Home » BIM et infrastructures » Génie routier : innovations et technologies

Génie routier

Génie routier : innovations et technologies

Le génie routier concerne la conception et la construction de routes à grande vitesse. Découvrez les innovations qui révolutionnent le secteur.


La conception d’une infrastructure à développement linéaire nécessite une approche totalement différente de celle utilisée pour la conception des bâtiments.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur l’ingénierie routière pour connaître les spécificités de ce secteur et découvrir les innovations technologiques qui le font évoluer. Nous analyserons également le rôle fondamental mais extrêmement complexe des ingénieurs routiers.

Si vous faites partie de cette catégorie, sachez que vous pouvez considérablement simplifier votre travail en tirant parti des avantages de la méthodologie BIM pour les infrastructures et en adoptant des solutions logicielles spécialisées.

L’une d’entre elles est représentée par les logiciels de surveillance de la santé structurelle. Commencez dès maintenant à utiliser ce système pour enrichir les modèles BIM de vos œuvres avec les données collectées en temps réel par des capteurs IoT, assurant ainsi une surveillance constante et des interventions rapides pour préserver la sécurité et l’intégrité de vos infrastructures dans le temps.

Qu’est-ce que le génie routier?

Le génie routier est une branche du génie civil, plus précisément de l’ingénierie des transports, consacrée à la conception, à la construction et à l’entretien des réseaux routiers à grande vitesse.

L’objectif de cette discipline est de créer des réseaux de transport efficaces capables d’optimiser le flux de trafic et d’assurer la sécurité de tous les véhicules qui les empruntent.

Le génie routier se distingue de la conception des bâtiments car il concerne le développement d’infrastructures linéaires caractérisées par une complexité considérable et une vaste étendue territoriale.

Les défis communs auxquels ce secteur est confronté au jour le jour concernent : 

  • la sécurité des usagers ;
  • l’impact environnemental ;
  • la congestion du trafic ;
  • la maintenance ;
  • l’adaptation aux nouvelles technologies.

Résoudre ces défis nécessite l’intervention de professionnels spécialisés dotés des compétences techniques, managériales et environnementales appropriées.

Nous examinerons de plus près le rôle joué par les ingénieurs routiers afin de comprendre pleinement l’importance de l’ensemble du secteur.

Autoroute en construction

Autoroute en construction

Ingénieurs routiers : qui sont-ils et que font-ils ?

Les ingénieurs routiers sont des professionnels hautement spécialisés qui dirigent les processus de conception et de construction de routes et d’autoroutes, et s’occupent de tous les aspects liés à la maintenance de ces infrastructures, y compris les voies de circulation, les ponts, les tunnels, les galeries, les passages inférieurs, les passages supérieurs, les raccordements d’entrée et de sortie, les aires de repos, les barrières de sécurité, les systèmes d’éclairage, etc.

Le rôle des ingénieurs routiers est essentiel car il garantit la sécurité et l’efficacité des réseaux de transport que nous utilisons quotidiennement. Les principales tâches et responsabilités de ces professionnels incluent : 

  • l’analyse de la faisabilité : les ingénieurs routiers s’occupent de la conception de toutes les structures composant une autoroute. En général, ce processus commence par une étude préliminaire pour déterminer la faisabilité du projet, au cours de laquelle les ingénieurs routiers analysent les données existantes pour prédire les flux de trafic futurs, collectent des données topographiques de la zone concernée, identifient des itinéraires alternatifs et évaluent l’impact environnemental de l’intervention ;
  • la conception de l’infrastructure : à l’analyse préliminaire succède la phase de conception proprement dite, visant à définir la configuration géométrique, les matériaux, les dimensions et les aspects structurels des différentes composantes de l’infrastructure ;
  • la prévision des délais et du budget : les ingénieurs routiers ont pour tâche de quantifier les délais et les coûts nécessaires à l’achèvement du projet. Ils doivent gérer le budget pour s’assurer que les fonds sont utilisés de manière efficiente, et doivent également coordonner les ressources humaines et matérielles pour garantir que le projet soit livré à temps et selon les spécifications prédéfinies ;
  • l’organisation du chantier : une fois la phase de conception terminée, les ingénieurs routiers doivent élaborer un plan détaillé définissant les objectifs et les ressources nécessaires pour mener à bien la phase de construction. Ils doivent élaborer une disposition du chantier illustrant graphiquement l’emplacement des structures temporaires telles que les bureaux, les entrepôts, les zones de stockage et les points d’accès, et permettant un flux efficace de matériaux et d’équipements ;
  • la gestion de la sécurité : les ingénieurs routiers doivent prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des travailleurs pendant la phase de construction et des utilisateurs qui emprunteront l’infrastructure une fois achevée ;
  • la planification de la maintenance : une fois construite et ouverte à la circulation, une autoroute nécessite une maintenance continue et minutieuse. Il incombe aux ingénieurs routiers de planifier et de superviser les activités de maintenance pour assurer une circulation sûre et préserver l’intégrité de l’infrastructure dans le temps.
Activités des ingénieurs routiers

Activités des ingénieurs routiers

Points de convergence entre le génie routier et le génie des ponts

Le génie routier présente de nombreux points communs avec le génie des ponts, car les deux disciplines se concentrent sur la conception de structures complexes, de grande taille, ayant pour objectif de relier des lieux distants et d’assurer la sécurité et l’efficacité des déplacements.

Les ponts peuvent faire partie intégrante d’une autoroute et doivent être conçus, avec toutes les autres structures, de manière à assurer un flux de trafic fluide et sûr. Outre cette connexion directe, les deux domaines partagent d’autres caractéristiques.

Ils exigent tous deux des compétences avancées en conception structurelle, ainsi qu’une connaissance approfondie de la géologie et des conditions du sol.

De plus, tant la conception des ponts que celle des autoroutes doivent tenir compte des besoins de trafic et de la capacité de charge des structures, afin de garantir qu’elles puissent supporter des charges lourdes et résister aux forces naturelles telles que le vent, la pluie et les événements extrêmes.

Mais les aspects qui rapprochent peut-être le plus le génie des ponts du génie des autoroutes concernent l’inspection et la maintenance. Ces infrastructures nécessitent en effet une surveillance constante pour permettre des interventions rapides et ciblées, et requièrent une maintenance continue pour garantir que tous les éléments restent en bon état de fonctionnement.

Le processus incluant toutes les activités nécessaires pour assurer une gestion et une maintenance correctes des infrastructures existantes (y compris celles des autoroutes) est appelé Gestion des actifs d’infrastructure.

Conception et construction d’autoroutes : ce qui a changé par rapport au passé

Gérer les aspects mentionnés précédemment, liés à la réalisation et à la maintenance d’une autoroute, n’est pas une opération simple.

Cependant, ces dernières années, nous avons assisté à une forte évolution, notamment grâce à l’introduction du Building Information Modeling (BIM), des Digital Twin et de l’Internet des objets (IoT). Ce sont des technologies innovantes qui peuvent simplifier le travail des ingénieurs routiers et contribuer à la construction d’infrastructures plus efficaces, sûres et durables.

Par exemple, le BIM permet aux concepteurs de créer des modèles virtuels 3D représentant l’ensemble de l’infrastructure routière, offrant ainsi une vue d’ensemble complète et interconnectée du projet. Ces modèles facilitent la collaboration avec les parties prenantes et favorisent une conception plus précise et efficiente.

L’intégration entre le Digital Twin et l’IoT constitue également un puissant outil dans le domaine du génie routier, permettant de représenter virtuellement l’infrastructure physique et de dialoguer en temps réel avec celle-ci. Les capteurs répartis le long des itinéraires de circulation permettent aux ingénieurs routiers de surveiller en permanence les conditions de leurs structures et d’utiliser les données collectées pour résoudre rapidement les problèmes, améliorer la sécurité et planifier des actions de maintenance préventive.

Si vous travaillez dans le domaine du génie routier et souhaitez améliorer vos processus en adoptant ces technologies, je vous suggère d’essayer dès maintenant : 

  • un système de refactoring & merge pour les fichiers IFC, l’outil qui vous aide à résoudre la complexité liée à l’extension territoriale de vos opérations autoroutières, en permettant de fédérer dans un modèle BIM unique plusieurs fichiers IFC, même de grande taille ;
  • un logiciel de surveillance de la santé structurelle, c’est-à-dire, un système qui vous permet de collecter des données en temps réel sur le comportement de vos structures grâce à l’utilisation de capteurs IoT, et de les afficher directement sur le modèle BIM pour faciliter la résolution des problèmes et assurer des interventions rapides en cas d’anomalies ;
  • un logiciel de gestion des actifs d’infrastructure, un système qui vous permet de géoréférencé vos actifs et de planifier, surveiller et gérer depuis une plateforme centralisée toutes les activités liées à la maintenance de vos infrastructures autoroutières, facilitant la communication avec les parties prenantes.

 

usbim
usbim