MTTR : qu'est-ce que c'est et comment calculer le Mean Time To Repair

MTTR : qu’est-ce que c’est et comment calculer le Mean Time To Repair

Le MTTR (acronyme de Mean Time To Repair) est le paramètre qui mesure le temps moyen nécessaire à la réparation d’un système en panne. Découvrez comment le calculer

Les temps d’arrêt des équipements mécaniques, technologiques ou électroniques peuvent avoir des conséquences importantes au sein d’une entreprise : de la réduction de la productivité à l’augmentation des coûts, en passant par les délais manqués et les retards de paiement.

C’est pourquoi il est important pour une organisation de quantifier et de suivre les mesures relatives aux temps d’activité et d’inactivité des systèmes, ainsi qu’à la rapidité et à l’efficacité avec lesquelles les équipes de maintenance résolvent les problèmes.

Dans cet article, nous aborderons le Mean Time To Repair (MTTR), le paramètre servant à évaluer le temps moyen nécessaire pour réparer un actif, qui, avec le MTBF (Mean Time Between Failure) et le MTTF (Mean Time To Failure), représente l’un des indicateurs les plus utilisés dans le secteur de la maintenance.

Pour calculer et suivre tous ces paramètres de la manière la plus facile et efficace, un logiciel de Facility Management représente une aide importante, un système qui vous permet de surveiller le fonctionnement et les performances de vos actifs, et vous aide à documenter, gérer et résoudre tous les problèmes liés à la maintenance.

Qu’est-ce que le MTTR (Mean Time to Repair)

Le MTTR (Mean Time To Repair) est une mesure d’évaluation utilisée dans le cadre du Facility Management pour mesurer la maintenabilité des systèmes réparables. Il sert à quantifier le temps moyen nécessaire à la réparation, au dépannage et à la remise en état des fonctionnalités de l’équipement en panne.

Le paramètre MTTR reflète la capacité et la rapidité avec lesquelles une organisation peut répondre aux imprévus. En effet, ce paramètre mesure la période qui s’écoule entre la détection de la panne et le moment où le système redevient complètement opérationnel. Le calcul prend en compte le temps nécessaire pour :

  • diagnostiquer les problèmes ;
  • effectuer les activités de réparation ;
  • assembler, aligner et calibrer l’actif ;
  • configurer, tester et redémarrer le système pour la production.

Le MTTR ne tient pas compte des délais de livraison pour les pièces de rechange et est utilisé pour évaluer l’efficacité des opérations de maintenance non programmée, c’est-à-dire de toutes les opérations visant à résoudre les problèmes imprévus.

MTTR opérations de maintenance

MTTR opérations de maintenance

Qu’entend-on par MTTR et comment est-il utilisé

MTTR désigne le temps moyen de réparation d’une panne. Cette mesure aide à identifier les inefficacités dans les processus de gestion et de maintenance des actifs et est utilisée par les organisations et les Facility Manager pour :

  • comprendre les raisons pour lesquelles les réparations prennent plus de temps que prévu ;
  • élaborer des stratégies visant à réduire les temps d’arrêt imprévus ;
  • prendre des décisions plus éclairées (concernant, par exemple, l’opportunité de réparer ou de remplacer un actif obsolète) ;
  • améliorer les programmes de maintenance préventive, afin de s’assurer que toutes les activités sont aussi efficaces et efficientes que possible ;
  • informer le processus d’achat et de conception, en prévoyant les coûts du cycle de vie des nouveaux systèmes ;
  • optimiser la gestion de l’inventaire (Maintenance, Repair, and Operations), qui comprend toutes les ressources nécessaires à la maintenance et à la réparation des actifs.

Comment calculer le MTTR

Le MTTR (Mean Time To Repair) est calculé en divisant le temps total de maintenance non planifié nécessaire sur un actif au cours d’une période donnée par le nombre total de réparations effectuées sur la même période, selon la formule suivante : 

MTTR =

Temps total de maintenance non programmée


Nombre total de réparations

Bien que l’achèvement de certaines réparations puisse prendre des minutes ou des jours, en fonction de la gravité de la panne, le Mean Time To Repair est généralement mesuré en heures. Si nous considérons, par exemple, un système qui subit 8 pannes au cours d’une année, et que nous prenons au total 60 heures pour effectuer les réparations nécessaires, le MTTR sera égal à :

MTTR =

60


8

= 7,5 heures

Selon une règle pratique répandue, il est bon que le Mean Time To Repair prenne une valeur inférieure à 5 heures. En effet, il est presque impossible de comparer ce paramètre avec une valeur déterminée dans différentes conditions de fonctionnement en raison du nombre élevé de variables. Le calcul du MTTR est influencé par plusieurs facteurs, dont le type de ressource analysée, son âge, ses difficultés, la formation de l’équipe de maintenance, etc.

Quelle est la différence entre Mean Time To Repair et Mean Time To Recovery

Le sigle MTTR peut également indiquer un paramètre supplémentaire appelé Mean Time to Recovery, principalement utilisé dans les environnements numérisés pour déterminer le temps moyen qu’un périphérique informatique (tel qu’un système cloud) mettra pour se remettre d’une panne totale ou partielle.

Le Mean Time to Recovery est très similaire au Mean Time To Repair, mais il diffère de celui-ci car il est calculé à partir de l’instant exact où le dysfonctionnement se produit et correspond, par conséquent, à la période d’interruption globale du système.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le temps moyen nécessaire pour effectuer une réparation n’équivaut pas toujours à la période d’inactivité de l’actif. Dans certains cas, les interventions de réparation commencent immédiatement après la survenance de la panne ; dans d’autres cas, cependant, il faut du temps avant de commencer à résoudre le problème (par exemple, pour alerter et mobiliser les techniciens), par conséquent, il peut y avoir un intervalle entre l’instant où la panne se manifeste, le moment où le problème est effectivement détecté et le début des opérations de réparation proprement dites.

Mean Time To Repair vs Mean Time to Recovery

Mean Time To Repair contre Mean Time to Recovery

Comment réduire le MTTR et améliorer la productivité des actifs

Le paramètre MTTR mesure le temps moyen nécessaire au dépannage et à la réparation de l’équipement. Par conséquent, plus sa valeur est petite, plus la capacité d’une entreprise à faire face aux problèmes imprévus est élevée.

Parmi les stratégies qui contribuent à réduire la valeur du Mean Time To Repair, nous trouvons, par exemple :

  • l’utilisation de la technologie, sous la forme de capteurs sans fil et de systèmes d’alarme permettant de réduire le temps nécessaire pour identifier une défaillance ;
  • la formation et l’instruction du personnel, afin d’accroître les compétences et la capacité de comprendre et de diagnostiquer les problèmes dans les plus brefs délais ;
  • l’ élaboration de procédures standardisées et de plans d’action, qui simplifient les processus et définissent avec précision les modalités d’intervention et les acteurs concernés ;
  • l’utilisation de systèmes de suivi, tels que les logiciels CMMS (Computerized Maintenance Management System), qui permettent de suivre l’avancement des réparations et d’analyser les performances des actifs en temps réel.

Quel logiciel choisir pour surveiller le MTTR et les autres indicateurs de facility management telles que le MTBF et le MTTF

La surveillance des métriques de maintenance nécessite d’un logiciel CMMS pour collecter des informations précieuses sur les aspects qui contribuent au calcul du MTTR, MTBF et MTTF. Ces logiciels jouent un rôle essentiel dans l’ensemble du processus de maintenance d’un actif et aident à résoudre rapidement les problèmes et à réduire les temps d’arrêt.

Les systèmes modernes de gestion et de maintenance des ressources offrent en effet la possibilité de :

  • obtenir un flux continu de données en temps réel sur les performances des actifs ;
  • alerter rapidement les techniciens en cas de dysfonctionnement ou d’imprévu ;
  • améliorer la communication entre les parties prenantes ;
  • simplifier la création des ordres de travail ;
  • automatiser les processus de gestion et de résolution des problèmes ;
  • produire des rapports montrant le résultat des différentes opérations ;
  • planifier des actions de maintenance préventive.

L’utilisation d’un système CMMS représente donc la solution optimale pour toutes les entreprises et les professionnels qui souhaitent améliorer l’efficacité et réduire les temps de réponse à des problématiques plus ou moins complexes dans le domaine de la maintenance.

Si vous pensez qu’il est trop compliqué ou laborieux de collecter des données cohérentes et complètes pour le calcul du MTTR, faites confiance au potentiel d’un logiciel de Facility Management, le seul outil qui vous fournit des informations actualisées et fiables sur le fonctionnement de vos actifs, et qui vous permet de contrôler pleinement tout aspect lié à la maintenance.

 

usbim-maint
usbim-maint