Maintenance corrective : qu'est-ce que c'est et comment le gérer

Maintenance corrective : qu’est-ce que c’est et comment la gérer

La maintenance corrective est une stratégie utilisée pour réparer un actif à la suite d’une avarie. Découvrez qu’est-ce que c’est et comment la gérer

Pour garder l’efficacité d’un actif, du point de vue fonctionnel, il est nécessaire d’effectuer une série d’activités de maintenance, qui varient en fonction des caractéristiques et des finalités de l’actif lui-même.

Dans cet article, vous découvrirez les principales caractéristiques de l’un des nombreux types de maintenance : la maintenance corrective.

Avant d’analyser ensemble les particularités de ce type de maintenance, ses avantages et ses inconvénients, nous vous invitons à nous contacter pour réserver une démonstration du logiciel de facility management, pour découvrir à quel point il peut simplifier vos tâches de maintenance et vous donner le plein contrôle sur tous les aspects du processus.

Qu’est-ce que la maintenance corrective ?

La maintenance corrective est une activité de maintenance nécessaire lorsqu’un actif, une machine ou un équipement est en panne et vise à le remettre en état de fonctionnement et à le rendre à nouveau opérationnel.

Flux d'une activité de maintenance corrective

Flux d’une activité de maintenance corrective

Une activité de maintenance corrective est nécessaire lorsque : 

  • une machine ou une partie de celle-ci est endommagée ;
  • à la suite d’une inspection de routine, un mauvais fonctionnement est mis en évidence ;
  • le suivi des conditions révèle un problème.

Quels sont les types de maintenance corrective ?

Les cinq principaux types de maintenance corrective sont : 

  1. réparation en cas de panne (fail repair) : rétablissement d’un actif défectueux à son état de fonctionnement ;
  2. révision : rétablissement d’un actif à son état de service, tel que défini par les normes de maintenance ;
  3. récupération : élimination des pièces des machines qui ne peuvent pas être réparées et remplacement des pièces récupérées par des machines non réparables ;
  4. maintenance : réparation à la suite d’une action corrective ;
  5. reconstruction : démontage des parties d’un bien, avec réparation de celles utilisables et remplacement de celles qui ne sont pas réutilisables dans le but de le restaurer conformément aux normes et aux performances d’origine.

Tous ces types de maintenance peuvent être regroupés en deux grandes catégories : 

  1. maintenance planifiée : les activités de maintenance suivent des programme d’organisation qui permettent de mieux gérer les actifs ;
  2. maintenance non planifiée : dans le cas de panne ou dans le cas où un plan de maintenance est manquant.

Une situation différente est celle de la maintenance run-to-failure qui est utilisée pour des actifs qui peuvent fonctionner jusqu’à ce qu’ils se casses et doivent ensuite être directement remplacés (ils ne subissent pas de maintenance) ; 

Les 5 types de maintenance corrective

Les 5 types de maintenance corrective

Quelle est la différence entre la maintenance préventive et corrective ?

La principale différence entre la maintenance préventive et la maintenance corrective concerne les temps de leur application : 

  • la maintenance corrective est couramment effectuée suite à une panne de l’équipement ;
  • la maintenance préventive est effectuée périodiquement afin de réduire le risque de défaillance de l’équipement et pour anticiper et réduire le risque de temps d’arrêt imprévu.

Les deux stratégies sont souvent nécessaires : un plan de maintenance préventive est très important pour gérer de manière organisée tous les actifs d’une entreprise, mais des problèmes soudains et imprévisibles peuvent survenir et il est nécessaire de rétablir de manière réactive le fonctionnement des actifs grâce à des interventions de maintenance corrective.

Inconvénients et avantages de la maintenance en cas de panne

Il existe de nombreux inconvénients liés à la maintenance en cas de panne, parmi lesquels : 

  • une plus grande imprévisibilité : ne pas savoir concrètement quand les dommages aux ressources se produiront, ce qui provoque des pannes soudaines, entraînant l’interruption des travaux et des temps d’arrêt imprévus ;
  • une augmentation des coûts de maintenance à long terme : l’utilisation d’une maintenance corrective non liée à une stratégie de maintenance préventive entraîne une augmentation générale des coûts, car les machines s’usent avant que les problèmes ne soient découverts ; de cette manière, la simple réparation préventive d’un composant pourrait se transformer en remplacement de l’ensemble de l’appareil ;
  • des problèmes de sécurité : la nécessité de résoudre rapidement les problèmes soudains peut entraîner une mauvaise réalisation et un inachèvement des travaux de maintenance, ce qui crée des problèmes de sécurité pour l’environnement de travail et pour tous les professionnels.

Cependant, il existe aussi quelques avantages : 

  • stratégie simple: ce type de maintenance est simple à effectuer car elle naît en réponse à l’apparition de défaillances des machines et ne nécessite pas d’outils complexes pour les détecter à l’avance ;
  • moins de planification: nécessite de moins de planification que la maintenance préventive, même lors de la planification des réparations ;
  • réduction des coûts à court terme: si vous avez à faire à de petites ressources et à court terme, la maintenance corrective permet de réduire les coûts, en n’intervenant que lorsque cela est nécessaire.

Comment améliorer vos stratégies de maintenance

Très souvent, une stratégie de maintenance optimale doit combiner la maintenance préventive et la maintenance corrective. En effet, la maintenance préventive est indispensable pour éviter des problèmes soudains coûteux, mais il existe des machines non critiques et peu coûteuses pour lesquelles il n’est pas nécessaire de consacrer des interventions préventives complexes.

Trouver la stratégie gagnante qui combine correctement les tâches de maintenance préventive et corrective nécessite une analyse complète des nombreuses données de maintenance. Une telle analyse n’est possible que grâce à des logiciels de gestion et maintenance spécifiques capables de traiter toutes les données de maintenance et de créer automatiquement des rapports détaillés, faciles à lire et vous permettant de prendre les décisions les plus avantageuses dans chaque processus de maintenance. Pour cela, nous vous recommandons d’essayer immédiatement une version démo d’un logiciel de facility management. Ce type de logiciel met à disposition de nombreuses autres fonctions utiles dans la gestion des tâches de maintenance préventive et corrective, telles que : 

  • la planification et le suivi des activités de maintenance ;
  • la création automatisée des ordres de travail ;
  • le contrôle total de la productivité des installations.

 

 

usbim-maint
usbim-maint