Home » BIM et Facility Management » Courbe P-F : qu’est ce que c’est et comment l’utiliser pour améliorer la maintenance

Courbe P-F : qu'est ce que c'est et comment l'utiliser pour améliorer la maintenance

Courbe P-F : qu’est ce que c’est et comment l’utiliser pour améliorer la maintenance

La courbe P-F pour la maintenance est un graphique qui représente le comportement d’un actif avant qu’il n’atteigne une condition de défaillance. Découvrez pourquoi c’est important en maintenance !

Les installations et les machines industrielles ne sont pas conçues pour durer indéfiniment, mais elles peuvent certainement fonctionner plus longtemps si vous adoptez les bonnes stratégies de maintenance.

Dans cet article, nous aborderons la courbe P-F, une représentation graphique qui vise à caractériser le comportement des actifs au fil du temps, et qui aide les professionnels du secteur à développer des programmes de maintenance axés sur la fiabilité visant à prolonger la durée de vie des équipements.

Avant de commencer, nous vous rappelle que pour contrôler l’état de fonctionnement de vos actifs et obtenir des informations toujours à jour et fiables sur lesquelles configurer vos plans de maintenance personnalisés, vous pouvez compter sur le potentiel d’un logiciel de GMAO.

Qu’est-ce que la courbe P-F en maintenance

La courbe P-F est un graphique cartésien qui est utilisé dans le domaine du Facility Management pour décrire le comportement d’un actif au fil du temps et évaluer l’utilisation maximale qui peut être obtenue à partir de l’équipement considéré.

Le graphique P-F est un élément essentiel des stratégies de maintenance basées sur la fiabilité. La Reliability Centered Maintenance, connue simplement sous le nom de RCM, permet aux différents départements d’un système de production de déterminer quels sont les actifs les plus critiques et d’établir pour chacun d’eux le programme de maintenance le plus approprié et le plus efficace.

En exploitant les informations fournies par les courbes P-F, les responsables de la maintenance peuvent acquérir une connaissance plus approfondie de chaque équipement et identifier les causes potentielles de défaillance. Cela permet de déterminer le moment optimal pour effectuer les interventions de maintenance et de définir les stratégies les plus appropriées à adopter pour maximiser la fiabilité des installations, tout en minimisant les coûts d’exploitation.

Comment lire une courbe P-F

Le graphique P-F présente la variable temporelle sur l’axe des abscisses et l’état de l’actif sur l’axe des ordonnées. La courbe représente le comportement de l’équipement à partir du moment où il entre en service jusqu’au moment où il atteint sa limite utile et n’est plus opérationnel.

Les éléments essentiels à prendre en compte dans le graphique sont essentiellement :

  • le point P, qui représente la panne potentielle et se réfère à l’état dans lequel les premiers signes de détérioration sont détectés qui conduiront à la défaillance effective de l’actif à l’instant F ;
  • le point F, qui représente la panne fonctionnelle et se réfère au moment où l’équipement est effectivement endommagé et n’est plus en mesure d’atteindre des standards de performance satisfaisants ;
  • l’intervalle P-F, qui mesure la différence de temps entre une défaillance potentielle et une défaillance fonctionnelle, c’est-à-dire entre le moment où le problème commence à se faire sentir (et est, donc, techniquement détectable) et le moment où l’équipement cesse définitivement de fonctionner. Plus l’intervalle P-F est large, plus la marge disponible pour planifier et mettre en œuvre les interventions de maintenance est grande.
Courbe P-F

Courbe P-F

Comment maximiser l’intervalle P-F

En fonction du type d’équipement et de ses modes de défaillance, il existe différentes techniques qui peuvent être utilisées pour détecter à l’avance les signes éventuels de détérioration et retarder autant que possible l’interruption opérationnelle du bien.

Les techniques les plus couramment utilisées pour maximiser l’intervalle entre une défaillance potentielle et une défaillance fonctionnelle comprennent, par exemple :

  • les inspections visuelles ;
  • la thermographie ;
  • le suivi des paramètres de température, pression, vitesse, débit, etc. ;
  • le contrôle de la corrosion ;
  • l’échantillonnage et l’analyse des lubrifiants ;
  • la détection des émissions sonores, telles que les ultrasons ;
  • la mesure et l’analyse des vibrations.

Ces techniques sont extrêmement complexes et nécessitent des compétences spécifiques pour leur mise en œuvre. Cependant, les organisations qui développent des stratégies de maintenance basées sur la fiabilité et l’utilisation des courbes P-F peuvent réduire considérablement les coûts de maintenance tout en optimisant la fonctionnalité et la productivité de leurs ressources.

Comment utiliser la courbe P-F pour améliorer la maintenance

Les équipes de maintenance s’appuient sur les courbes P-F pour surveiller la détérioration des actifs et mettre en œuvre des stratégies de maintenance plus efficaces. Grâce à l’utilisation de ces graphiques, il est possible, en effet : 

  • de planifier des interventions de maintenance préventive : la courbe P-F permet aux professionnels du secteur de planifier les activités de maintenance avant même qu’une panne ne se produise. En connaissant les modes d’erreur potentiels et en identifiant le moment où l’équipement est susceptible de cesser de fonctionner, vous pouvez vous procurer les pièces de rechange et organiser les ressources nécessaires pour résoudre le problème longtemps à l’avance. Les opérateurs peuvent également déterminer quelles activités nécessiteront des compétences spécialisées et négocier préalablement des accords avec des entrepreneurs tiers. Dans l’ensemble, cette stratégie évite une maintenance excessive des équipements, réduit les coûts d’exploitation, augmente le temps de disponibilité des ressources et prolonge leur durée de vie ;
  • d’évaluer la gravité des risques : les données historiques et la connaissance approfondie de l’exploitation d’une installation aident les organisations à évaluer l’augmentation des niveaux de risque tout au long du cycle de vie des équipements. En étudiant l’évolution des courbes P-F, les équipes de maintenance peuvent prédire quand les défaillances potentielles et les défaillances fonctionnelles se produiront et déterminer la gravité des risques associés aux différentes problématiques. Cela vous permet de choisir la meilleure stratégie de maintenance à suivre pour minimiser les temps d’arrêt imprévus et garantir dans le temps une sécurité, une efficacité et une productivité maximales ;
  • de maximiser le cycle de vie des actifs : en utilisant les informations contenues dans les graphiques P-F, les organisations sont en mesure de maximiser et de prolonger la durée de vie fonctionnelle de leurs ressources, en remplaçant les pièces de rechange avant que l’installation n’atteigne un état de défaillance fonctionnelle. En plus de déterminer le meilleur moment pour remplacer un actif ou un composant, les courbes P-F aident à définir les indicateurs de contrôle nécessaires pour avertir les techniciens et les opérateurs de l’imminence de la panne et leur permettre de planifier à l’avance les interventions de réparation ;
  • de combiner plusieurs stratégies de maintenance : dans la plupart des cas, l’utilisation d’une seule approche ne suffit pas à assurer une maintenance efficace. Les courbes P-F permettent aux organisations et aux facility manager de trouver le bon équilibre entre différentes stratégies et de déterminer les cas où des approches de maintenance prédictive et de surveillance des conditions sont nécessaires ou, au contraire, lorsqu’une maintenance corrective est appropriée.
Utilisations de la courbe P-F en maintenance

Utilisation de la courbe P-F en maintenance

Quels sont les facteurs qui influencent la courbe P-F

La courbe P-F fait partie intégrante de la maintenance axée sur la fiabilité. Cependant, il existe plusieurs facteurs qui peuvent faire varier les modes de défaillance identifiés et, par conséquent, modifier l’évolution de l’intervalle P-F. Ces facteurs se rapportent :

  • à la conception des équipements : les différents types d’équipements sont conçus avec des niveaux de sécurité différents pouvant entraîner des variations dans les modes de défaillance (certains équipements, par exemple, sont conçus pour résister aux surcharges alors que d’autres ne sont pas en mesure de le faire, ce qui affecte inévitablement le type de maintenance requis) ;
  • à la fréquence d’utilisation : la fréquence élevée des cycles de démarrage/arrêt et l’utilisation excessive d’un équipement peuvent entraîner une réduction de l’intervalle P-F par rapport aux conditions normales de fonctionnement du bien ;
  • aux erreurs accidentelles : lors de l’installation, de l’exploitation et de la maintenance d’un équipement, des erreurs accidentelles peuvent survenir, affectant inévitablement l’efficacité, la fonctionnalité et la durée de vie de l’ensemble de l’actif ou de l’un de ses composants ;
  • aux caractéristiques des pièces de rechange : lors des réparations, il est souvent préférable de remplacer les composants d’origine par des pièces de rechange plus basses et moins chères, ce qui peut entraîner une réduction globale de la qualité de l’actif. Cela se traduit par une augmentation de la probabilité de défaillance et une variation de l’intervalle P-F moins étendue que les conditions initialement prévues.

Pour que la courbe P-F soit efficace, les organisations et les facility manager doivent collecter et analyser les données historiques relatives au fonctionnement et au mode de défaillance des équipements. Pour surveiller l’état de fonctionnement de vos actifs, nous vous recommandons d’utiliser un logiciel de GMAO, un outil puissant et fiable qui vous permet de gérer à partir d’une plate-forme centralisée toutes les activités, processus et informations liés à la maintenance des ressources.

Essayez dès maintenant une version de démonstration pour tester le potentiel de cet outil !

 

usbim-maint
usbim-maint