Home » Le BIM dans la construction » SIG et Géospatial : la révolution de la cartographie numérique et de la planification urbaine

SIG géospatial

SIG et Géospatial : la révolution de la cartographie numérique et de la planification urbaine

Explorez le monde fascinant du SIG et Géospatial. Découvrez comment ces technologies modèlent l’avenir des villes et de l’industrie.


Êtes-vous curieux de savoir comment fonctionnent les cartes numériques ? Ou comment les villes planifient leur avenir ? 

À une époque d’urbanisation ininterrompue, le monde de la cartographie numérique et de la planification urbaine connaît une révolution substantielle grâce aux puissants outils SIG géospatial et aux technologies géospatiales. Cette évolution redéfinit la notion même de ville, ouvrant la voie à une réalité urbaine intelligente et interconnectée. Dans cet article, nous explorons comment ces technologies redéfinissent l’avenir des métropoles et comment les outils de GIS Digital Twin peuvent transformer votre vision de la planification et de la gestion urbaine. Continuez à lire pour en savoir plus.

Introduction au SIG et Géospatial

Le SIG (Système d’Information Géographique) est une technologie qui intègre des données géographiques, des informations de localisation et des outils analytiques dans une seule plateforme. Les données géographiques comprennent les coordonnées géographiques, les informations topographiques, les frontières administratives, les réseaux routiers, les données altimétriques, et bien d’autres. La technologie géospatiale est plus large et englobe l’ensemble des outils, technologies et processus utilisés pour acquérir, stocker, manipuler, analyser et visualiser ces données géographiques.

Géolocalisation de la zone d'étude issue de usBIM

Géolocalisation de la zone d’étude issue de usBIM

Les termes SIG et Géospatial sont très proches et sont souvent utilisés de manière interchangeable.

Voici les principales différences : 

  • champ d’application et utilisation : SIG fait référence spécifiquement au système intégré utilisé pour gérer et analyser les données géographiques, tandis que « géospatial » englobe tous les aspects des données et des technologies liées à la localisation, y compris le SIG.
  • technologie et données : SIG met l’accent sur la technologie et les systèmes logiciels utilisés pour gérer et analyser les données géographiques. Le terme «géospatial» se concentre sur les données elles-mêmes, indépendamment des outils ou du logiciel spécifique utilisé.
  • contexte : le SIG est couramment associé à des applications logicielles spécifiques qui permettent aux utilisateurs de créer des cartes, d’effectuer des analyses spatiales et de gérer des données géographiques «Géospatial» est un concept plus large qui englobe les données, les outils, les méthodes et les technologies utilisés pour gérer des informations spatiales.

Les opérations essentielles dans une approche SIG géospatial sont : 

  • acquisition de données : les données géospatiales sont collectées à partir de différentes sources, notamment des relevés topographiques, des images satellites, des cartes topographiques et des relevés LIDAR. Ces données sont géoréférencées pour associer les informations à des coordonnées spatiales spécifiques.
  • gestion des données : les données géographiques sont stockées dans des bases de données géospatiales. Ces bases de données permettent d’organiser, de stocker et de récupérer facilement les données pour des analyses futures.
  • analyse spatiale : le SIG permet d’effectuer des analyses complexes basées sur la localisation, telles que l’analyse de la visibilité, l’interpolation spatiale, l’analyse de l’accessibilité et l’analyse du terrain. Ces analyses fournissent des informations cruciales pour la planification des projets.
  • intégration des données : les SIG permettent de combiner des données géographiques provenant de différentes sources et formats en une vue unique compréhensible. Cette intégration aide à identifier des corrélations et des tendances qui ne seraient pas détectées autrement.
  • visualisation : la représentation visuelle des données géographiques est essentielle. Les cartes thématiques et les visualisations 3D aident les ingénieurs et les architectes à mieux comprendre le contexte géographique de manière claire et complète.

L’intégration de SIG géospatial et de Technologie SIG géospatial dans l’industrie de la construction offre une approche basée sur la localisation qui améliore la planification, la conception et la gestion de projets. La capacité de comprendre le contexte géographique et d’analyser les données spatiales conduit à des projets plus efficaces, durables et précis, bénéficiant tant aux ingénieurs et aux architectes qu’aux entreprises impliquées dans la construction d’infrastructures modernes.

L’importance de la technologie SIG et Géospatial

Avec l’avènement des technologies géospatiales, la nécessité d’une gestion précise des données géographiques est devenue essentielle. Cela comprend la cartographie géospatiale et l’analyse spatiale, qui jouent un rôle fondamental dans la compréhension des phénomènes géographiques.

Voici les principales activités dans lesquelles le SIG géospatial revêt une importance significative : 

  • planification et gestion du territoire : le SIG géospatial est essentiel pour la planification et la gestion intelligente du territoire. Il permet aux urbanistes, aux administrateurs et aux architectes d’évaluer les sites, de prévoir l’impact des nouvelles infrastructures, d’identifier les zones propices au développement et d’éviter les zones à risque, garantissant une croissance urbaine durable.
  • analyse spatiale : l’analyse spatiale, une caractéristique clé des SIG, permet d’identifier des relations et des modèles cachés dans les données géographiques. Cela est utile dans de nombreux domaines, tels que l’évaluation des ressources naturelles, l’identification de clusters d’événements (par exemple, des épidémies), et l’analyse des flux de trafic.
  • planification des ressources naturelles : dans l’agriculture, la sylviculture et la gestion des ressources naturelles, le SIG soutient la planification de la distribution des cultures, la gestion des forêts et l’évaluation de l’impact environnemental.
  • Surveillance environnementale : le SIG permet de recueillir des données environnementales à partir de sources telles que des satellites, des capteurs distants et des réseaux de surveillance. Ces données sont intégrées pour identifier les changements environnementaux, surveiller la pollution, prédire les catastrophes naturelles et soutenir la gestion des ressources en eau.
  • gestion des urgences : dans des situations d’urgence, telles que les catastrophes naturelles ou les crises sanitaires, le SIG aide à coordonner les ressources. Il permet de cartographier les zones touchées, de positionner les ressources et de gérer les secours de manière plus efficace.
  • secteur de la santé : le SIG prend en charge la cartographie des maladies, l’analyse de la propagation des épidémies, l’allocation d’installations de santé et l’identification des zones ayant le plus besoin d’interventions médicales.
  • planification des transports : dans le secteur des transports, le SIG permet de planifier les réseaux routiers, d’optimiser les itinéraires, de gérer la circulation et d’analyser l’accessibilité.
  • secteur immobilier : le SIG aide à évaluer les prix des propriétés, à identifier les tendances du marché et à gérer les portefeuilles immobiliers.

Applications du SIG dans divers secteurs

Les principales applications du SIG concernent : 

  • la construction et l’urbanisme : par exemple, avant de construire un nouveau bâtiment, le SIG peut être utilisé pour étudier la topographie, la proximité des ressources en eau et l’accessibilité des routes.
  • l’énergie : imaginez vouloir installer une éolienne. Avec le SIG, vous pouvez identifier les zones où le vent est le plus fort et constant.
  • les transports : par exemple, dans la planification de nouvelles lignes de métro ou d’autobus, le SIG aide à analyser les flux de trafic et les habitudes des navetteurs.

Les avantages de l’utilisation des SIG

En plus d’offrir une cartographie détaillée, les SIG permettent des décisions plus éclairées, précises et entraînent souvent des économies de temps et de coûts significatives.

L’utilisation des Systèmes d’Information Géographique (SIG) offre un large éventail d’avantages dans de nombreux secteurs et applications. Voici quelques-uns des principaux avantages de l’utilisation des SIG : 

  • visualisation spatiale : les SIG permettent de visualiser des données complexes sous forme de cartes et de graphiques. Cette représentation visuelle facilite la compréhension des données, car les relations spatiales deviennent évidentes. Cela permet aux décideurs d’obtenir une vue claire et intuitive du contexte géographique.
  • analyse des données : les SIG permettent d’effectuer des analyses spatiales avancées, en identifiant des relations cachées et des modèles dans les données. Ces analyses peuvent orienter la planification, l’optimisation des ressources, la prévision des tendances et l’évaluation des risques.
  • planification et gestion du territoire : dans les domaines de l’urbanisme, de l’environnement et des infrastructures, les SIG soutiennent la planification territoriale, l’identification des zones propices au développement et la gestion des ressources naturelles. Cela favorise une croissance urbaine durable et une gestion responsable des ressources.
  • précision et décisions éclairées : des données géographiques précises et à jour améliorent la précision des décisions. Les SIG permettent de prendre des décisions éclairées basées sur des données réelles et de fournir un soutien aux opérations quotidiennes.
  • optimisation des ressources : les SIG contribuent à optimiser l’utilisation des ressources, réduisant les coûts et augmentant l’efficacité. Par exemple, ils peuvent être utilisés pour planifier des itinéraires optimaux pour les véhicules, gérer la distribution de marchandises et planifier la maintenance des infrastructures.
  • gestion des urgences : en cas de catastrophes naturelles ou d’urgences, les SIG permettent une réponse rapide et efficace. Ils aident à identifier les zones touchées, à coordonner les ressources de secours et à fournir des informations essentielles aux secouristes.
  • analyse environnementale : les SIG facilitent l’analyse de l’environnement, permettant l’évaluation de l’impact environnemental, la surveillance des ressources naturelles, la planification respectueuse de l’écosystème et la gestion durable des zones protégées.
  • suivi des changements : les SIG permettent de surveiller les changements dans le temps. Par exemple, ils peuvent être utilisés pour analyser les changements dans l’utilisation des terres, les niveaux de pollution et les tendances démographiques.
  • partage des données : les SIG facilitent le partage de données géographiques entre différentes équipes et organisations. Cela encourage la collaboration et l’accès à des informations mises à jour.
  • planification de l’infrastructure : dans le domaine de la construction et du génie civil, les SIG aident à planifier et à gérer les infrastructures. Ils permettent d’évaluer le terrain, de planifier les réseaux routiers, de surveiller l’état des structures et d’optimiser la maintenance.

Précision des données géospatiales

L’exactitude est essentielle. Pour garantir des analyses précises, il est essentiel que les données géospatiales soient collectées et vérifiées avec soin.

L’exactitude des données géospatiales peut varier considérablement en fonction des sources de collecte, des méthodes de collecte et des technologies utilisées. Il est important de comprendre que différents types de données géospatiales peuvent avoir des degrés d’exactitude différents, et le choix des données dépendra des besoins spécifiques de l’application. Voici un aperçu général des différents niveaux d’exactitude des données géospatiales : 

  • GPS et positionnement par satellite : les données provenant des systèmes de positionnement global (GPS) sont généralement très précises. Les récepteurs GPS de haute précision peuvent fournir des coordonnées avec une marge d’erreur de quelques centimètres. Cependant, la précision peut varier en fonction de la qualité du récepteur, des conditions atmosphériques et de la présence d’obstacles.
  • relevé topographique terrestre : les levés topographiques réalisés à l’aide d’instruments de levé terrestre peuvent fournir des données de haute précision, souvent à l’ordre du millimètre. Ces données sont essentielles pour la conception détaillée des infrastructures et des constructions.
  • relevé aérien et photogrammétrie : les levés aériens et la photogrammétrie utilisent des images aériennes pour obtenir des données spatiales. L’exactitude dépend de la résolution des images, de la qualité de la photogrammétrie et de l’utilisation de points de contrôle terrestres. Les données acquises de cette manière peuvent avoir une précision allant du centimètre au décimètre.
  • données satellitaires : les images satellites, bien que moins précises que le GPS et les levés terrestres, peuvent encore fournir des données géospatiales utiles. L’exactitude peut varier en fonction de la résolution de l’image et de la technologie utilisée par le satellite.
  • données en open source et crowdsourcing : les données géospatiales provenant de sources en open source ou du crowdsourcing, telles qu’OpenStreetMap (OSM), peuvent varier en termes d’exactitude. L’exactitude dépend de la collaboration des utilisateurs et peut être influencée par des variables telles que le nombre de contributeurs et la vérification des informations.
  • données officielles et institutionnelles : les données géospatiales officielles provenant d’organismes gouvernementaux ou d’institutions ont souvent une précision connue et documentée. Cependant, l’exactitude peut varier en fonction de la source et du niveau de mise à jour des données.

En résumé, l’exactitude des données géospatiales est influencée par de nombreux facteurs et dépend des technologies de collecte et des méthodes de traitement. Il est important d’évaluer attentivement l’exactitude des données en fonction des besoins spécifiques du projet ou de l’application dans lesquels elles sont utilisées.

L’avenir des SIG : jumeau numérique

Avez-vous déjà entendu parler du SIG géospatial ? C’est une réplique virtuelle d’un objet. Cette technologie, associée au SIG, offre d’incroyables avantages dans le domaine de la construction, de l’urbanisme, de l’énergie et des transports. Pour en savoir plus sur le SIG géospatial, consultez également «Qu’est-ce qu’un jumeau numérique ? Exemples et conseils dans la construction».

Alors, la prochaine fois que vous utilisez une application de cartographie ou que vous voyez une ville en croissance, vous saurez qu’il y a une technologie impressionnante qui le rend possible.

 

 

usbim-geotwin
usbim-geotwin