Home » BIM et Facility Management » ICP Facility Management : découvrez les 10 plus importants !

ICP Facility Management : découvrez les 10 plus importants !

Les Indicateurs Clés de Performance (ICP) dans le facility management sont des ensembles de données et d’informations relatives à l’état des structures gérées. Découvrez les 10 plus importants !


La phase de maintenance et de gestion d’un ouvrage est l’une des plus difficiles dans le secteur de la construction car elle fait en sorte que le bien conserve, tout au long de son cycle de vie, les mêmes fonctionnalités avec lesquelles il a été conçu et construit. Il existe des logiciels GMAO et des outils tels que les indicateurs clés de performance (ICP), mieux connus en anglais comme Key performance indicator (KPI), qui peuvent aider le facility manager dans sa tâche.

Découvrons ensemble ce que sont et à quoi servent les ICP dans le facility management.

Qu’entendons- nous par ICP dans le facility management ?

Les ICP, acronyme de Indicateurs Clés de Performance, sont des indicateurs qui fournissent aux facility manager des données et des informations sur l’ état des structures qu’ils gèrent.

Ces indicateurs de performance aident les facility manager à identifier les domaines problématiques et à élaborer des plans pour augmenter un certain nombre de facteurs liés à la gestion d’actifs (management asset), notamment :

  • augmentation de la fiabilité ;
  • sustainability ;
  • safety ;
  • conformité réglementaire.

En fin de compte, les KPI surveillent les effets du plan de gestion, servant de sonnette d’alarme en cas de problème dans un ou plusieurs domaines de la gestion de l’actif ou, au contraire, indiquant un fonctionnement correct et efficace du système de gestion appliqué.

Quelle est la différence entre ICP et facilities management metrics ?

Bien que les indicateurs de performance et les facilities management metrics de qualité soient souvent confondus, les deux indicateurs sont en réalité distincts et ont des fonctionnalités différentes les uns des autres. Les KPI sont des mesures qui montrent comment une structure atteint ses objectifs, tandis que les facilities management metrics sont des points de données individuels sans objectif spécifique. En conséquence, un ICP peut combiner plusieurs métriques de qualité dans le but de traiter et de fournir une mesure plus large et plus cohérente.

ICP vs Facilities Management Métrique de Qualité

ICP vs Facilities Management Métriques de Qualité

Pourquoi les ICP sont-ils importants dans le facility management ?

L’importance des ICP dans la gestion des actifs est étroitement liée au fait que ces indicateurs soutiennent la gestion des structures en fournissant des données concrètes pour montrer exactement les performances de l’actif. Ces données mettent en évidence des facteurs importants et, si elles sont étudiées et évaluées en temps utile, elles aident à définir ou à redéfinir les objectifs de la gestion du bien et à les atteindre grâce à une planification efficace et efficiente, basée sur des données concrètes et à jour.

Cela signifie qu’il ne suffira pas de mesurer numériquement ces indicateurs, mais qu’il faudra les interpréter et agir sur la gestion de l’actif afin de les améliorer.

Importance des ICP dans la gestion des installations

Importance des ICP dans la gestion des installations

Quels sont les 10 principaux ICP utilisés dans le facility management ?

Il existe un grand nombre d’indicateurs de performance utilisables dans la gestion d’un actif. Voici l’exemple d’une liste de KPI particulièrement utiles dans le facilty mangament d’un ouvrage construit : 

  1. Niveau de satisfaction de l’utilisateur : l’un des objectifs dans le secteur AEC est certainement la satisfaction du client final et en général de l’utilisateur qui bénéficiera du bien, de sorte que leur taux de satisfaction est essentiel pour comprendre si le management va dans la bonne direction.
  2. Productivité des travailleurs : un bon niveau de productivité de tous les membres de l’équipe indique que le travail est bien planifié et organisé et qu’il n’y a pas de problèmes qui ralentissent l’avancement des travaux.
  3. Respect des temps planifiés : la planification des phases de travail/maintenance et le respect du Gantt du projet sont essentiels pour respecter les délais de livraison et le budget de gestion des travaux. Un ICP qui surveille cet aspect aide le facility manager à identifier les ralentissements éventuels et les raisons qui les ont provoqués.
  4. Coûts bruts de facility management au m2 : grâce à cet indicateur, le facility manager peut se faire une idée du budget nécessaire pour la gestion des actifs. Il est utile de surveiller cet indicateur au fil du temps pour vérifier si le budget nécessaire a changé par rapport aux calculs initiaux, pour des raisons physiologiques ou causées par des processus trop coûteux.
  5. Maintenance planifiée vs. maintenance réactive : la maintenance planifiée est certainement préférable à la maintenance réactive (ou corrective) dans lequel la réparation n’est effectuée qu’après la défaillance. Par conséquent, lorsque le ICP, qui surveille laquelle des deux maintenances prévaut, met en évidence une maintenance réactive plus importante que celle prévue, cela signifie que quelque chose dans le respect du plan de maintenance ne se passe pas comme prévu.
  6. Nombre de plaintes de la part des employés ou des clients : il est clair que le suivi de ce facteur permet de comprendre le niveau de satisfaction au sein de l’équipe de travail ou chez les clients finaux. Le but ultime est toujours de travailler dans une équipe très unie et de répondre aux demandes des clients.
  7. Coûts de maintenance au m2 : un peu comme l’indicateur des coûts de gestion des installations, ce ICP aide également le facility manager à déterminer le budget nécessaire à la maintenance du bien. Surveiller cet indicateur dans le temps, sert à comprendre si la maintenance a été bien planifiée ou si elle doit être reformulée.
  8. Coûts d’exploitation au m2 : le facility manager peut se référer à cet indicateur pour déterminer le niveau d’entretien des installations par rapport aux heures de travail nécessaires à leur gestion et à leur maintenance, une sorte d’indicateur de la bonne « utilisation » de la main-d’ œuvre. Une augmentation de cet ICP dans le temps pourrait indiquer la présence d’interférences dans le mode de gestion, à l’inverse, une diminution de cet indicateur signifie que la maintenance telle que planifiée fonctionne bien et efficacement.
  9. Coûts liés aux usages au m2 : cet ICP indique les coûts relatifs à la consommation électrique, de chauffage, de climatisation, etc. qui sont nécessaires pour garder l’installation opérationnelle. Un coût excessivement élevé pourrait suggérer la nécessité de passer à des sources d’énergie plus efficaces, de mettre au point des équipements ou de modifier les habitudes des travailleurs.
  10. Coûts des nouveaux équipements vs coûts de réparation : cet indicateur permet de comprendre quand et dans quelle mesure il est préférable de réparer plutôt que d’acheter de nouveaux équipements, et quand il n’est plus intéressant de réparer car l’investissement dans le nouvel achat est rentable en termes d’énergie, de performance et d’économies à long terme.

Les indicateurs clés de performance ICP sont donc d’une grande aide dans les phases de gestion et de maintenance des actifs. Le suivi correct des mesures choisies est essentiel pour tirer pleinement parti des indications qui proviennent de ces données.

C’est pourquoi nous vous conseillions d’essayer le logiciel GMAO pour suivre les ICP et vérifier par vous-même, comment même pour  la maintenance et la gestion d’un ouvrage il est possible de on peut atteindre de nouveaux objectifs ! 

 

usbim-maint
usbim-maint