Home » IFC et openBIM » Qu’est-ce que l’ifcOWL et quel est son potentiel dans le BIM

Qu’est-ce que l’ifcOWL et quel est son potentiel dans le BIM

L’ifcOWL traduit le schéma de données IFC en Web Ontology Language (OWL). Voyons ensemble quelle est sa structure et ses caractéristiques

Pour rendre opérationnelle la méthodologie BIM et développer un processus de programmation, de conception, de réalisation et de maintenance d’une construction par la réalisation d’un jumeau numérique (digital twin), il est opportun que toutes les figures professionnelles collaborent constamment entre elles.

Il est donc nécessaire d’utiliser un format standard, un langage commun à tous les opérateurs pour obtenir l’interopérabilité. C’est dans ce but que naît l’IFC (Industry Foundation Classes), un type de schéma de données  qui permet l’échange sécurisé d’informations et qui peut être visualisé et modifié même simplement à travers un IFC viewer en ligne.

Saviez-vous que le fichier IFC peut être encodé dans différents formats ?

Dans cet article, nous analyserons ensemble l’un de ces formats : l’ifcOWL.

Qu’est-ce que l’ifcOWL ?

L’ifcOWL fournit une représentation du schéma de données IFC (Industry Foundation Classes) dans le Web Ontology Language (OWL).

Nous savons que l’IFC, norme ISO 16739:2013, est un schéma structuré de données ; ces données, agrégées entre elles selon une logique particulière, donnent naissance à l’information elle-même.

Cette norme mappe, de manière objective et non interprétable, toutes les entités possibles et connaissables liées à un processus quelconque du secteur de la construction : objets, relations et propriétés.

Le schéma est structuré selon une logique descendante selon laquelle il est possible de déterminer une classe mère pour chaque classe fille et toutes proviennent d’une seule classe d’entités IfcRoot qui se décompose en :

  1. IfcObjectDefinition;
  2. IfcPropertyDefinition;
  3. IfcRelationship.
Structure du schéma de données IFC

Structure du schéma de données IFC

Le format IFC est né et développé à partir du langage EXPRESS, la structure du fichier est de nature STEP (Standard for the Exchange of Product model data), dont l’avantage, d’un point de vue informatique, réside dans le fait que :

  • les informations sont reconnues par différents protocoles ;
  • toutes les données peuvent être partagées dans un modèle tridimensionnel.

Suite au principal format de l’IFC, buildingSMART a introduit d’autres formats, en fonction du codage des données contenues et avec l’ifcOWL, il a rendu disponible le schéma de données EXPRESS dans une grande ontologie web, afin de :

  • soutenir l’application Web sémantique de l’interopérabilité des données ;
  • assurer un échange de données flexible ;
  • permettre la gestion distribuée des données.

Pour bien comprendre la différence, il convient de prendre un exemple : supposons que vous ayez un modèle d’information BIM et supposons que vous l’exportez d’abord en IFC, puis en ifcOWL.

Le fichier ifcOWL et le fichier IFC contiendront exactement les mêmes données, ce qui change entre les deux est la syntaxe, c’est-à-dire la manière dont les données sont décrites et stockées et dans le cas de l’ifcOWL, la syntaxe est liée aux ontologies web.

Qu’est-ce qu’une ontologie web ?

Une ontologie Web, en informatique, est la représentation utilisée pour décrire la façon dont différents modèles sont combinés dans une structure de données Web, définissant toutes les entités spécifiques présentes dans le système et leurs relations.

Pour définir une ontologie Web, il est nécessaire d’utiliser un langage : OWL (Web Ontology Language) est précisément l’un d’entre eux, dont le but est de décrire formellement la signification des termes utilisés dans les documents Web.

OWL est une extension de RDF (Resource Description Framework), à partir de laquelle il diffère parce que si RDF est un modèle pour représenter les ressources Web via une syntaxe définie, OWL fournit un vocabulaire pour les classes, les propriétés et les relations des ressources RDF.

Quel est le potentiel d’ifcOWL ?

Avec l’utilisation de l’ifcOWL, il est possible de représenter les informations d’une construction grâce à des technologies Web innovantes, ce qui permet d’obtenir une meilleure gestion et un meilleur échange de données dans le secteur AEC (Architecture, Engineering & Construction ) et non seulement.

La technologie OWL permet de relier le schéma IFC à d’autres standards d’autres domaines, en reliant les données du bâtiment avec :

  • données sur les matériaux ;
  • les données du fabricant ;
  • les données SIG ;
  • les données CityGML ;
  • les systèmes de classification ;
  • les données sociales ;
  • ect.

Quels sont les autres formats de fichiers IFC ?

En plus de l’ifcOWL, l’IFC peut se traduire également en d’autres formats de fichiers, suivant différents encodages des données : 

  • IFC-SPF : le format de texte dans le langage de modélisation de données express, dans lequel chaque ligne représente un seul objet. Il a l’extension «.ifc» et est le format le plus utilisé car il bénéficie d’une taille réduite du texte lisible ;
  • IFC-XML: format utilisé pour l’interopérabilité avec les outils XML, avec l’extension «.ifcXLM». Bien que le XML soit le langage de programmation le plus courant, ce format est peu utilisé en raison de sa taille très élevée par rapport à l’IFC-SPF ;
  • IFC-ZIP : c’est le format compressé zip du fichier IFC-SPF, qui est sauvegardé avec l’extension «.ifcZIP».
Formats de fichier IFC

Formats de fichier IFC

Si vous souhaitez approfondir le sujet et comprendre comment créer facilement et rapidement un fichier IFC, nous vous invitons à lire l’article «Comment créer un fichier IFC».

En outre, nous vous rappelons que pour ouvrir et éditer des fichiers IFC dans n’importe quel encodage, vous pouvez les utiliser gratuitement, depuis n’importe quel appareil et directement en ligne avec usBIM.viewer.

 

usbim
usbim