Maintenance industrielle : 3 bonnes pratiques pour l'améliorer

Maintenance industrielle : 3 bonnes pratiques pour l’améliorer

La maintenance industrielle est l’ensemble des processus à réaliser pour le bon fonctionnement des installations industrielles. Voici 3 stratégies pour l’améliorer

Même la meilleure installation industrielle ne pourrait pas fonctionner correctement sans un processus de maintenance capable d’en gérer et d’en optimiser les flux de travail.

Pour rendre tout cela possible et définir de manière précise les opérations de maintenance à effectuer, un Facility Manager et son équipe de travail devront certainement se coordonner. Pour gérer au mieux chaque tâche du processus de maintenance, nous vous conseillons d’essayer la version d’essai d’un logiciel de maintenance des installations, orienté vers la planification des activités, le contrôle préventif de toutes les problématiques, optimisation du travail d’équipe et l’amélioration de la productivité des installations.

Dans cet article, nous comprendrons pourquoi la maintenance industrielle est si importante, quelles sont les principales figures qui entrent en jeu dans ce processus et 3 bonnes pratiques à mettre en œuvre pour l’améliorer.

Qu’est-ce que la maintenance industrielle ?

La « maintenance industrielle », également connue sous le nom de maintenance des installations, représente l’ensemble des procédures permettant de maintenir en fonctionnement tous les systèmes industriels, machines et équipements, en veillant à ce que tous les actifs et ressources soient dans de bonnes conditions de travail.

Les processus et les plans de maintenance industrielle visent à sauvegarder à long terme une installation, dans le but de :

  • prévoir et résoudre les problèmes éventuels ;
  • minimiser les pannes ;
  • augmenter les temps de travail ;
  • contrôler les coûts ;
  • atteindre les objectifs de l’entreprise.
maintenance industrielle 

Maintenance industrielle

Quelques exemples de stratégies de maintenance

Dans le domaine de la maintenance industrielle, il existe différentes stratégies qui peuvent être mises en œuvre, qui varient de niveau et de fréquence en fonction des caractéristiques inhérentes à l’entreprise elle-même.

Parmi les nombreuses stratégies, quelques bons exemples sont :

  • maintenance réactive : c’est l’ensemble des interventions effectuées à la suite d’un dysfonctionnement ou d’une panne d’une machine. Bien qu’avec cette stratégie, les coûts initiaux soient beaucoup plus faibles, il s’agit de la méthode la moins efficace car elle provoque des temps d’arrêt imprévus, des pertes de production et des dommages critiques aux équipements ;
  • maintenance préventive : c’est l’ensemble des activités proactives, c’est-à-dire la planification d’inspections et d’interventions de maintenance prévues tout au long du cycle de vie des équipements visant à prévenir et à réparer les dommages avant qu’ils ne surviennent. C’est un outil utile pour éviter des problèmes prévisibles, mais il peut souvent être inefficace dans le cas d’investissement de trop de ressources pour activer des activités à effectuer inutilement ;
  • maintenance prédictive (prévisionnelle) :  autrement dite PdM en anglais, se base sur l’analyse de modèles prédictifs, créés à partir d’un flux continu de données obtenues à travers des capteurs, générés par la surveillance de l’état des ressources combinées avec les données historiques de leur maintenance et de leur performance. De cette façon, il est plus facile d’optimiser les ressources internes et de détecter quand une panne est susceptible de se produire ;
  • maintenance basée sur la fiabilité: la MBF est basée sur le contrôle à distance des équipements, avec des systèmes actifs de surveillance et de test continus nécessaires pour évaluer en permanence l’état des actifs. Cela aide à déterminer quand les activités de maintenance doivent être effectuées en fonction de la situation réelle des machines, augmentant ainsi leur capacité et leur fonctionnement au fil du temps.

Qui sont les responsables de la maintenance industrielle ?

Les figures qui entrent en jeu dans les processus de maintenance industrielle sont les suivantes : 

  • mécaniciens de maintenance industrielle : ce sont ceux qui s’occupent de l’installation, du démontage, de la réparation des pannes mécaniques, hydrauliques et électriques et de l’entretien des machines présentes dans l’entreprise ;
  • techniciens de maintenance industrielle : ils ont suivi une formation professionnelle plus spécifique que celle des mécaniciens de maintenance, en effet, leur travail se concentre sur des secteurs particuliers et sur certains équipements. En général, un technicien de maintenance industrielle est chargé d’effectuer une maintenance préventive sur les machines relevant de sa compétence, de résoudre les problèmes liés aux pannes, d’effectuer rapidement les réparations d’urgence ;
  • planificateurs de maintenance industrielle : ils dirigent toutes les activités des mécaniciens et des techniciens. Ils veillent à ce que tous les techniciens disposent des outils, des ressources et des pièces nécessaires pour mener à bien leurs activités de travail et de maintenance et planifient souvent les activités de maintenance de chaque technicien ;
  • superviseurs de la maintenance industrielle : ils sont directement responsables du contrôle du travail des techniciens, qui doit être effectué selon le calendrier prévu. Ils font référence aux responsables, dont ils complètent souvent certaines activités telles que le suivi des ICP (Indicateur clé de Performance), la vérification de la conformité à la planification, le suivi du temps moyen des réparations, etc. ;
  • responsable de la maintenance industrielle (Facility Manager) : il est chargé de gérer et d’orienter tous les objectifs en termes de fiabilité et d’exploitation : en se concentrant sur le contrôle de la conformité aux réglementations de secteur, sur l’alignement des budgets, sur la mise en œuvre d’un programme de maintenance proactif et sur l’identification de nouvelles stratégies pour améliorer la productivité et réduire les coûts. Il s’occupe de coordonner globalement tous les professionnels qui entrent dans le processus de maintenance industrielle et pour cela il a besoin d’un logiciel de Facility Management, qui garantit une planification simplifiée des activités de maintenance et un contrôle immédiat de tous les aspects du processus.
organisation maintenance industrielle

Organisation maintenance industrielle

Secteurs bénéficiant de la maintenance industrielle

Toutes les activités industrielles qui impliquent l’utilisation de machines plus ou moins importantes nécessitent d’exploiter des procédures de maintenance ; parmi les secteurs pour lesquels elles sont aujourd’hui plus récurrentes, nous avons : 

  • raffineries ;
  • industries automobiles ;
  • industries de l’énergie ;
  • industries aéronautiques ;
  • industries manufacturières ;
  • industries de la construction ;
  • industries de l’imprimerie.

3 bonnes pratiques pour améliorer la maintenance industrielle

Pour améliorer la maintenance industrielle, nous vous suggérons de suivre ces 3 bonnes pratiques :

  • définir les activités standard, en identifiant toutes les procédures à effectuer, en précisant qui doit les effectuer et quand et comment le faire ;
  • mettre en œuvre un plan de maintenance préventive, en programmant les opérations et les contrôles périodiques à effectuer ;
  • utiliser un logiciel de facility management, avec lequel vous pouvez gérer tous les travaux à effectuer, mettre à jour en permanence toutes les données des ressources et créer des rapports pour surveiller les maintenances, les performances, les ICP , etc.

Si vous avez besoin d’organiser et d’avoir un contrôle total sur toutes les activités de maintenance industrielle de votre entreprise, notre conseil est d’essayer immédiatement un logiciel de maintenance des installations qui vous aide tout au long du processus et rend la gestion de tout type de maintenance simple et intuitive.

 

usbim-maint
usbim-maint