Home » BIM et Performance énergétique » Quelle est la puissance nominale d’une installation photovoltaïque ?

Quelle est la puissance nominale d'une installation photovoltaïque ?

Quelle est la puissance nominale d’une installation photovoltaïque ?

La puissance nominale d’une installation photovoltaïque, également appelée puissance de crête, est la puissance électrique maximale que l’installation peut produire. Découvrez comment elle est calculée et son impact sur la classification des installations

Connaître la puissance nominale d’une installation photovoltaïque est essentielle pour s’orienter entre les consommations et les besoins énergétiques réels. Mais que signifie vraiment la puissance de crête, comment la calculer et comment dimensionner l’installation ? 

Faisons le point ensemble, mais je rappelle que pour concevoir des installations photovoltaïques, les dimensionner et les rendre au mieux, il est conseillé d’utiliser le bon logiciel photovoltaïque qui combine conception et analyse économique en une seule solution.

Qu’est-ce que la puissance nominale d’une installation photovoltaïque ?

La puissance nominale d’une installation photovoltaïque, également appelée puissance de crête, est la puissance électrique maximale que l’installation est capable de produire, calculée en se référant à des conditions standards d’exploitation.

Les conditions standard comprennent : 

  • une température de 25°C ;
  • une irradiation solaire incidente de 1000 Watt/m2 ;
  • la position du soleil à 1,5 AM, c’est-à-dire lorsque le soleil forme un angle de 48° avec le zénith.

Comment calculer la puissance d’une installation photovoltaïque ?

Le calcul de la puissance d’une installation photovoltaïque se fait en considérant les différents modules qui composent l’installation, plus précisément en effectuant la somme des puissances nominales individuelles de chaque module appartenant à l’installation, bien sûr calculées dans les conditions standard que nous venons de voir.

Au cours des dernières années, la transition vers un système énergétique durable et basé sur des sources renouvelables est devenue cruciale.

La puissance nominale d’une installation photovoltaïque est donc un aspect crucial à prendre en compte. Comprendre comment calculer et évaluer avec précision la puissance d’une installation photovoltaïque est essentiel pour concevoir et installer des systèmes efficaces et fiables. Heureusement, il existe des Heureusement, il existe des Heureusement, il existe des logiciels spécifiques pour la conception d’installations photovoltaïques qui peuvent vous aider qui peuvent vous aider.

Puissance d'une installation photovoltaïque issu du logiciel Solarius-PV

Puissance d’une installation photovoltaïque issu du logiciel Solarius-PV 

Quelle unité de mesure est utilisée pour la puissance nominale ?

L’unité de mesure utilisée pour indiquer la puissance nominale d’une installation photovoltaïque est le kilowatt crête dont l’abréviation est kWp. Pour éviter de confondre cette unité de mesure avec celle du kilowattheure qui est l’unité de mesure de l’énergie électrique, examinons ensemble la signification des lettres qui composent son abréviation : 

  • la lettre k signifie kilo, soit mille fois la valeur de l’unité de mesure à laquelle elle est associée ;
  • la lettre W signifie Watt, l’unité de mesure de la puissance, donc 1kW (kilowatt) = 1 000 Watt ;
  • la lettre p signifie de crête.

Dans le secteur photovoltaïque, donc, l’abréviation  kWp correspond à kilowatt crête et est utilisée pour indiquer la valeur de la puissance nominale, c’est-à-dire la puissance instantanée théorique maximale produite par un module ou par l’ensemble de l’installation. Précisons qu’il s’agit d’une puissance théorique car la production d’énergie électrique des modules photovoltaïques n’est jamais constante, mais varie en fonction de différents critères, tels que : 

  • l’inclinaison et l’orientation des panneaux ;
  • l’irradiation solaire du site spécifique ;
  • les conditions météorologiques.

Quelle est la différence entre kWp et kWh ?

Nous avons déjà souligné dans le paragraphe précédent l’importance de ne pas confondre les deux unités de mesure, kWp et kWh. Cette recommandation est nécessaire car les deux font référence à une puissance électrique et donc les deux ont à voir avec une installation photovoltaïque. Mais en quoi diffèrent-elles ? La principale distinction entre les deux unités de mesure, qui entraînerait de graves confusions si elles étaient interchangeables, réside dans le facteur temps.

En général, le kilowatt, égal à 1 000 Watts, est l’unité de mesure utilisée pour définir la puissance électrique d’une installation photovoltaïque et indique la quantité d’énergie produite par seconde.

Le kWh, kilowattheure, est la puissance de l’électricité produite et fournie en une heure par 1 kW.

Le kWp indique quant à lui la puissance nominale de l’installation qui à son tour représente la puissance moyenne sur un an. Les conditions de calcul concernant le facteur temps, entre kWh et kWp, sont donc clairement différentes.

Comment choisir la puissance d’une installation photovoltaïque ?

Pour choisir la puissance d’une installation photovoltaïque et procéder donc au dimensionnement de l’installation photovoltaïque, il est indispensable de se référer au besoin énergétique afin de «doser» la puissance de l’installation en fonction des besoins et des consommations réels et/ou prévus.

Le calcul précis devra bien sûr être réalisé en relation avec le projet spécifique et avec des logiciels photovoltaïques appropriés, mais en général nous aurons des installations photovoltaïques de tailles plus petites et donc avec une faible puissance nominale – jusqu’à 50 kWp – pour les habitations civiles et des installations plus grandes avec une puissance nominale supérieure à 50 kWp pour les installations industrielles.

Voyons comment avoir une idée du dimensionnement : 

  • puissance photovoltaïque pour une habitation civile : le premier facteur à considérer pour évaluer la puissance de l’installation photovoltaïque, ce sont les consommations qui peuvent être déduites directement de la facture. En première approximation, on peut estimer que l’installation photovoltaïque doit avoir une puissance nominale d’environ la consommation moyenne annuelle divisée par mille. En supposant une facture indiquant une consommation annuelle de 3000 kWh, une installation de 3 kWp pourrait être suffisante ;
  • puissance photovoltaïque industrielle ou commerciale : comme pour l’installation de type civil, dans ce cas également, il convient tout d’abord de tenir compte de l’énergie consommée à déduire des factures émises par le gestionnaire local. Cependant, dans le cas des installations industrielles ou commerciales, on cherche à maximiser la rentabilité de l’entreprise. Pour ce faire, le calcul de la puissance de l’installation sera effectué en fonction du profil de charge du consommateur en considérant la puissance instantanée de l’énergie électrique absorbée.

Comme mentionné précédemment, le calcul de la puissance nominale d’une installation photovoltaïque est un processus complexe qui nécessite une évaluation précise de différents facteurs clés tels que : 

  • surface disponible : la première étape consiste à évaluer la surface disponible pour l’installation des panneaux solaires. Cette surface peut être sur le toit d’un bâtiment, sur une structure au sol ou sur d’autres structures adaptées. La taille et la disposition de la surface influenceront directement la capacité de l’installation ;
  • efficacité des panneaux solaires : chaque panneau solaire a une efficacité spécifique, qui indique le pourcentage d’énergie solaire incidente qui peut être converti en électricité. Cette valeur peut varier en fonction du type et du modèle des panneaux solaires utilisés ;
  • conditions d’irradiation solaire : les conditions d’irradiation solaire du lieu d’installation de l’installation photovoltaïque sont un facteur clé dans la détermination de la production d’énergie. Ces conditions incluent l’angle d’inclinaison des panneaux solaires, l’orientation par rapport au soleil et la quantité d’irradiation solaire reçue dans cette zone spécifique au cours de l’année ;
  • facteurs de correction : certains facteurs de correction doivent être pris en compte dans le calcul de la puissance nominale de l’installation photovoltaïque. Ces facteurs incluent l’ombrage dû aux arbres, aux bâtiments ou à d’autres structures environnantes, ainsi que la température ambiante, qui peut influencer les performances des panneaux solaires.

Pour obtenir une évaluation précise et un dimensionnement optimal de l’installation photovoltaïque, je vous recommande d’utiliser le logiciel de conception et dimensionnement des installations photovoltaïques. Vous pourrez calculer avec précision la puissance nominale d’une installation photovoltaïque, tenir compte de tous les facteurs mentionnés ci-dessus et avoir une estimation précise de la capacité de l’installation.

 

Solarius-PV
Solarius-PV