Home » BIM et Performance énergétique » Maison passive : qu’est-ce que c’est, comment ça marche et 7 principes de base

Maison passive

Maison passive : qu’est-ce que c’est, comment ça marche et 7 principes de base

La maison passive est un bâtiment durable, à impact zéro et à haute performance énergétique. Découvrez de quoi il s’agit, comment ça marche et quels en sont les avantages


Toutes les interventions de construction neuve ou sur le patrimoine existant sont motivées par une recherche constante d’économie d’énergie et de durabilité environnementale : optimiser la consommation énergétique d’une construction permet de réduire son impact sur l’environnement environnant et de garantir un environnement plus sain pour les générations futures.

Parmi les actions de conception motivées par la sensibilité environnementale, on trouve la maison passive, un type de construction très courant en Europe et également en diffusion en Italie.

En avez-vous déjà entendu parler ? Savez-vous en quoi cela consiste ? Découvrez dans cet article ce que c’est et comment ça marche.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive, également connue sous le nom de «Passive House» ou «Passivhaus», est un bâtiment technologiquement avancé, à faible consommation d’énergie et à haute efficacité.

Elle a la capacité de garantir un confort thermique adéquat sans recourir aux systèmes de chauffage ou de refroidissement traditionnels et avec une faible voire nulle contribution énergétique externe.

Avec un enveloppe constituée de matériaux isolants, elle n’a donc pas besoin de chaudières ou de pompes à chaleur, mais utilise le chauffage passif, obtenu par le rayonnement solaire transmis par les fenêtres, les appareils électroménagers utilisés à l’intérieur de la maison ou les personnes qui y vivent.

Maison passive à haute efficacité énergétique

Maison passive à haute efficacité énergétique

Comment fonctionne une maison passive ?

Une maison passive fonctionne grâce à la combinaison de plusieurs éléments : 

  • l’isolation thermique, qui garantit le maintien à l’intérieur de la maison d’une température constante et homogène, avec pour conséquence une amélioration du confort de vie et de la salubrité des espaces, réduisant le risque de formation d’humidité et de moisissures ;
  • l’utilisation de menuiseries thermiques, qui ont un double rôle important : d’une part, elles contribuent à augmenter l’isolation du bâtiment passif, réduisant la perte de chaleur, d’autre part, elles sont essentielles pour absorber la chaleur et la transmettre à l’intérieur, augmentant ainsi la sensation de chaleur en saison froide ;
  • la chaleur corporelle des personnes qui habitent la maison ou celle produite par les appareils électroménagers.

À cela s’ajoutent ensuite la ventilation contrôlée et l’utilisation d’énergies renouvelables.

Avec la ventilation contrôlée, l’air vicié à l’intérieur du bâtiment est extrait et de l’air riche en oxygène provenant de l’extérieur est introduit. De cette manière, un renouvellement continu de l’air est assuré, sans perte de chaleur ou de fraîcheur, avec un bien-être total des habitants grâce à l’obtention d’une qualité optimale de l’air.

Les installations à source renouvelable utilisent quant à elles les énergies provenant du soleil, de la terre, du vent ou de l’eau. Dans une maison passive, il est possible de capter l’énergie solaire grâce aux panneaux solaires thermiques et photovoltaïques et de la transformer en énergie thermique, ou de récupérer l’énergie géothermique grâce à des pompes à chaleur, ou encore de réaliser des murs ou des toits verts pour l’isolation thermique.

Comment l’idée de maison passive est-elle née ?

L’idée de maison passive est née à la fin des années 1980, plus précisément en 1988 en Allemagne avec le Protocole Passivhaus, grâce à la collaboration de deux professeurs d’université, le physicien allemand Wolfgang Feist et le chercheur suédois Bo Adamson.

Ce qui les unissait était une passion pour l’architecture durable et cette passion les a amenés à travailler sur un projet ambitieux : créer la soi-disant «Passive House» ou «Passivhaus», un bâtiment innovant technologiquement avancé et à faible consommation d’énergie pour lequel il n’était pas nécessaire de recourir à des systèmes de chauffage.

Leur projet n’est pas resté inachevé, en effet, à partir de leur idée en 1991, un complexe de 4 maisons mitoyennes à Darmstadt à haute efficacité énergétique par rapport aux bâtiments de l’époque a vu le jour.

Par la suite, en 1996, l’Institut Passivhaus a été créé à Darmstadt, où se sont poursuivies les études et la diffusion des normes de construction des maisons passives.

À partir de ce moment, cette nouvelle vague de durabilité s’est répandue de plus en plus, le phénomène de la maison passive s’est répandu comme une traînée de poudre du nord de l’Europe au reste du continent.

Avantages d’une maison passive

Vivre dans une maison passive comporte d’importants avantages, voyons les principaux : 

  1. structure de qualité : la maison passive construite selon des règles de conception strictes s’avère être beaucoup plus solide et durable que les maisons traditionnelles, maintenant des performances optimales pendant longtemps et réduisant le besoin d’entretien ;
  2. conception et réalisation selon des normes : devant garantir un certain niveau de qualité, à la fois la phase de conception et celle de réalisation sont contrôlées dans les moindres détails, en choisissant soigneusement les bons matériaux et en les posant de manière optimale ;
  3. réduction de l’impact environnemental : l’efficacité énergétique d’une maison passive réduit son impact environnemental, très élevé pour toutes les autres habitations non optimisées ;
  4. confort thermique élevé : la température à l’intérieur de la maison est toujours agréable, chaude en hiver et fraîche en été grâce à l’isolation thermique des murs extérieurs et à l’insertion de menuiseries thermiques. L’isolation élimine également la formation de ponts thermiques, éliminant ainsi la présence d’humidité et de moisissures ;
  5. air filtré et propre : l’insertion de la ventilation mécanique permet en effet de filtrer l’air entrant de la pollution extérieure et d’absorber simultanément l’air intérieur saturé.

Le coût de construction d’une maison passive sera plus élevé que celui d’une maison traditionnelle et varie généralement en fonction du matériau dans lequel elle sera construite. Ce modèle s’avère cependant être avantageux à long terme : en effet, étant un bâtiment NZEB, c’est-à-dire à impact zéro et à très haute efficacité énergétique, il permet de réduire la consommation d’énergie jusqu’à 90 % par rapport à un bâtiment traditionnel et garantit un retour sur investissement en quelques années grâce aux économies sur les factures.

Comme on peut le deviner, la maison passive est donc synonyme de qualité, car elle est construite selon des règles et des normes précises. Pour atteindre ces normes de qualité, une accélération de la mise en œuvre de nouvelles technologies dans les processus de construction est également nécessaire. La conception de maisons passives à l’aide de jumeaux numériques peut être une ressource importante pour tous les professionnels. Le jumeau numérique offre une vision complète et détaillée des performances des bâtiments, donc l’avenir de la conception de maisons passives efficaces et très confortables réside sans aucun doute dans l’utilisation de cette technologie.

7 principes pour concevoir et réaliser une maison passive

Pour concevoir et réaliser une maison passive, il est important de suivre 7 principes de base : 

  1. l’orientation, pour exploiter au maximum le rayonnement solaire, il est important d’organiser au mieux la disposition des ouvertures extérieures. Par exemple, orienter la façade principale au sud permet d’absorber plus de rayonnement solaire et d’obtenir un chauffage plus important et gratuit pendant les périodes hivernales ;
  2. le rapport de forme, défini comme le rapport entre la surface de déperdition du bâtiment (murs extérieurs, toitures, planchers sur terre) et le volume chauffé, mesure la compacité d’un bâtiment. Ce rapport influence les performances énergétiques du bâtiment, en effet, à de faibles valeurs du rapport de forme correspond un bâtiment compact avec, proportionnellement, moins de surfaces de déperdition vers l’extérieur, tandis qu’à des valeurs élevées correspondent des bâtiments qui présentent des formes plus mouvementées et, par conséquent, plus de déperditions avec une plus grande pénétration et communication avec l’environnement extérieur ;
  3. l’utilisation de l’isolation thermique, réalisée avec une couche de matériau isolant disposée sur les murs extérieurs du bâtiment, garantit des pertes minimales vers l’extérieur et une température agréable à l’intérieur de l’environnement en toutes saisons ;
  4. l’utilisation de menuiseries thermiques, réalisées avec un triple vitrage limitant au maximum la perte de chaleur. On privilégie également la réalisation de menuiseries larges pour exploiter au maximum la chaleur solaire ;
  5. l’absence de ponts thermiques, lors de la réalisation de la couche d’isolation thermique, il est important de veiller à ne pas créer de points de discontinuité, en la posant de manière continue. Ces points se créent lorsqu’il y a un changement dans la résistance au passage de la chaleur et sont la cause de la formation d’humidité et de moisissures ;
  6. l’utilisation de systèmes de ventilation, les machines VMC sont capables de fournir en permanence de l’air propre, exempt de poussières et de smog, éliminant l’humidité et l’air saturé ;
  7. l’attention à l’étanchéité à l’air, pour garantir un confort thermique maximal, il est en effet opportun d’éviter la formation d’infiltrations d’air, qui génèrent par conséquent des condensations interstitielles, cause de dommages aux structures du bâtiment.
7 principes de conception de maisons passives

7 principes de conception de maisons passives

Pour suivre de manière minutieuse ces 7 principes, nous vous conseillons de concevoir la maison passive avec l’aide d’un logiciel d’analyse et de simulation énergétique : modéliser la maison en tenant compte de tous ces facteurs, qui influent sur son comportement thermique, vous sera plus facile si vous vous fiez à un logiciel capable de développer une conception guidée du système bâtiment-installation.

Ponts thermiques, ombrage, rapport de forme, systèmes de ventilation ou isolation, tout est géré et vérifié automatiquement, vous permettant d’identifier la solution optimale pour réaliser une maison passive à impact zéro ! Qu’attendez-vous ? Essayez-le gratuitement pendant un mois.

 

termus-plus
termus-plus