Home » BIM et Conception de bâtiments » Qu’est-ce que l’ISO 19650

ISO-19650-systeme-normalisation-international

Qu’est-ce que l’ISO 19650

ISO 19650 : le système de normalisation international qui normalise tous les processus du BIM et assure la qualité dans les processus numériques


La norme ISO 19650 rassemble toutes les informations utiles pour mettre en pratique la méthodologie BIM.

Voyons à quoi correspond la norme ISO 19650 et quels sont ses avantages et ses objectifs.

Qu’est-ce que la norme ISO 19650 ?

L’ISO 19650 (Organisation de l’information sur les travaux de construction – Gestion de l’information dans l’utilisation du BIM) est une norme internationale qui réglemente la gestion de l’information sur l’ensemble du cycle de vie d’un bien construit, en utilisant la modélisation de l’information du bâtiment (BIM Building Information Modeling).

Il définit les processus collaboratifs pour la gestion efficace de l’information pendant la phase de livraison et d’exploitation des biens.

Initialement, elle a été introduite pour favoriser un langage commun basé sur le BIM et encourager les professionnels du secteur de la construction à implémenter le BIM dans leurs processus.

Favoriser un langage commun et encourager les professionnels du secteur à implémenter le BIM dans leurs processus.

Favoriser un langage commun et encourager les professionnels du secteur à implémenter le BIM dans leurs processus.

 

Elle découle, des PAS britanniques, en particulier du PAS 1192 – 2: 2013, avec des références également aux PAS 1192 – 3: 2014, et est née pour unifier le cadre réglementaire et garantir la meilleure coopération internationale dans le secteur de la construction.

Elle a été rédigée pour être utilisé par :

  • les intervenants impliqués dans la phase de conception, de construction et de mise en service de la construction ;
  • tout ceux qui s’occupent de la gestion et de l’entretien des bâtiments une fois achevés.

Elle se compose en 5 parties : 

  • Partie 1 – Concepts et principes généraux ;
  • Partie 2 – Phase de réalisation des actifs ;
  • Partie 3 – Phase d’exploitation des actifs ;
  • Partie 4 – Echange d’informations ;
  • Partie 5 – Approche de la gestion de l’information axée sur la sécurité

Les parties 1 et 2 ont été adoptées en décembre 2018 et au cours de l’année 2019, selon les procédures prévues par l’Accord de Vienne, elle devient la norme européenne (EN) et nationale pour chaque État membre (dûment complétée par les Annexes nationales).

C’est la première norme internationale de « principe » (sur le fil des ISO 9000-qualité, 14000-environnement, 55000-gestion d’actifs, 31000-risque, etc.) sur le BIM et la numérisation du secteur de la construction et constitue aujourd’hui la norme de référence pour toutes les autres.

 Norme de référence ISO 19650

Norme de référence ISO 19650

L’ISO 19650 maintient la position et les concepts consolidés au cours des années dans le monde entier « BIM » : cahier des charges (CI – EIR, devenu Exchange Information Requirement au lieu d’Employer), plan de gestion de l’information (pGI – Bim Execution Plan, dans la partie 2), environnements de partage de données (ACDat – CDE Common Data Environment), Level Of Information Need (LOIN), Project Information Requirements (PIR), etc.

Quels sont les avantages de la norme ISO 19650 ?

La norme ISO 19650 est un ensemble de règles conçues pour garantir le respect d’une norme de qualité déterminée pour les processus numériques et le contrôle des données dans le processus de conception, de construction et de gestion d’un actif.

La série ISO 19650 permet aux équipes de travail de minimiser les tâches coûteuses et d’augmenter la prévisibilité des coûts et des délais d’exécution d’un travail. Ceci est réalisé grâce à une approche commune de la gestion de l’information et en respectant les principes fondamentaux de la méthodologie BIM.

En résumé, l’application correcte de la norme ISO 19650 favorise :

  • le contrôle des informations demandées par le maître d’ouvrage et des méthodes de vérification de ces informations, la définition des processus, des délais et des ressources économiques et temporelles à investir pour la réalisation/gestion/maintenance d’un ouvrage ;
  • la conformité entre les exigences définies au stade du contrat et les résultats obtenus à la fin du processus ;
  • l’échange d’informations entre les différents acteurs impliqués à chaque étape du cycle de vie de tout actif bâti.

Jøns Sjøgren, président du sous-comité technique de l’ISO, déclare que l’ISO 19650 a déjà permis de réaliser des économies d’environ 22 % sur les coûts de construction.

Quel est l’objectif de l’ISO 19650 Partie 2 ?

L’ISO 19650 Partie 2 (Phase de réalisation des actifs) a été publiée en janvier 2019 et décrit les processus et principes relatifs à la planification, à la gestion de l’information et à la communication des équipes de projet. Il se développe comme un seul grand organigramme qui illustre chaque point et chaque étape dans l’articulation de la commande.

L’objectif est de fournir un cadre de recommandations pour ceux qui sont impliqués dans la gestion d’un actif.

La partie 2 de l’ISO 19650, en effet, se concentre sur une phase bien spécifique du cycle de vie de tout actif bâti, à savoir la phase de livraison des actifs.

La norme prévoit que le processus de gestion de l’information s’articule en 8 étapes:

  1. évaluation de la faisabilité et formulation des exigences ;
  2. invitation à soumissionner ;
  3. offres ;
  4. mission ;
  5. mobilisation ;
  6. production collaborative d’informations ;
  7. remise du modèle d’information ;
  8. fermeture de la commande.

Chaque étape est liée à la suivante, car chaque tâche doit contribuer à la tâche suivante.

Comment obtenir la certification ISO 19650 ?

Il n’existe pas de véritable certification ISO 19650, mais il existe des cours basés sur cette norme et visant à démontrer que le sujet qui a suivi le cours adopte une norme internationalement reconnue pour la modélisation de l’information du bâtiment (BIM).

Parmi les plus importants, citons les cours certifiés par le buildingSMART, dont la dénomination internationale est «Professional Certification-Foundation».

Le programme de Certification Professionnelle vise à aider les organismes de formation à fournir un contenu standardisé et reconnu au niveau international.

L’attestation délivrée à la fin du cours certifie la connaissance et la maîtrise des fondements de l’OpenBIM par le sujet examiné.

Les entreprises qui disposent déjà de flux de travail bien organisés et complets pour la gestion de l’information sont sur la bonne voie pour obtenir la certification.

Voici les prescriptions pour les entreprises qui souhaitent obtenir la certification :

  • centralisation des informations sur le projet et les processus de gestion des activités ;
  • respect des conventions de dénomination des fichiers ;
  • l’utilisation d’une plateforme centralisée pour la collaboration et la gestion des documents.

Ce type de certification n’est pas simplement une exigence pour travailler sur des marchés publics ou collaborer avec des entreprises déjà certifiées. C’est plutôt un moyen d’obtenir une structure solide qui améliore tous les flux de travail et les opérations numériques en général, assure des économies de coûts, réduit le gaspillage de ressources et réduit le risque de pénalités contractuelles.

 

usbim-platform
usbim-platform