Home » BIM et Performance énergétique » Ponts thermiques sur les toits : ce qu’il faut savoir et comment le résoudre

Ponts thermiques toits

Ponts thermiques sur les toits : ce qu’il faut savoir et comment le résoudre

Guide complet des ponts thermiques sur les toits en pente et les toitures plates : causes, problèmes, stratégies d’isolation et avantages d’une conception correcte


La conception des ponts thermiques sur les toits est cruciale dans le domaine de la construction et nécessite une attention particulière, car le confort de vie, l’efficacité énergétique et la santé des occupants en dépendent. Dans le contexte spécifique du toit, les ponts thermiques peuvent entraîner des pertes de chaleur, la formation de moisissures et de condensation, avec des impacts significatifs sur la structure du bâtiment et le bien-être des habitants.

Cet article vise à explorer en profondeur tous les aspects liés aux ponts thermiques des toits en pente et des toitures plates. Une vidéo vous montrera également comment aborder facilement le problème avec un logiciel de calcul des ponts thermiques spécifique doté d’un solveur FEM intégré, de modèles pour les cas standard et de l’importation de schémas DXF/DWG.

Graphique du pont thermique sur le toit et sur le plancher intermédiaire issu du logicile TerMus BRIDGE

Graphique du pont thermique sur le toit et sur le plancher intermédiaire issu du logiciel TerMus BRIDGE

Causes des ponts thermiques sur les toits

Comprendre pleinement les causes des ponts thermiques dans les toits est essentiel pour aborder efficacement ce problème. Un pont thermique, défini comme une zone localisée de l’enveloppe du bâtiment avec une résistance thermique inférieure par rapport à la partie restante sans pont thermique, représente le point focal des pertes de flux thermique entre l’intérieur et l’extérieur d’un bâtiment.
Les différentes inhomogénéités contribuant à la formation de ponts thermiques comprennent : 

  1. inhomogénéité géométrique de l’enveloppe du bâtiment : les nœuds mur-plancher, mur-pilier et mur-châssis sont des points critiques où des inhomogénéités géométriques peuvent se produire. Ces zones, si elles ne sont pas traitées correctement, peuvent devenir de véritables « brèches » dans la barrière thermique du bâtiment ;
  2. variantes de l’épaisseur de l’enveloppe : des éléments tels que des trémies, des locaux techniques et des conduits de fumée peuvent causer des variations dans l’épaisseur de l’enveloppe. Ces discontinuités peuvent interrompre la cohérence de l’isolation thermique, facilitant la perte de chaleur à travers ces zones ;
  3. inhomogénéité des matériaux : la présence de matériaux différents ou la transition d’un matériau à l’autre peut contribuer à la formation de ponts thermiques. Cette inhomogénéité des matériaux peut altérer la capacité isolante de l’enveloppe du bâtiment, créant des points vulnérables ;
  4. phénomènes spécifiques au bâtiment : d’autres facteurs spécifiques au bâtiment, tels que la présence de ponts structurels ou des solutions de conception non optimales, peuvent également contribuer aux ponts thermiques.

Problèmes découlant des ponts thermiques sur les toits

Nous avons déjà mentionné que les ponts thermiques dans le toit peuvent causer des problèmes significatifs tant pour le confort de vie que pour l’efficacité énergétique du bâtiment, mais entrons dans les détails.

Impacts sur la perte de chaleur

La perte de chaleur résultant des ponts thermiques dans le toit est responsable de pertes énergétiques considérables. Ce phénomène compromet l’efficacité globale de l’isolation thermique du bâtiment, influençant le confort thermique des occupants et augmentant la consommation d’énergie.

Moisissures et condensation

La formation de moisissures et de condensation est un risque tangible associé aux ponts thermiques dans le toit. Ce phénomène se produit lorsque les zones touchées par les ponts thermiques deviennent plus froides que le reste du bâtiment, créant un environnement favorable à la condensation de l’humidité présente dans l’air. Cette condition, en plus de compromettre l’intégrité structurelle du toit, représente une menace pour la santé des occupants.
En effet, les ponts thermiques dans le toit peuvent compromettre la qualité de l’air intérieur, augmentant le risque de maladies respiratoires et d’allergies.

Vérification des moisissures issu du logiciel TerMus BRIDGE

Vérification des moisissures issu du logiciel TerMus BRIDGE

 à l’attaque des Ponts thermiques sur les toits

Dans les planchers intermédiaires et les zones de connexion avec la couverture, la continuité structurelle entre le plan horizontal ou incliné et le plan vertical peut générer, comme mentionné précédemment, des ponts thermiques, surtout lorsqu’il s’agit de toitures plates. La connexion entre le mur et la couverture peut être influencée par la structure de la couverture elle-même, avec des éléments tels que des bandeaux, des lignes de gouttière ou des garde-corps verticaux pouvant interrompre la continuité géométrique.
Si le mur se prolonge au-delà du plancher de la couverture, avec un garde-corps ou un autre élément vertical, il peut interrompre la continuité de l’isolant. Dans ce cas, il est essentiel de gérer attentivement la connexion entre le garde-corps et l’isolant, en prêtant attention aux dimensions et aux matériaux impliqués.

Dans le contexte d’une couverture inclinée, la formation de ponts thermiques nécessite une considération attentive de la géométrie différente résultant de la connexion entre la partie inclinée et le mur vertical. Cet aspect est particulièrement pertinent lorsqu’on considère des éléments de connexion tels que les poutres, surtout dans les cas de planchers en bois.

Alternativement, la couverture pourrait adopter une configuration de type «toit ventilé», avec la partie supérieure tournée vers l’extérieur du toit et séparée de la partie inférieure par une couche d’air. Cette configuration, bien qu’elle favorise une ventilation correcte, pourrait introduire des points critiques en termes d’isolation thermique.

Des éléments tels que les bandeaux, les consoles ou les solutions architecturales dans les connexions entre les toitures inclinées et les murs peuvent dépasser le profil de la couverture, générant des interruptions potentielles dans la continuité de l’isolant et devenir des sources de perte de chaleur si elles ne sont pas conçues et réalisées avec attention. Il est donc fondamental d’adopter des approches de conception qui garantissent la continuité de l’isolant, réduisant au minimum l’impact des ponts thermiques et assurant des performances thermiques optimales dans l’ensemble du système de couverture inclinée.

Quels sont les avantages de ponts thermiques toits l’isolation du toit

L’isolation du toit représente une solution efficace pour améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment. Une technique largement adoptée est l’isolation interne du toit, qui implique l’application de matériaux spécifiques pour bloquer le passage de la chaleur dans les deux saisons. Une des techniques les plus courantes est l’utilisation de panneaux isolants, bien que cette pratique puisse être considérée comme invasive du point de vue esthétique.

L’insufflation comme technique non invasive

L’insufflation gagne en popularité comme une alternative pratique et écologique. Cette pratique, sans interventions invasives à l’extérieur ou à l’intérieur, préserve l’aspect esthétique du bâtiment. Des matériaux isolants tels que la fibre de cellulose et la laine de verre sont souvent utilisés dans cette méthodologie, garantissant un impact environnemental réduit et la rétention des pertes de chaleur à travers le toit.
La possibilité de réaliser l’insufflation directement par le haut, en maintenant le toit existant, offre un avantage pratique avec des délais et des coûts réduits par rapport aux solutions traditionnelles. Cette approche est particulièrement avantageuse lorsque vous avez accès à un espace libre, comme dans le cas de travaux d’entretien de la couverture.

Matériaux pour éliminer les ponts thermiques des toits

Les matériaux isolants couramment utilisés pour l’isolation et donc l’élimination des ponts thermiques sont les suivants : 

  1. fibre de cellulose : biodégradable et écologique, offre une résistance à la chaleur et une réduction des déchets ;
  2. laine de verre : largement utilisée pour ses excellentes propriétés isolantes, sa capacité ignifuge et sa facilité d’installation ;
  3. mousse de polyuréthane : isolant à cellules fermées qui adhère sans joints, efficace pour remplir les espaces vides ;
  4. polystyrène expansé (EPS) : léger, résistant, malléable, adapté à différentes formes de toit et imperméable à l’eau.
Composition d'une stratigraphie issu du logiciel TerMus BRIDGE

Composition d’une stratigraphie issu du logiciel TerMus BRIDGE

Ponts thermique des toits : erreurs courantes dans l’isolation du toit

Il est important d’être conscient des erreurs courantes qui peuvent compromettre l’efficacité des travaux : 

  1. utiliser des matériaux inappropriés : le choix des matériaux isolants est fondamental. Opter pour des solutions économiques ou de basse qualité peut réduire l’efficacité de l’isolation thermique. Consulter des professionnels du secteur pour faire le choix le plus adapté et fonctionnel à chaque besoin spécifique ;
  2. ignorer la ventilation : une ventilation correcte est essentielle pour prévenir la formation de condensation et de moisissures. Assurez-vous d’avoir un système adéquat permettant une circulation d’air correcte sous le toit est décisif pour le résultat final et contribuera à maintenir un environnement sain ;
  3. ne pas prêter attention aux fuites et aux fissures: même les plus petites fissures dans le toit peuvent compromettre l’efficacité de l’isolation thermique. Effectuer une vérification approfondie du toit, à la recherche de points faibles éventuels et les réparer avant de procéder à l’installation, est un point essentiel en faveur du succès des travaux ;
  4. ignorer l’importance d’une installation correcte : même si l’on utilise des matériaux de qualité, une installation incorrecte de l’isolation peut en réduire l’efficacité. Faire appel à des professionnels du secteur pour obtenir une mise en œuvre correcte est fondamental.

En suivant attentivement ces lignes directrices et en évitant les erreurs à éviter, il est possible d’obtenir une isolation optimale du toit de l’intérieur, garantissant un environnement confortable à la maison, réduisant les coûts énergétiques et prévenant les problèmes liés à l’humidité et à la formation de moisissures.

Comment dessiner et calculer les ponts thermiques des toits en tenant compte des conditions réelles

Dans la vidéo suivante, vous pouvez voir comment un logiciel de calcul des ponts thermiques vous permet de dessiner des structures égales aux conditions réelles et d’obtenir des résultats hautement professionnels grâce à un solveur de calcul pour l’analyse par éléments finis.

 

 

 

termus-bridge
termus-bridge