Home » BIM et Facility Management » Maintenance en cas de panne : qu’est-ce que c’est et 5 conseils pour réduire les interventions

Breakdown maintenance : qu'est ce que c'est et 5 conseils pour les réduire

Maintenance en cas de panne : qu’est-ce que c’est et 5 conseils pour réduire les interventions

La maintenance en cas de panne, ou maintenance d’urgence, est un type de maintenance effectuée sur des équipements qui ne fonctionnent pas. Voici de quoi parlons-nous et 5 conseils pour en réduire les interventions

Tous les Facility Managers savent qu’il est de bonne pratique d’investir leurs ressources dans des stratégies impliquant différents types de maintenance, en organisant des activités continues de maintenance programmée et de maintenance préventive. Malgré toutes les procédures mises en place, il n’est souvent pas possible d’éviter la survenance d’une panne imprévue : c’est là que la maintenance d’urgence entre en jeu.

Êtes-vous dans les conditions de prendre rapidement des mesures dans ces situations soudaines ? 

Faites confiance à un logiciel de GMAO qui sera une aide utile pour l’exécution correcte et rapide de ces interventions.

Qu’est-ce que la maintenance en cas de panne ?

La maintenance en cas de panne, également appelée maintenance d’urgence, est l’une des approches de maintenance les plus courantes : elle est effectuée dans le cas où un actif subit une défaillance soudaine et doit être réparé pour reprendre son activité régulière.

S’il est préférable de prévoir un plan de maintenance préventive précis pour les biens essentiels, il est également utile d’économiser les coûts de maintenance pour les équipements qui peuvent être laissés en panne sans compromettre la sécurité et la production.

Les principaux objectifs de ce type de maintenance sont :

  • réduire le coût de remplacement fréquent des objets jetables ;
  • réduire les coûts de maintenance préventive inutiles ;
  • diminuer les besoins en personnel technique.

Types de maintenance d’urgence

Il existe deux principaux types de maintenance en cas de panne :

  1. programmée ;
  2. non programmée.

1. Maintenance programmée

La maintenance en cas de panne programmée est également appelée run-to-failure, car l’entreprise est préparée à la rupture éventuelle d’un bien, elle ne sait pas quand cela se produira, mais elle a un plan pour intervenir lorsque cela se produira.

En effet, la réparation en cas de panne d’un équipement s’avère souvent plus économique que les coûts résultant d’une éventuelle maintenance préventive.

Il suffit de penser aux ampoules : elles ont une durée de vie utile réduite, tôt ou tard elles ne fonctionneront plus et il est bien plus pratique d’en garder une réserve pour les remplacer en cas de besoin.

2. Maintenance non programmée

La maintenance en cas de panne non programmée n’est rien d’autre qu’une maintenance réactive particulière, qui est effectuée lorsqu’un actif tombe en panne, provoquant son arrêt soudain et doit être réparé pour ne pas compromettre la sécurité de l’organisation.

Généralement, ces dommages sont coûteux et peuvent ralentir ou même bloquer les cycles de travail normaux, c’est pourquoi si un plan de maintenance préventive n’est pas établi, il est préférable d’envisager des ressources pour ces accidents.

Flux type d’une intervention de maintenance d’urgence

Flux type d’une intervention de maintenance d’urgence

Différence entre la maintenance corrective et la maintenance en cas de panne

La principale différence entre la maintenance corrective et la maintenance en cas de panne est la suivante : 

  • la maintenance corrective recueille toutes les interventions visant à réparer les biens et les équipements qui sont défectueux ; des actions sont donc menées sur ces petits défauts pour éviter qu’ils ne deviennent des problèmes plus importants ;
  • la maintenance en cas de panne est effectué sur des équipements cassés ou arrêtés qui ne sont plus opérationnels.

Avantages et inconvénients de la maintenance en cas de panne

Parmi les avantages de la maintenance en cas de panne, nous pouvons mettre en évidence : 

  • la réduction des coûts de maintenance préventive (à court terme) pour les appareils qui n’en ont pas besoin ;
  • la réduction des coûts de remplacement des composants jetables ;
  • une plus grande concentration sur les ressources les plus critiques ;
  • un faible besoin de personnel ;
  • une utilisation prolongée des composants.

Bien que cette stratégie de maintenance présente des avantages, elle doit toujours être équilibrée avec les autres stratégies et, surtout, elle ne doit pas être utilisée pour les actifs importants et critiques, car elle pourrait être à la base de : 

  • coûts de maintenance plus élevés à long terme ;
  • problèmes de sécurité de l’environnement de travail ;
  • arrêts soudains des machines entraînant un retard de production ;
  • réduction des entrées pour le remplacement soudain de ressources importantes ;
  • diminution de la durée de vie de l’actif.

Comment réduire les interventions de maintenance d’urgence : voici 5 conseils utiles

Si, dans certains cas, la maintenance d’urgence peut être utilisée de manière pratique, les entreprises ont tendance à privilégier une approche proactive de la maintenance.

Nous vous invitons, donc, à suivre ces petits conseils, qui vous aideront à réduire la la maintenance d’urgence :

  1. gérez les ordres de travail et définissez les priorités ;
  2. utilisez les données historiques pour identifier les défaillances courantes des ressources, pour comprendre quels équipements sont les plus fréquemment endommagés et quelles en sont les causes récurrentes ;
  3. accélérez les opérations de maintenance ;
  4. améliorez la disponibilité des pièces de rechange en effectuant l’inventaire à intervalles réguliers ;
  5. gardez une trace des opérations de maintenance.

Notre conseil, enfin, est d’essayer un logiciel de GMAO, qui vous permet d’appliquer facilement ces conseils, en collectant et en analysant en temps réel toutes les données de maintenance.

usbim-maint
usbim-maint