Home » BIM et Facility Management » Comment améliorer la fiabilité d’un actif : Reliable asset

Comment améliorer la fiabilité d'un actif : Reliable asset

Comment améliorer la fiabilité d’un actif : Reliable asset

Par «reliable asset», nous entendons un actif qui fonctionne comme prévu dans les moments où il est utilisé. Découvrez comment mesurer et améliorer la fiabilité d’un actif


Nous avons déjà analysé une approche particulière de la maintenance appelée Reliability Centered Maintenance (RCM), c’est-à-dire la maintenance basée sur la fiabilité. Pour maintenir la fiabilité d’un actif dans le temps, les activités de gestion et de maintenance doivent être réalisées correctement.

Pour cela, nous vous recommandons d’utiliser un logiciel de GMAO pour obtenir un contrôle total de tous les aspects de la gestion des actifs.

Mais sait-on vraiment quand un actif peut être défini comme fiable ? Et si nous voulons améliorer cet aspect, comment le faire ? Répondons ensemble à ces questions.

Qu’entend-on par Reliable Asset ?

L’ «actif fiable» est un bien qui respecte un certain nombre de conditions techniques et opérationnelles et qui, pour cette raison, est considéré comme sûr et fonctionnel lors de son utilisation.

Plus précisément, la fiabilité d’un actif est liée à la satisfaction de trois classes d’exigences :

  1. les exigences des parties prenantes ;
  2. les exigences de l’entreprise ;
  3. les exigences normatives.

Pour être sûr que notre actif est « fiable », nous nous référerons, donc, à un programme de fiabilité qui contient la liste des exigences à respecter et dont le succès est lié précisément au pourcentage d’exigences satisfaites.

Cependant, si nous voulions simplifier la définition d’un «actif fiable», nous pourrions certainement dire qu’un actif est défini comme fiable lorsqu’il fonctionne comme il se doit à chaque fois que nous en avons besoin, en évitant les temps d’arrêt imprévus.

Fiabilité d'un actif

Fiabilité d’un actif

Actifs fiables vs actifs disponibles : quelle est la différence ?

Pour nous aider à mieux comprendre le concept de fiabilité lié à un actif, il est utile de faire les distinctions nécessaires par rapport à un autre terme souvent utilisé, et confus, dans le monde du facility management : celui de disponibilité, également désigné par le terme international « availability ».

Le terme « availability » se réfère précisément à la caractéristique d’un actif d’être disponible à l’utilisation sans avoir à intervenir pour réparer une panne éventuelle, en d’autres termes, la probabilité qu’un actif ne tombe pas en panne pendant l’utilisation.

Ce qui nous aide à saisir la différence entre les deux concepts, c’est précisément le terme «utilisation» : un actif peut être disponible pour une utilisation pendant 70 % de son cycle de vie et, pendant cette période, être fiable à 100 %. Les 30 % restants correspondent au temps prévu pour la maintenance et pour éviter les arrêts non planifiés pendant l’utilisation.

Fiabilité vs Disponibilité

Fiabilité vs Disponibilité

Comment mesurer la fiabilité d’un actif ?

Après tout, la fiabilité d’un actif n’est pas une notion très subjective et il existe aussi une vraie formule pour évaluer si un actif est fiable ou non. La formule mathématique pour évaluer la fiabilité d’un actif prend en compte trois aspects :

  1. performances qualitatives
  2. performances en temps
  3. performances de vitesse

et peut être représenté en tant que :

Performance de qualité x Performance de temps x Performance de vitesse

 

Le résultat de cette formule s’appelle l’indice de fiabilité et peut également être évalué et interprété comme le rapport entre MTBPL ( MeanTime Between Production Loss), c’est-à-dire le temps moyen de non-utilisation, et MPL(Number of Production Losses), c’est-à-dire la quantité de pertes en termes de production/utilisation :

 

Reliability Index = MTBPL \ MPL

Comment améliorer la fiabilité d’un actif ?

Avoir à disposition des actifs fiables, sur lesquels on est sûr de pouvoir compter dans la période où ils sont disponibles, est très important et la meilleure façon d’améliorer l’indice de fiabilité de nos actifs est d’ établir et de respecter un programme de fiabilité.

Mais comment créer un « programme de fiabilité » efficace ? Voyons cela ensemble en trois étapes simples :

  1. identification des objectifs : la première étape fondamentale pour créer un bon programme de fiabilité est d’étudier le contexte et d’identifier les objectifs de l’entreprise et des différentes parties prenantes ;
  2. identification des problèmes éventuels : comme deuxième étape, il est utile d’analyser et de comparer les performances actuelles avec les performances souhaitées, de cette manière, il est possible d’identifier les éventuels obstacles ou lacunes et d’y remédier ;
  3. identification des stratégies : une fois cette troisième étape franchie, nous disposons des connaissances nécessaires (objectifs et problématiques) pour pouvoir identifier et proposer des stratégies de mise en œuvre visant à atteindre les objectifs fixés et les performances souhaitées.

Pour qu’un bien soit fiable, sa gestion et sa maintenance doivent également être fiables et pour cela il est indispensable d’utiliser des logiciels tout aussi fiables et professionnels. C’est pourquoi nous vous suggérons d’essayer un logiciel de GMAO qui garantit un contrôle total de chaque aspect de la maintenance, tout en réduisant les coûts et les délais du processus de maintenance.

usbim-maint
usbim-maint