés ;
  • outils utilisés : par rapport aux outils traditionnels, les technologies de pointe modernes nécessitent un coût plus élevé pour leur utilisation.
Facteurs influençant le coût du relevé de terrain

Facteurs influençant le coût du relevé de terrain

Pour simplifier le processus, vous pouvez compter sur un logiciel de modélisation du terrain avec des fonctions qui vous permettent de construire facilement le modèle numérique du lot d’intervention à partir d’un relevé au format IFC, DWG ou DXF, d’images raster ou directement à partir de Google Maps.

edificius
edificius